Cramponné au siège…

Mercredi 1er juin 2005

Hier, projection de Cache cache. Une salle peu remplie mais avec pas mal d’amis. Le pire ! Dès le générique, mon ventre s’est noué, je me suis accroché aux accoudoirs que je n’ai pas lâchés. Au lieu de voir le film, j’ai passé mon temps à me faire toutes les critiques que pourraient faire les copains. Et je n’ai pas été avare sur ma personne. Quand les lumières se sont rallumées, j’ai eu peur de me faire lyncher. Qu’est-ce qu’on est bête, quand on est acteur !

 

En fait, les retours ont été très positifs. Y compris me concernant. Malgré tout, il m’a fallu pas mal de temps pour parvenir à me détendre et accepter tout ça. Une spectatrice m’a définitivement rassuré en énonçant à son compte, point par point, tout ce pourquoi j’aime ce film.

 

Bien sûr, il y avait aussi des réserves. Mais l’alchimie entre un film et un spectateur est trop complexe pour envisager faire l’unanimité. Les qualités pour les uns sont des défauts pour les autres. Tel acteur est extraordinaire pour certains et déplait à d’autres.

 

Pour ma part (hors mis le regard maladivement critique que je peux porter sur moi) j’aime vraiment beaucoup ce film. Il ne vous reste qu’à le voir. Sortie fin 2005, début 2006 !

 

Petit à petit, je sors de la bulle « Indigènes » dans laquelle je m’étais enfermé. Je retrouve mes envies d’écriture, de lecture et me suis même remis à la musique. Il vaut mieux car en février 2006, je dois monter mon spectacle à Bordeaux : Scopitone !

 

Merci à ceux qui sont venus hier soir !

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.