Retour de lecture

Mardi 22 novembre 2005
Bu un verre avec Sandrine, une amie bordelaise de longue date. Lectrice assidue du journal à ses débuts, elle me dit avoir été effrayée par la détermination, la froideur, le calcul, la stratégie qui ressortaient de ces lignes. Pas d’affect. Juste le boulot et des démarches allant toutes vers le seul objectif : être acteur (ou le redevenir puisque quand j’ai démarré le journal, je ne l’étais plus de fait).

Hé oui, c’est l’écueil de cet exercice : ne parler que du boulot et taire volontairement ce qui est du domaine privé. Au début, en particulier, j’étais très strict sur ce principe. Mais quand on sait lire entre les lignes, il passe quelques éléments importants du privé et je pensais aussi livrer un peu d’affect.

N’oublions pas que ce qui a présidé à ce site est ma volonté de témoigner concrètement de la vie d’un acteur à travers mon expérience. Doutes, joies, viandages, et, de-ci de-là, une tentative de réflexion (dans la limite de mes possibilités). Autre risque évident et assumé : passer pour un gros narcisse, un nombriliste de première.

Il y a sans doute beaucoup de vrai dans ces impressions. Pauvre de MouA ! Je voudrais tant que ma démarche soit humble. Je vous jure que je ne me prends pas pour un modèle, ni pour une star dont les fans seraient friands de renseignements… non, non, juste un humain, un mec de 47 balais, intermittent du spectacle comme des milliers d’autres, qui est bien obligé de dire qu’il est acteur puisque c’est son activité principale mais qui n’en tire aucune espèce de vanité (c’est pas forcément bien vu, dans plein de domaines).

Bon, je vais me coucher. J’ai du boire un verre de trop.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Retour de lecture

  1. Pierre dit :

    A la tienne lol Je crois que ton cheminement est le bon, ce qui est intéressant justement dans ce blog, c’est de suivre chaque pas professionnel que tu fais, ta démarche et ses aboutissements, comme tout un chacun tu as une vie privée mais elle te regarde et de toute façon il est toujours difficile d’être objectif quant à sa vie privée, alors qu’au niveau professionnel, tu livres des faits, des actes et leurs incidences. Ca c’est concrét. En suivant un peu ton journal, tu livres des éléments de ta vie privée par ci par là, et c’est plus intéressant car c’est un peu un puzzle à reconstruire…Tu essaies de te limiter au but de départ et surtout ce soir ton journal aurait pu s’appeler « Boires et déboires d’un comédien… ».

  2. Manu dit :

    Bonjour, j’ai découvert votre blog il y a peu de temps (par une recherche sur « Un An » !), mais tout ce que j’y ai lu m’a paru justement très humble. Mais peut-être que ce qui peut apparaître pour du calcul, de la stratégie n’est en fait qu’une conséquence un peu méconnue de l’intermittence : l’obligation d’avoir plein de projets, puisque tous ne pourront aboutir; la déception que ceux qui vous tenaient à coeur ne se fassent pas ou se fassent sans vous. Je trouve sincérement que si l’objectif est de faire partager votre quotidien d’acteur sans éveiller notre côté « voyeuriste », c’est plutôt très réussi. Et en fait assez touchant. PS : savez-vous si « Un An » a maintenant un distributeur ?

  3. D&D dit :

    Poursuite de ma découverte de ce blog… Je ne vois pas d’écart entre les intentions premières et ce que je lis ici. Bref, j’adhère. Je trouve que : ce n’est ni froif, ni calculateur, ni narcissique. C’est réel.

Les commentaires sont fermés.