Au fait, mais, c’est le printemps !

Vendredi 24 mars 2006
Ça y est, de retour ! Encore un film qui sera une expérience forte. Ça ne m’étonnerais pas que vous entendiez parler de « Résistance aux tremblements ». Quand on a la chance de jouer avec une actrice comme Esther Gorintin, on n’a plus qu’à assurer. Le jeu de cinéma, c’est comme pour le tennis : il y a des joueurs qui vous tirent vers le haut. Bon, c’est vrai que le tennis est un mauvais exemple pour ce qui me concerne…

Dans le train, j’ai commencé à bosser mes dialogues de PJ pour lundi.

Reçu un mail de Laurent Boulanger : pour cause d’embouteillages de films, la sortie de « Un an » est repoussée à fin mai ou début juin.

Grosse trouille pour « Indigènes ». Il va de soi que ce que j’écrirai dans ces colonnes dimanche soir ou lundi ne traduira pas avec exactitude mon intime sentiment (limites du journal). J’ai droit au sur-moi ! Mais je suis certain que vous aurez la perspicacité nécessaire pour traduire paroles et silences…

Heu, au fait, les gamins, gare d’Angoulême, ils n’allaient pas à Poitiers. Ils ont bloqué un TGV !

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Au fait, mais, c’est le printemps !

  1. emile couzinet dit :

    il va de SOI, BB. Dire que tu as enseigné le français, dans une autre vie. À des analphabêtes, il est vrai. Dois-je continuer à dire que tu m’as tout appris?Affectueusement,Emile C.

  2. Faute de frappe, mon cher Emile!AmicalementBernard B

Les commentaires sont fermés.