L’Etat Liban

Samedi 22 juillet 2006

On a tellement été complices de la shoah qu’on a créé un mot spécial pour qualifier le racisme qui a présidé à cette horreur : antisémitisme. Mais doit-on se taire pour autant quand Israël fait n’importe quoi ? L’armée est en train de bousiller un pays, rien que ça, pour récupérer deux soldats !

Imaginons deux secondes que la Syrie lance un millième des bombes larguées par Israël… Ils se mangent dans la minute une bombe atomique ou bien les américains déboulent illico (ils n’attendent que ça !).

Oui, me direz-vous, il faut bien que quelqu’un combatte le terrorisme (encore un mot hyper chargé) ! En effet mais il faut aussi combattre ce qui nourrit l’idéologie de ce terrorisme. Il puise souvent sa source dans un terreau d’injustices. Hors, avec cette action démesurée, Israël, tout comme les américains ailleurs, fait naître de nouvelles vocations. Et on s’étonne de la résistance opposée aux forces armées !

Pour Pétain, les résistants étaient des terroristes. Pendant la guerre d’Algérie, les Arabes étaient des terroristes. Pour les Russes, les Tchétchènes sont des terroristes. Le terrorisme s’éteint de lui-même dès lors que des solutions politiques sont trouvées. Quand le climat est apaisé par la satisfaction des peuples concernés, les barouds des quelques excités grisés par l’odeur de la poudre ne trouvent plus de complicité. Ils meurent, finissent en prison ou dans la clandestinité.

Pendant ce temps, le Tour de France, les vacances, la chaleur, la vie quoi!

Vous devez vous demander de quoi je me mèle…  Je vous répondrai que j’ai toujours balancé mes opinions sur ce blog, sans penser une seule seconde détenir La Vérité.

Cela dit, la position de la France compte parmi les plus critiques (lien culturel fort entre le Liban et la France), même si les manifestants sont plus nombreux à Londres.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’Etat Liban

  1. C’est un jeu de « maux » le titre de ton post? * Val *

  2. en effet. Un peu osé…

Les commentaires sont fermés.