L’habit et le moine

Mercredi 30 août 2006
Will Adams bouge dans un univers qui sent bon le papier jauni des livres de notre enfance, ceux dans lesquels on s’est tous réfugiés à la lueur d’une lampe de chevet.
Valais, lui, fait dans le trafic de grosses bagnoles. Comique quand il est en duo avec son mécano, cascadeur quand il est au volant, frimeur, méchant avec les faibles.

Passer, du jour au lendemain, d’un personnage coiffé d’un chapeau haut de forme, parlant à sa mule sur un sentier de montagne, ou bien peignant le paysage dans des postures ampoulées devant son chevalet, à l’escroc de La Brocante qui trace à toute berzingue au volant d’une Merco rouge, c’est, parait-t-il, mon travail !