Césars à froid

Dimanche 25 février 2007

En fait, c’était une soirée très agréable. Presque familiale. Un peu comme tous les ans mais en mieux. Le petit chapitre sur les intermittents, le récompensé qui aurait mérité de l’être depuis longtemps (Cluzet), les sincèrement surpris, les heureux, les maladroits, les hommages. Valérie Lemercier a été une maîtresse de cérémonie de très haute tenue avec beaucoup de générosité.

Quant aux goûts, c’est le jeu des César. Quand tu vas au restau en groupe, s’il faut commander un plat unique, quelle que soit la carte, t’as toutes les chances de te retrouver avec une entrecôte-frites. C’est pas une raison pour te barrer du restau.

Donc j’y étais en vrai pour la première fois (Merci à Hassan de m’avoir obtenu une place !). J’ai beaucoup ri. Je n’aurais pas fait les mêmes choix, certes, j’ai été déçu pour Indigènes (mais je ne suis pas le mieux placé pour être objectif), pour Cécile de France, pour les Fragments d’Antonin (que je n’ai pas vu, c’est dire si je suis bête (de regretter qu’un film que je n’ai pas vu…)) .

J’ai eu grand plaisir à passer un moment d’amitié avec les anciens d’Indigènes, ceux que je n’avais pas vus depuis longtemps, les nominés malheureux mais très dignes (eux).

Voilà. J’ai été un peu merdeux, hier soir. Vive le cinéma ! Bravo Pascale Ferran ! Et pour les Oscar, Inch’Allah !

PS: je rappelle que c’est le jeu du blog d’être le plus réactif possible, avec les erreurs, l’affectif qui prend par endroit le pas sur la raison. Sinon, c’est plus du témoignage. Non au lissage! Les conneries que je peux dire à certains moments, je les constate comme vous le moment d’après mais sauf à de rares exceptions, je ne les enlève pas puisqu’elles sont sincères au moments où je les dis. Voilà. J’ai mes faiblesses. Hier, c’était la déception. Aujourd’hui, je remets les choses à leur place, je refais mon sac et je repars en tournage.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour Césars à froid

  1. La tête dans le guidon, Bernard ? Amuses-toi bien ! Ca a l’air un chouilla inspiré de X-files, ce tournage, non ? Bisous ! Claire

  2. Il y a de ça, oui! biz

  3. Guy Gauthier dit :

    Merci Bernard pour la petite pensée aux Césars pour moi, tout prêt de la famille Oury… qui sait qu’un type inconnu à fait un remake de la Grande Vadrouille, l’année de la disparition de Oury ? ( et ça m’a coûté des sous moi qui n’en ai déjà pas !)

  4. LÎ dit :

    C’est vrai qu’après tout on peut et on a le devoir d’avoir des déceptions sinon resterait-on humain ? Il y a des enveloppes qui une fois ouvertes nous glace et nous déprime mais c’est le « jeu » et puis le lendemain on est moins contrarié, petit à petit tout s’adoucit, les colères, les désillusions…Moi qui n’apprécie pas trop ce genre de show, j’avoue que Valérie Lemercier était plus qu’à sa place, sympathique et belle à la fois..Un beau texte de Pascale Ferrand et quelques belles émotions.Ravie vraiment ravie pour le prix du meilleur scénario et Dieu sait que pour moi….Je t’ai apeçu… Courte apparition…  Je viens de revoir Cache-cache avec ma lulu et c’était encore un bô moment de partage, elle a beaucoup ri et après indigènes en voilà une de plus conquise ! non pas au café, un peu jeune ! :)je t’embrasse…

  5. Gracie, lö ! Me too. b

  6. jean.luc dit :

    pas d’effet spéciaux sur ce blog , que du réel , du vécu , de l’authentique. ne change rien, sinon ce sera bien moins intéressant. J2L

  7. Eugénie dit :

     » Comme une image  » avec Bacri … sur mon écran , j’ ai  » croisé  » un charmant serveur !!! ;-)Gos bisous P

  8. J’étais plus gros…Bisousb

  9. Stéphane dit :

    Et puis si tu te bois un café entre quatre yeux au Nord-Sud à Jules Joffrin, tu seras sage « comme une image » :  tu laisseras pas traîner ton sac dans le passage… le serveur déteste ça….

  10. alterhugo dit :

    Salut Bernard ! je t’ai croisé au fouquet’s…  32e cérémonie des Césars 2007 …Le couronnement d’une année année de cinéma au théâtre du Châtelet,  les photos de la soirée:  http://www.alterhugo.canalblog.com

  11. Eugénie dit :

    Peut-être … mais charmant !!! ;-))Gros bisous ! P .

  12. Bon ben les oscars c’est fini. IMDb a mis tous les résultats sur sa première page ( http://www.imdb.com).Selon moi, il n’y a aucune honte a avoir « raté » l’oscar du meilleur film étranger devant La Vie Des Autres. J’avoue que surtout face à celui-ci mais aussi face au Labyrinthe De Pan, je n’étais pas très très optimiste et, franchement, malgré toute la subjectivité que le fait de fréquenter ce blog peut exacerber, La Vie Des Autres méritait vraiment de gagner.Par contre, concernant les « votants » qui ne regardent pas les films, je trouve que donner l’Oscar du meilleur film à « Les Infiltrés » est vraiment un scandale  qui prouve que le jury n’a jamais vu l’original hong-kongais « Infernal Affairs » qui le surpasse et de loin.Puis je n’ai guère apprécié le discours de Scorsese consistant à dire qu’il n’avait pas vu l’original alors que des plans sont purement et simplement copiés. Bon, entendons nous bien, le film est quand même bien au final (étonnament sabordé par Nicholson) mais je n’approuve pas de sacrer un remake, surtout en deça de l’original. Les américains sont déjà énervant à faire des remakes de tout et n’importe quoi … si en plus les Oscars les y encouragent…Je vous oriente vers mon forum pour les différents films avec mon opinion dans la langue de De Niro ;)La Vie Des Autres/Das Leben der Anderen=> http://www.winonlyriders.net/thelostforum/viewtopic.php?t=7441 Les Infiltrés/The Departed => http://www.winonlyriders.net/thelostforum/viewtopic.php?t=7166Infernal Affairs=> http://www.winonlyriders.net/thelostforum/viewtopic.php?t=2383Enfin voilà … c’était mon coup de gueule de la matinée et je fonce au boulot je suis bien à la bourre là :PBonne journée !Chev

  13. Bon … maintenant que je lis que Scorses n’avait jamais été récompensé aux Oscars, je comprends mieux. N’empêche que …

  14. Sarro Philippe dit :

    Pour info: Comme il semble qu’il y a pas mal d’amateurs de cinéma qui interviennent sur le blog de Bernard, je voudrais signaler que le centre de recherche de Beaubourg l’IRI (Institut de recherche et innovation  dont le directeur est Bernard Stiegler) est en train de développer un logiciel d’annotation et d’analyse de film intitulé « Lignes de temps ». Un site (revue en ligne « L’amateur » ) d’annotation collaborative accompagnant les Lignes de temps sera tout d’abord consacré à l’exposition Erice-Kiarostami va être créé. Si vous voulez vous inscrire voici le lien: http://www.amateur.centrepompidou.fr/   Cliquer sur plus d’infos pour en savoir plus Kiarostami est un des co-lauréat de la palme d’or de Cannes en 97. Un petit extrait:  Le logiciel Lignes de Temps Lignes de temps est un outil d’annotation et d’analyse de film qui met à profit les possibilités d’analyse et de synthèse offertes par le support numérique. Inspirées par les « timelines » ordinairement utilisées sur les bancs de montage numérique, Lignes de temps propose une représentation graphique d’un film, révélant d’emblée, et in extenso, son découpage. Lignes de temps offre donc un accès inédit au film en substituant, pour les besoins de l’analyse, la « cartographie » d’un objet temporel à la logique du défilement contraint qui constitue l’expérience de tout spectateur de cinéma. Ainsi, en sélectionnant un segment d’une ligne de temps, l’utilisateur a-t-il accès directement au plan ou à la séquence correspondante dans le film, séquence qui peut être décrite et analysée par des commentaires textuels, audio, vidéo, ou documentée par des images ou des liens Internet. A ce premier stade d’analyse permettant de parcourir le film plan à plan, peuvent s’ajouter d’autres paramètres à partir desquels il est possible de construire d’autres « Lignes de temps » parallèles au déroulement du film, et d’orienter des explorations multiples, en fonction des échelles de plan, des mouvements de caméra, des entrées et sorties de champ et potentiellement de toute forme objectivable. Autant de manière de multiplier les approches, mais plus encore de visualiser, par comparaison et combinaison des critères de pertinence, des effets de sens, d’actualiser, par exemple, des récurrences et des symétries.

  15. Je me suis inscrit. Merci pour l’info ! 😉

  16. Je garderais le souvenir de deux soirées où j’ai pratiqué l’apnée devant ma télé, en espérant, priant (!!!!) Un festival de regards de gamins rieurs, émerveillés et goguenards, de voix éraillées et fatiguées, d’espoirs déçus, d’espoirs comblés, de pleurs, d’absences pesantes, de présences inutiles, de maladresses et de fraîcheur, d’un dépucelage holywoodien, d’un petit bonhomme qui dit je t’aime à sa femme, d’or, de paillettes, de bons sentiments et de sirop à la louche… Mais au milieu de tout cela, le sentiment qui me reste, c’est que vous faites un beau métier, Monsieur…  Continues de nous faire rêver… Bon tournage, prends bien ton pied…. Et encore merci aux « Indigènes »… Pour tous ceux que le besoin d’exister est enfin reconnu et a qui on a rendu une partie de leur dignité perdue… Amuses toi bien et gros bisous de Guyane. Claire

  17. jean.luc dit :

    comment peut-on voir le court de Guy Gauthier ? J2L

  18. Promis, je ferai gaffe !

  19. Ok Hugo, j’irai voir ça

  20. peut-être mais grosb

  21. Bonne journée à toi !

  22. Merci Philippe, le documentaliste philosophe du blog.b

  23. ça circule, ça circule…

  24. Voilà qui est dit! Merci Claire.b

  25. il faut lui demander.

  26. LÎ dit :

    Charmant mais plus gros…La beauté se trouve dans les yeux de celui à qui l’on donne….Dommage que l’on ne puisse pas toujours la voir….

  27. serge barande dit :

    Ok pour Cluzet et à mon goût dès « Around midnight », grâce à Tavernier et à l’immense Dexter Gordon. César et Oscar, j’ai suivi ça de très loin du fait d’un week très « fatiguant ». Je sais juste pour le scénar. Mais t’as déjà démarré la suite d’un chemin certainement enrichissant. Aujourd’hui, je me repose au bureau. Je te sais sous le soleil et les lumières de la Provence. Bon teint.

  28. On y est bien, en Provence!b

Les commentaires sont fermés.