on dirait que ça roule

Samedi 31 mars 2007
Bon, le genou est en bonne voie de rétablissement. Finalement, c’est vrai que le repos…

J’ai détaillé les scénarios pour voir les séquences « sportives ». En continuant à faire attention, tout ira bien. Il suffira de ne rien faire en force. Leçon 1, apprise il y a longtemps mais qu’on a tendance à oublier.

Par bonheur, le soleil était aussi en vacances. Désolé pour les parisiens en week-end !

Alors, un petit point sur les semaines à venir : terminer Mystère, tourner un PJ entre temps tout en commençant le fameux polar de Martigues (qui se tournera beaucoup à Paris) et enchaînement avec Charlotte Corday. En juin, on termine le film de Philippe Fernandez. Mi-juin, je devrais être en vacances.

J’essaierai de ne pas vous faire un poisson d’avril, demain.

Avertissement

Vendredi 30 mars 2007
Hier, j’ai reçu un coup de fil du réalisateur de Charlotte Corday. Finalement, il veut me proposer le rôle de Marat. J’espère que j’aurai réparé la baignoire ! Je le rencontre tout à l’heure.

Hier toujours, alors que tout allait bien, que j’avais recommencé à gambader comme un cabri, sans le moindre soupçon de douleur au genou, voilà que « Craaac », en me relevant d’un branchement de mon DVD, le genou relâche. Je n’avais pas connu pareille douleur. Je me suis couché illico, la jambe raide, une douleur lancinante m’empêchant de dormir. J’ai cru que j’allais devoir abandonner tous les tournages. Je me voyais avec des béquilles. Et puis ce matin, je me suis réveillé avec la même douleur que celle de la semaine dernière. Juste un avertissement. Je vais donc retourner voir le médecin (avec les examens assurant un diagnostic sérieux), annuler mon voyage à Bordeaux prévu pour le début de semaine prochaine et enfin accepter de me reposer vraiment. Tout ira bien la semaine prochaine (scène de parloir). Pour le reste, je travaillerai avec une genouillère dans un premier temps. Tout va bien. J’en ai tout au plus pour huit-dix jours. Qu’il en soit ainsi !

Hier encore, bu un café avec un des commentateurs, Pierre.

Un costard pour les plombiers

Jeudi 29 mars 2007
7h15, le téléphone me réveille. Trop tôt pour un jour de vacances. C’est le plombier. Il est chez le fournisseur et mon robinet n’est pas arrivé. C’est ballot. Il faut prendre rendez-vous pour la semaine prochaine. Hé oui, énorme pénurie de robinets sur Paris après les émeutes de la Gare du Nord. Les fournisseurs ont pris la fuite. Celle de la baignoire attendra.

Que faire réveillé si tôt ? L’article du jour en écoutant les infos à la radio. Avec son discours sur les émeutes, le drapeau et l’identité nationale, j’ai l’impression que Ségolène Royal a vu Indigènes. Sarko, non. Bayrou ne l’a pas vu mais ça n’est pas de sa faute. Allez garer un tracteur un samedi soir à Pau, vous !

Mon personnage dans le prochain film sera habillé discret et démodé. Bon, Castanéda, c’était déjà comme ça mais différemment. Quant à Fouquier, on sera vraisemblablement dans la même démarche mais moins visible selon nos critères de mode. Dans les photos que prennent les costumiers pendant ces essayages, on voit naître les personnages.

ça tourne à la baguette

Mercredi 28 mars 2007
Bizarre, je ne boîte plus…

Coup de fil de mon agent, hier. Je vais jouer Fouquier Tinville dans un film sur Charlotte Corday (Révolution Française). C’est en juin. En même temps, on apprenait que l’autre film de juin était repoussé à septembre. Tout s’imbrique. Si tout va bien, je suis en vacances en août !

A midi, essayage costumes pour le prochain tournage.

J’ai trouvé une autre copine pour qui les baguettes marchent. On va se faire une virée archéologique à trois avec le copain d’enfance qui baguette aussi. Hé hé hé ! Non, n’allez pas extrapoler !

Reposé

Mardi 27 mars 2007
Enfin le soleil! C’était une bonne journée hier. Le plombier n’a passé que dix minutes. Le temps de faire son devis. Il revient jeudi matin avec les outils. Il ne changera pas la baignoire.
Cet après-midi, réunion « Boules » chez le producteur pour avancer sur le court-métrage.
Je devrais aussi avoir toutes les dates de tournage et savoir si je peux aller au Maroc sur le court de Rachid. Le 7 avril, on fait un forum FNAC pour la sortie du DVD d’Indigènes.
Il fait beau.

Peau aime lacanien

Dimanche 25 mars 2007
Bon, je suis encore emmerdé avec le genou. Je-nous. Je noue. La bête somatise. Blog à bobo.

Hier, il a suffi qu’un voyou essaie de me faire les poches pour que je gambade comme un jeune homme. Souffler. Zen. Pfffff.

Vie privée, nouvelle claque. Zen. Souffler. Pffff. Je-nous. Je noue. Bobo en blog.

Allez, on va dénouer tout ça, respirer un peu. Pas à plaindre. Dix jours de repos avant la reprise. En profiter pour dénouer, virer les traits d’union, le nous, souffler, respirer. Pas à plaindre. Sans commentaire. En plus, le printemps revient. Et avec lui, le plombier.

Demain. Le plombier. Merde. Il va encore me dire qu’il faut changer la baignoire toute entière parce que le tuyau n’est pas soudable. En plus, il métaphore! Pour qui se prend-il? Pas faux. Pour la baignore. Tant mieux. Marre des fuites.

Blog à bricoles.

Jeu

Kill boule

Samedi 24 mars 2007
Châteauroux, un boulodrome couvert, la coupe de France. On a rencontré le staff de la fédération pour voir quelle collaboration on pouvait envisager. En fait, la pétanque de haut niveau soigne son look. On pourrait se croire dans un tournoi de tennis. Les tenues sont homogènes et publicitaires, les visages sont graves, les boulistes se comportent comme des footballeurs internationaux. La télé est passée par là. La télé est là.

Les dirigeants se sont battus pendant des années pour changer l’image de la pétanque. On ne veut plus des sponsors anisés. Le bleu a remplacé le jaune. C’est du sérieux. Le problème, c’est que pour mon court-métrage, cette évolution ne m’intéresse pas trop. Je préfère voir des gens. Pas des sportifs. Eux n’aimeraient pas que je fasse une pagnolade. Moi non plus. J’aime les gens. Je ne veux pas me moquer d’eux. Je veux du ludique, de l’émotion, du verbe haut. Ce n’est pas dans les sphères de l’élite que je trouverai ça.

Il fallait qu’on vienne pour trouver un éventuel soutien. Ça nous aura surtout aidé à préciser nos choix et pour le reste, il faudra un peu de temps pour qu’une collaboration se mette en place. J’ai au moins vu une bouliste qui serait parfaite en tueuse de boules. Kill boule !

Petit tour

Vendredi 23 mars 2007
Comme je commence à m’ennuyer à Paris, je vais passer la journée à Châteauroux avec mon producteur. En fait, on va rencontrer la Fédération Française de Pétanque pour la préparation des « boules ».

Jean-Luc, sache qu’on va jouer « Enfin disponible » à Rochefort ! Je dirai quand.

Je vais m’arrêter de fumer bientôt.

Allo ?

Jeudi 22 mars 2007
A midi, je déjeune avec mon agent. On va mettre à plat les mois à venir. Rachid me propose de tourner fin avril au Maroc dans un court-métrage avec Sami B. Il n’est pas certain que je sois disponible. Il y a aussi Enfin disponible qui commence à se vendre. Je ne suis pas certain que ça la ravisse.

Hier, je suis allé voir un ostéopathe. Je ne l’ai dit à personne (je ne veux pas passer pour un acteur en porcelaine) mais je me suis fait mal au genou, avant-hier. Même si tout s’est déjà remis en place, l’évidence que mon corps est mon outil de travail s’impose. Il faut que je me mette un peu à son service. Musculation et assouplissement surtout. L’âge… Enfin, il m’a déjà replacé quelques vertèbres et décoincé de partout. Je sens qu’on n’est pas loin non plus de l’arrêt du tabac.

Hier soir, j’ai rencontré un commentateur. Philippe Sarro que je n’avais pas revu depuis le collège n’a pas changé. Comme si l’adolescent avait collé quelques cheveux blancs pour se déguiser en vieux. Je lui ai rappelé quelques anecdotes qu’il avait oubliées et lui m’a rappelé que je réservais des places dans des restaus en imitant Chaban au téléphone. Ah, les ados… Bon, les baguettes ne marchent pas avec lui.

Hiver

Mercredi 21 mars 2007
Ce fût hier la pire journée de tournage de Mystère. Le vent froid qui s’engouffre aussi dans le tunnel. L’hiver qui est revenu quand nos personnages sont habillés comme en été. Un classique. Rétrospectivement, on a eu de la chance en tournant les nuits du côté de Saint-Rémy de Provence.

Ce matin, France Inter donne la parole à Chasse Pèche Nature et Tradition. On est entré dans la phase où chaque candidat aura le même temps d’antenne. Ça va permettre aux principaux (qui ont une chance d’être élus) de souffler un peu (se cacher). Et nous, on va se payer ceux qui ne sont là que pour défendre leur petite chapelle avec l’objectif d’atteindre le pourcentage suffisant au remboursement des frais de campagne. Drôle d’élection.

Allez, donnez-nous un peu de printemps, tiens !