pimpon

Mardi 24 avril 2007
Longue journée de tournage, fatigante mais sous le soleil, avec des gens toujours aussi sympas. Très gros travail de maquillage et de costumes. Vous verrez la gueule du commissariat après l’assaut !

Pour continuer le feuilleton de la plomberie, message vers 20h30. Nouveau dégât des eaux constaté à cause de ma fuite. Les pompiers ont dû intervenir et casser un carreau de la cuisine. Comme je ne tourne pas aujourd’hui, je fais le voyage à Paris ce matin et reviendrai à Martigues demain. Le temps de voir la voisine, constater les dégâts, réparer la vitre, appeler l’assurance, faire une lessive. Peut-être m’offrirai-je un dîner avec amis…
Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour pimpon

  1. SOS 18 ? C’est plus une baignoire, c’est une télénovela, ton bazard ! Ta voisine te maudit, non ? Courage ! J’écris plus longuement demain, là, c’est l’heure du dîner ! Bon appêtit ! Bisous à la maquilleuse ! et à toi ! Claire

  2. Quelle galère,…, elle flotte « au moins »? Et en fermant le robinet d’eau? To swim, swim,… une vraie piscine cet appartement ou une pataugeoire, ça dépend! Ca me rappelle une fuite sous ma baignoire, maintenant que j’y pense…? En 98!

  3. Je pensais au robinet d’arrivée d’eau, bien sûr!

  4. Guy Gauthier dit :

    ha mon pauvre ! aller retour du midi pour un pompier, l’était beau au moins ? Côté élections, on n’est pas dans la merde… et ça va être dur dur pour le 6, même avec ta voix camarade ! Bonne fin de tournage, profite du temps (beau) des gens (sympa) et des filles (à regarder de loin). J’ai mater le DVD Indigènes et commençé par le bonus… Blancan pas beaucoup sur les images et les commentaires…

  5. serge barande dit :

    Putain!!! T’as vraiment pas de bol avec cette fichue histoire qui n’en finit plus. Heureusement que t’as des à-côtés de tournage qui me paraissent plaisants sur bien des points. Parce qu’à force, c’est un coup à avoir le moral dans les chaussettes en accordéon. Tu verras qu’en arrivant à Paname, il fait aussi agréable que dans le sud-est, si ça peut t’apporter du réconfort, ce sera toujours ça de pris. Du coup (enfermé au bureau), j’ai tendance à retrouver certains élans de ma jeunesse, qui me faisaient regarder le ciel au dehors, les premiers martinets, écouter le chant du rouge-queue noir, humer les glycines et les chèvrefeuilles, admirer les filles se dandinant dans leurs robes printanières… plutôt que d’avoir une féroce concentration sur l’ouvrage. Bah… En attendant, je crois que je vais aller faire un petit tour au marché, ma Lucie a envie d’une laitue et de quelques tranches de Sérano. J’ai un courage fou-droy-ant… Déjeune et dîne bien !

  6. Question existentielle d’une ex-étudiante en histoire de l’art : de qui est le fameux tableau montrant Marat agonisant dans sa baignoire ? Et celle de la fille d’un bricoleur hors pair : les baignoires fin XVIIIe avaient-elles des bondes d’évacuation ? Et pour finir : qui habite près de Barbès et pourrait, manu-militari, alpaguer les deux zozos qui se prétendent plombiers professionnels et les maintenir en otage chez Bernard jusqu’à la fin (la vraie !) des travaux ! Glou ! La voisine n’ira plus jamais te voir au cinéma, et si sa télé n’a pas pris l’eau, elle éteindra quand elle verra ta tronche ! « Je vis sous le monsieur (!!!) qui a une fuite ! » Dis comme cela, évidemment… Ah oui ! J’oubliais, il faut aussi un vitrier ! Tant qu’à organiser un congrès d’artisants dans son appart’ ! Bon, ben, je crois que pour les répet in situ de « la » scène de la baignoire où trépassa Marat, Bernard devra attendre que la sienne soit hors d’état de nuire… Charlotte Corday s’en fout, elle, elle était au sec… Bon tournage ! Bisous et courage, on est avec toi, et ta voisine… Claire

  7. En voie de résolution (j’espère)

  8. Pas vu les bonus. Pas grave. Ce qui compte, c’est d’être dans le film. Le reste…

  9. Merci, Serge! Le moral ne va pas se laisser entamer par des broutilles. Y a pire!Bon App’!b

  10. Merci Charlotte! Pour le vitrier, je vais faire ça avec mes petites mains.La biseb

Les commentaires sont fermés.