Solution de l’énigme

lundi 23 juillet 2007
C’était Oloron Sainte Marie dans le 64…
Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Solution de l’énigme

  1. Pascale dit :

    Rôôôô !! Dans le  64 !!!!!!!!!!!!! GRRRRR !!! Si près !!!!! SNIFFFFFFFFFF !!!!!!!!!!!!!Bisous !

  2. Ah ! Je vois ! Beau port de pêche ! Il fait gris ici ! Bon pas de plage, mais ballade en bord de mer ! On fait ce qu’on peut  ! On meuble ! Allez, amuse toi bien ! Ici, on se prépare pour la fin de Mystère…

  3. Zoltan dit :

    Et mince! Le nom de cette ville me plonge en 96. ;(   Y a encore pas mal de fantômes dans le placard on dirait. Ah au fait! J’suis en train de finir l’écriture d’une 4em chanson! (commandée il y a 5 mois….) et là va falloir en écrire d’autres, trés vite. Heu sinon il est gentil le Directeur d’édition de Post, il sait d’entrée que je suis paumée, le code d’aujourd’hui c’est GPS….remarque c’est aussi bien que PSY…non? Quoique que ça se suit…alors j’me laisse conduire! Kisses.

  4. serge barande dit :

    Ah Greuil-City… ça sentirait plutôt le caillé que le chocolat mais ça… ce sont mes senteurs perso. Et autour, le camp de Gurs, je crois que t’y as quelques malheureux souvenirs familiaux, 36 et cette racaille de Franco. Mais y a aussi Barcus et Esquile, la forêt de Josbaig… C’est un coin où j’ai bien trainé quand j’étais plus jeune (t’as vu, j’ai mis sciemment « plus »), en 2 CV. Coins de cèpes, coins de truites, coins de rosés des prés, coins de pas mal de choses en fait, avec quelques fêtes de villages (Géronce, Geus, l’Hospital St-Blaise…) pas piquées des hannetons… Des filles de fermiers à ne plus savoir qu’en faire, des boucheries où t’avais un boudin à te faire pleurer de bonheur (aucun rapport entre les deux… simple association d’idées) ; l’inverse existait aussi… La pêche dans le gave, les pieds sur les galets moussus… Tiens… une truite passe devant mes yeux. Puis les paysages, assez extraordinaires… J’arrête, j’en aurais des tonnes à raconter. Puis le phénomène « suis à Paris avec un temps de merde » participe à réveiller ces souvenirs plutôt ensoleillés et pleins d’odeurs qui me manquent, de l’humus forestier au greuil du fromager. C’est tout pour ce message gourmand ! Bises.

  5. si près, si loin…

  6. Port de pêche à Oloron ? Il faudra revoir votre géographie, madame Claire !Bises

  7. Je te souhaite toute l’inspiration nécessaire ! …le pendule tourne…Bises

  8. Tout juste le Serge! Il connaît bien le coin.

  9. C’était un joke, monsieur l’ex-sudiste de l’ouest…  Hi Hi ! Claire

  10. Okipor, Randassi !

Les commentaires sont fermés.