Politesse

Mercredi 1er août 2007
Demain, je devais commencer à 16h30. J’avais donc envisagé une promenade dans le secteur. Changement de programme, je serai de la première et de la dernière séquence. C’est la « mauvaise » nouvelle.

En revanche, l’équipe a vu les rushes de la première journée. Le réalisateur est très content (pas par politesse). Et comme je viens de recevoir un mail d’un des producteurs qui me félicitait pour Marat, je vais pouvoir m’endormir avec les chevilles enflées et la tête comme une pastèque. Le réveil ne devrait pas être trop pénible.

Pourtant, en fin de journée, je me suis payé un micro moment de solitude avec un collègue qui venait m’expliquer à chaque prise comment je devrais jouer (le genre de truc que je vais arrêter de prendre avec politesse).
Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Politesse

  1. serge barande dit :

    Retour de deux jours de terrain, et j’apprends plein de choses à tout lire. Déjà et c’est « essentiel », une araignée de mer est toujours vivante, quelque part en pays bigoudin. Puis lire aussi les Pensées des Pascale, c’est éducatif, je dormirai moins idiot ce soir (Mme de Sévigné je crois). Quant à glisser contre la peau de vraies personnes, je confirme, je confirme (gniarf gniarf aussi !). Et toi Bernard qui nous confie que t’es heureux quand tu tournes. A te lire, on partageait tous ce sentiment. Tourner et « sourcer » des baguettes, c’est bien deux trucs qui te botent. Mais tourner, quand même, c’est l’une de tes raisons artistiques d’être. Et apparemment (!), d’après ce qu’on en sait, de ce que l’on voit sur les petits et grands écrans, mois après mois, ça se passe plutôt bien. Alors, sans te refiler un renflement de chevilles supplémentaire, ça ne me surprend guère que les réalisateurs soient satisfaits. Quant au « collègue » en question, celui avec qui tu vas peut-être arrêter d’être poli, s’il y a un souci, tu nous l’envoies, on va faire un banquet de bloggeux et clairement lui signifier qu’il n’a pas réussi son BEP de metteur en scène l’garchu ! Alors molo-molo. Demain, je retourne en « brousse » et file en congé ce week donc, peut-être à demain si je croise mon PC sinon au hasard de l’été et de mes rencontres d’ordino, qui me permettront de glisser un mot. Ce soir salade de gésiers de canards confits, j’ai pas le bol d’être sous les embrunts mais ça vient, ça approche tout doucement… Bises

  2. Je vois qu’on se soigne, monsieur Barande ! Tiens, j’ai fait ami-ami avec un goëland, l’autre jour… Lui et son pote huitrier se taillaient une bavette sur un gros rocher, au bout d’une falaise… Comme je suis arrivée par en-dessous, et qu’il voyait jusque mon masque et mon tuba, pas de panique… Il a dit « Couahhh », j’ai répondu « coinnn » ! Idiot, mais rafraichissant ! Pas gêné, il a décollé dans un frou-frou de plumes blanches immaculées et gris souris… en larguant un skud fabriqué avec le déjeuner… J’ai évité de peu l’entartrage ! Parce qu’un goël du Conquet, c’est bien nourri… Oulà ! Bon c’est dit… Il pleut, j’en ai MARRE, de ce temps de merde ! Temps de canard ! Confit ou à poil, je prends… Et oui, Bernard, c’est bon aussi (surtout) la peau des autres…. C’est même la seule chose qui vaille la peine, sur cette foutue planète… Et t’inquiète pas, si les chevilles gonflent, les tongs paysannes (les sabots, quoi !) y’a pas mieux pour laisser les chevilles gonfler à leur aise… Et pour ce qui est du melon, en salade, avec du jambon cru… Ta tête, même avec un turban, est loin de devenir une mongolfière… Et prends les signes de reconnaissance pour ce qu’ils sont : des moments de bonheur et d’auto-satisfaction… C’est pas tous les jours, non mais ! Et si on veut te faire la leçon, balance Cannes et le reste, et dis merde… Ou alors juste : « jaloux, va ! », ça marche aussi ! Non mais ! On va pas se laisser emmerder par de petites mauvaises odeurs, non ! Trève de plaisanterie, amuses-toi bien et à plus ! Gros bisous pluvieux, mais le soleil, il est ailleurs, dans mon coeur… Claire

  3. serge barande dit :

    Parfaitement, Madame Desplat ! Je m’inspire un peu de vous à vrai dire… en terme de gourmandises iodées ou non, bien sûr. Magnifique l’Huîtrier-pie. Quant au « skud » du goéland, je connais parfaitement. Celui des Fous de Bassan est également assez conséquent, en la forme d’un jet blanchâtre et fort acide qui crâme la végétation. Le Fou c’est l’Attila de la fiente, sur son passage rien ne repousse !! Allez courage pour la pluie, tu sais, ici à Paris, ce matin, nous ne sommes pas gâtés, j’ai même dû renoncer à ma dernière journée de terrain (inventaire d’insectes), pour la remettre à demain dans l’espoir que… Allez, coin-coin aussi et surtout frou-frou sous l’eau, salée.

  4. Pascale dit :

    Debout là dedans ! Journée : dégonflage de melon !!!

  5. jean.luc dit :

    ce blog devient un peu désert au mois d’aout, heureusement il reste des blogueurs de choix ! un petit salut à tous , et je vous annonce que l’été semble enfin arrivé sur les côtes charentaises , malheureusement je ne peux pas en profiter au cause de cette foutue, put…, de mer…, de salo… de sciatique qui me torture depuis 2 mois ( le corps et l’esprit ).  sur les plateaux ils en est qui ne sont pas forcément toujours bienveillants, y a qu’à rester poli ! J2L

  6. Zoltan dit :

    Mais vous allez lacher mon turban!!!!!!!!!! Today c’est jour de deuil! ;( Sinon la dernière fois que j’ai vu un goeland,c’était par un beau matin calme et ensoleillé. Il se trouvait à 1m de moi, en train d’éviscerer un pigeon tombé du nid, à vif! 🙂 Evidemment, j’lai dégagé, l’a manqué se prendre un coup de pied dans le gesier. J’me suis marée, enfin presque, car il s’est barré non sans avoir fait 30 secondes de surplace, à ma hauteur,un brin menaçant, le Go’ Sinon, comme le chante si bien Indo :))) « Je n’embrasse pas »…Trés belle chanson d’ailleurs. « Dans ma tête » pt ‘ete un truc à modifier voir un pont à jeter entre deux refrains… et c’est enregistré! « Candy Spleen » arrive derrière. Heu Bernard, c’est quand tu veux pour une tof de là bas…dans les lointains. See U.  

  7. Bonnes vacances, Serge ! Profite!b

  8. Alors, les sabots, c’est bien pour les chevilles mais… pas pour le reste des pieds !

  9. Ouais… poli…Deux mois, ça commence à faire. Tu as vu les bons toubibs ?

  10. D&D dit :

    Léger froid dans le dos à la lecture du dernier paragraphe, mais ça va passer :-)Cela dit, c’est très précieux la politesse. Si (et seulement si) ça ne nuit pas à votre concentration ce genre d’aberrations à « gérer », c’est plus mieux de la préserver, non ? Ou peut-être pas, précisément. Bref, je me demande…

Les commentaires sont fermés.