C’était des vacances !

Mercredi 24 octobre 2007
De retour dans mes pénates ! Une grosse lessive ne suffira pas.

Ces dix jours en Rouergue ont été un vrai bonheur. Un hébergement de rêve (hum, non fumeur quand même), un scénario mignon tout plein, un rôle sur mesure, une équipe très cool, de la musique à faire, un tour de chant pour le plaisir, un spectacle improvisé dans lequel je me suis amusé à imiter chaque membre de l’équipe (une de mes spécialités en petite équipe), la campagne… Bref, comblé !

hotel2.jpg (vue de l’hôtel)

Bilan. Je vivrais bien à la campagne avec une bande de foldingues qui font du cinéma et de la musique. Ou tout simplement, multiplier les tournages à la campagne. Comme ça, on change de décor à chaque fois !

N’empêche que j’ai dû refuser un super court-métrage en novembre. Je bouge déjà beaucoup, je ne peux pas non plus passer ma vie dehors. Sans compter que je vais bientôt me payer un déménagement.
pont.jpg

(pont roman à Peyrusse le Roc)
Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour C’était des vacances !

  1. Eugenie dit :

    Non ??? Tu déménages encore ??????? Quel courage !! ( Les paroles … je les attends avec impatience … Je sais , je sais , tu es over booké !!!!! Sorry !!! ) . Bonne journée Mister B !!Gros bisous .P .

  2. Bernard Blancan dit :

    Désolé pour l’orthographe…ANTES QUE CAIGA EL SOLAntes que caiga el sol y que resbalen las estrellas a lo largo de nuestros cuerpos afievradosQue perdamos el recuerdo de nuestros dias enamoradosAntes que podramos nombrar la nocheSus miedos oscuros y la manana que va a hacerAntes que se despierta lo prohibido Que se cambia en trahidorY arranque nuestros brasos adormecidosAntes que caiga el sol y que resbalen las estrellas a lo largo de nuestros cuerpos afievradosQue perdamos el recuerdo de nuestros dias enamoradosAntes que caiga el solQuiere undirme enteramente desnuda en tu irisAhy perder pie y la rasonNo sentir mas la tierraCaher mas profundoNadar siempreHasta el infinitoEncontar el mundo del imsomnioDonde tu imagen permaneceDonde tu imagen permaneceAntes que caiga el sol y que resbalen las estrellas a lo largo de nuestros cuerpos afievradosQue perdamos el recuerdo de nuestros dias enamoradosenamorados

  3. Pascale dit :

    Ola ! Quetal ?C’est scandaleux l’hôtel je trouve… pourquoi pas un Formule 1.Tu t’es plaint j’espère !

  4. Eugenie dit :

    Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !! Merci beaucoup ! Bisous .P.

  5. Olivia dit :

    hébergement non fumeur oui … mais petite fenêtre permettant de regarder le ciel étoilé en fumant sa dernière cigarette de la journée … enfin jdis ça… jdis rien… 😉

  6. Bernard Blancan dit :

    Dans ces campagnes, ils ne sont pas foutus de nous mettre des Formule 1. Tout juste on parvient à trouver un Mac Do dans les plus grandes villes. Une honte de nous imposer ces fromages et autres confits!

  7. Bernard Blancan dit :

    de nada

  8. Bernard Blancan dit :

    Oui, pour les lecteurs, je précise qu’Olivia était la maquilleuse du tournage et qu’elle passait ses nuits dehors, dans la gelée, à guetter mes éventuelles apparitions à la fenêtre.Bisous, Olivia!b

  9. Pascale dit :

    Je hais la campagne : vive les aires d’autoroute !

  10. Pascale dit :

    Je hais la campagne : vive les aires d’autoroute !

  11. Bernard Blancan dit :

    Drôle d’endroit pour une rencontre

  12. Bernard Blancan dit :

    drôle d’endroit pour une rencontre

  13. Pascale dit :

    Je hais la campagne : vive…merde y’a de l’écho ici !

  14. Bernard Blancan dit :

    Coucou?

Les commentaires sont fermés.