La science et les sources

Vendredi 26 octobre 2007
Ça ne sera pas facile ! J’ai eu une conversation, hier, avec Etienne Klein, physicien spécialiste en physique quantique. Dans mon projet de documentaire sur mon expérience sourcière (pas sorcière !), je voulais transmettre mes interrogations à la science. Qu’on m’explique comment je parviens, sur plan, à distance, à savoir où se trouvent veines d’eau et cavités !

Au cours d’un entretien très sympathique, il en est ressorti que si tout le monde n’est pas capable de savoir ce qui se trouve en sous-sol, la science ne peut s’intéresser au phénomène. Le sujet (individu) n’intéresse pas la recherche (sauf en psychologie). Pour définir des lois et expliquer des phénomènes, il faut qu’ils soient reproductibles, vérifiables, avec un coefficient de réussite supérieur aux lois de la statistique et applicables au plus grand nombre. Dans ces conditions, même en multipliant les expérimentations, les vérifications, les classifications, je ne resterai qu’un vilain petit canard, un être à part dont on ne peut rien tirer aucun enseignement pour le plus grand nombre. Bouhhhhh… !

Entre parenthèse, il m’a conseillé de ne pas perdre de temps avec la physique quantique qui ne m’apportera aucune réponse.

Mais pourquoi vouloir partir forcément du grand nombre, du commun, pour tirer des enseignements ? C’est justement parce que je pense que je ne suis pas extraordinaire qu’il me semble que mon expérience vaut précisément pour le plus grand nombre. C’est exactement ce qui anime ce blog. Une expérience individuelle, à la première personne, parle à d’autres et pour d’autres.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour La science et les sources

  1. lacigale dit :

    il me semble  que c’est du au magnétisme de la personne…certains sont plus réceptifs que d’autres, comme certains sont plus intuitifs aussi…l’eau dégage un champ magnétique qui est ressenti ou pas…ça me fait un peu penser à ces soigneurs qui existent encore dans nos campagnes et qui peuvent « prendre » les brûlures, entorses ou autres souffrances des gens. J’ai personnellement vécu l’expérience du magnétisme, alors que j’avais des à priori sur la chose, et c’est vraiment hors du commun…mais je n’ai aucune explication scientifique et les scientifiques sont assez reticents envers ce genre de chose…c’est pourquoi, je ne suis pas étonnée de la réponse enfin de la non-réponse plutôt 😉

  2. Bernard Blancan dit :

    D’accord avec toi. Je vais donc continuer mon chemin de sourcier (et plus si possibilités) sans perdre mon temps à essayer de prouver quoi que ce soit. Autant réserver mon énergie à ceux qui en veulent.b

  3. serge barande dit :

    Avec mon archi(e) et mon cadre…? Si tu savais… (hi-hi). Non, pas grand chose, juste goûter de bons instants naturels (in natura).Bon, pour le reste, pas de réponses sur le Comment ça se fait tout ça. Du vilain petit canard au domaine de l’inexplicable… Pouf, y a de quoi barjoter tout le week ! Et bien plus.Mais au-delà, ce n’est pas bien grave de ne pas forcément avoir d’explications ou de réponses, l’essentiel n’est-il pas la prise de plaisir ? Encore et toujours ! Comme avec mon archi et mon cadre. Ciao Pascale !

  4. Olivia dit :

    La science ne s’intéresse pas à  ce phénomène car lé résultat n’est pas supérieur au hasard ? Elle ne peut pas répondre à tes questions de savoir si l’eau a un champ magnétique ou autre et si oui, pourquoi certaines personnes y seraient sensibles ? Ce qui me plait dans ton idée de documentaire c justement le fait que tu veuilles nous faire part de ton expérience… mais les réponses au pourquoi du comment… si la science ne peut l’expliquer, laissons nos idées sans limite! ce que je souhaite découvrir ce sont tes sensations, de savoir ce que cette sensibilité à trouver de l’eau t’apporte et ce que tu vas lui apporter toi aussi…A bientôt 😉 et je ne guettais pas… !

  5. Bernard Blancan dit :

    Si, le plaisir ! Y’a que ça!

  6. Bernard Blancan dit :

    Si, bien sûr que le résultat de ce phénomène est supérieur au hasard ! Mais le fait que tout le monde ne puisse pas le faire pose problème. Mouais…J’aime bien ce que tu dis de tes attentes du documentaire. Mais la réponse (non réponse) de la science aura sa place. … tu ne guettais pas, tu ne guettais pas… c’est ce qu’elles disent toutes! Hé hé héA bientôtb

  7. Pascale dit :

    Ah merde… j’ai donné la soluce de l’archi et du cadre sur la note correspondante… Si vous répondez n’importe où comment voulez-vous comment voulez-vous… merde, ça marche pas… fin bref, j’me comprends, comment voulez-vous que les autres (la masse du grand nombre extraordinaire) ils comprennent !Pauvre Chou va, la science elle s’intéresse pas à ta baguette !!!Ben dis toi que personne s’intéresse à ma collec de boulaneige, j’en fais pas un cake Reina.C’est pas consolant ça !

  8. Sarro Philippe dit :

    Je suis pas étonné de la réponse d’Etienne Klein, les physiciens quantique se méfie depuis un certain colloque de Corfue qui a fleurté avec le new age.  Le doute c’est ce qui défini le scientifique (dixit rené Descartes). Mais Klein doit bien connaître l’historienne des sciences Isabelle Stengers (auteure de Cosmopolitique, de l’invention des sciences modernes, et de la nouvelle alliance avec Prigogine) qui veut en finir avec la guerre des sciences.  De même Bruno Latour (la science en action, la vie de laboratoire, nous n’avons jamais été moderne) taxé de relativisme par les membres de la communauté des sciences humaines, qui étudie de façon anthropologique les scientifiques dans leur milieu, il nous dit qu’ils établissent des faits, des faitiches comme il les appelle. Il s’interroge entre autre, sur l’entrée de la science en démocratie. Selon lui, tu serais un représentant de l’eau qui coule dans le « Parlement des choses ». Mais je doute que tu trouverais des réponses à tes questions du coté de ces sciences humaines, c’est sûrement une impasse. Pour ma part, tu le sait, je suis plutôt réservé et sceptique, je serais plûtot pour la difusion de la culture scientifique et technique, mais là,  je fais mon Levy leblond  (Impascience, La pierre de touche). Mais continue à nous faire partager tes passions et tes expériences. Continue à nous en faire part, tu perdra pas ton âme, il en restera bien quelque chose. Cela nous faira passer le temps, comme ça « le facteur temps passera 2 fois », pour faire un clin d’oeil à Etienne Klein.

  9. Sarro Philippe dit :

    Je doute que Etienne Klein lise ton blog, il doit pas avoir le temps. Une émission sur france Culture par ci, une rencontre avec un Bernard Blancan par là, une préparation de la découverte du boson de Higgs au LHC par ci, l’écriture d’un livre avec son pôte Jean Didier vincent par là.Tiens en voilà un autre joyeux drille que ce Jean Didier Vincent qui vient de sortir « Voyage extraordinaire au centre du cerveau » chez Broché. Bordelais et neurobiologiste (à écrit aussi La biologie des passions, La chair et le diable). C’est le Damasio français (L’erreur de Descartes, le sentiment même de soi, Spinoza avait raison). C’est un spécialiste du cerveau, des addictions et des sécrétions hormonales et autres neuro transmetteurs, mais aussi des sentiments et passions. C’est quelqu’un qui a beaucoup d’humour et c’est un véritable épicurien, amoureux de la bonne chaire (je pense à claire Desplat) et du bon vin, ils font vraiment la paire avecEtienne Klein qui dit qu’il faut érotiser la science pour interesser les gens à elle.Je me souviens de cette émission sur France culture « In vivo » qu’ils animaient ensemble. Cela parlait de l’actualité scientifique. C’était aussi animé par Lucy Kustas une spécialiste de la diététique mais aussi du sentiment amoureux (elle a écrit notament « Comment devient on amoureux ? » et « où est passé l’amour »). Elle est d’ailleurs devenu sa femme, sous le nom de Lucy Vincent. J’y ai assisté plusieurs fois à cette émission au studio de radio France avec seulement 2 ou 3 pélerins, on y rigolait bien, vincent et Klein nous faisait gouter du vin de Bordeaux à chaque fois. Cette émission a été arreté du jour au lendemain sans explication. Faut dire que la dernière émission (c’était au moment de Noël) était justement consacré au vin, je crois que ça n’a pas plus à la direction.Je bavarde, je bavarde, je devrais ouvrir un blog moi, cette nouvelle pratique de la démocratie, cette nouvelle plateforme technique (dixit Isabelle Stengers), mais j’exagère un peu là. Mimétisme mimétisme dirait René Girard. Je sais pas pourquoi je raconte tout ça, ça ne doit pas vous interessez en particuler toi. Je sens que je parasite (Michel Serres) le blog, je me retire, je fais silence. « Loin de constituer une maladie,les passions, pourvu qu’elles demeurent, comme le dit Aristote, dans une sont le propre de la vertu. Bien plus, de même qu’elles constitue la base de l’expérience de l’être, elles sont aussi la source de la communication entre les êtres » Jean Didier Vincent dans La biologie des passions (chez Odile Jacob)

  10. Sarro Philippe dit :

    Oups !fallait lire dans une excellente moyenne sont le propre de la vertu.Bon ce coup-ci je fais vraiment silence, mais passions quand tu nous tiens.

  11. Bernard Blancan dit :

    Oh hé, ça va, hein !

  12. Bernard Blancan dit :

    Du grand Sarro !

  13. Bernard Blancan dit :

    Du grand Sarro, encore. Merci !

  14. Bernard Blancan dit :

    alors, c’est passion, quand tu nous tiens ou passions, quand vous nous tenez.Je dis ça, juste pour faire le malin. Et pour me tenir, de toute façon,  il en faut plusieurs, des passions!

  15. Pascale dit :

    Il est grand comment le Sarro ???Il me fait peur à moi !

  16. Gauthier dit :

    Enfin des gens sérieux viennent de dire à l’acteur que son histoire de baguettes n’interesse pas la recherche… ouf on va pouvor enfin causer cinéma, réalisation, décors, tournage, ce qu’on aurait jamais du oublier sur ce blog… quand on a la chance d’avoir du talent, on l’utilise à autre chose que de jouer au petit soucier… on fait rêver les gens Monsieur Blancan (tiens ça rime) alors à votre plume… d’oie !

  17. jean.luc dit :

    quand on parle de physique quantique, s’agit-il de quelqu’un qui a une tête à interpréter des chants religieux ? merci de m’affranchir, les timbrés.hé hé hé !A+J2L

  18. Sarro Philippe dit :

    BOUH ! je fais peur à Pascale. Rassure toi je ne suis pas grand, tout au plus 1m61 sous la toise. Je va pas te manger toute cru.A gauthier, il a raison le Blancan, il faut avoir plusieurs passions. A Bernard, il fallait lre passion sans s à la fin. Mais mon texte est bourré d’erreurs. Je suis pas très non plus en orthographe.A jean luc, un physicien quantique a plutôt une tête à s’intéresser aux champs quantiques. Mais on peut les prendre pour les nouveaux prêtres d’une nouvelle religion.

  19. Bernard Blancan dit :

    Il va répondre…

  20. Bernard Blancan dit :

    Oh hé ! Dis donc, Monsieur Guy ! Je fais qu’est-ce que je veux! Et puis je te signale que les baguettes vont conduire à des plans, des séquences, un film… ça reste du cinéma.Il ne manquerait plus que je ne parle que de mon nombril d’acteur… non mais…

  21. Bernard Blancan dit :

    Quand elle dit qu’elle a peur, Pascale, ‘faut pas la croire!

  22. Pascale dit :

    Oui, c’est pas sa taille qui me fait peur. T’façon, je mesure un mètre 12 donc… c’est sa prose ! On dirait du Fabrice Luchini !!!

Les commentaires sont fermés.