Je pourfends les dragons, les moulins à vent…

Mercredi 31 octobre 2007
C’est normal ! Quand on est placé sur les hauteurs, c’est normal qu’il n’y ait plus de Vélib. Ils sont utilisés pour descendre. Le retour se fait à métro. Je descends donc, croisant plusieurs parcs vides. Gare du Nord, enfin, un Vélib au voyant vert m’attend. Un petit passage de carte Navigo, clic clac, vélo libéré ! Merde. Il n’a plus de chaîne.

Plus loin, un autre est libre. La chaîne est déraillée. C’est une technique utilisée par les petits malins pour s’assurer qu’ils le retrouveront libre à leur prochain passage. Je remets la chaîne, passe le Navigo et… chlock, voyant rouge. Mrrrrr. Un passant vient à mon secours : quand vous venez de reposer un vélo, il faut attendre 5 minutes avant d’en prendre un autre. Merci Monsieur, je vais attendre. 5 minutes, clic clac, j’suis le chevalier pédalant !

Je tenais à raconter aux provinciaux. Hé hé hé !

Ça y est, la machine a retrouvé son rythme. Les rouages sont nettoyés, huilés, comme une chaîne de Vélib ! A ma grande surprise, en quelques enveloppes, signatures et coups de téléphone, ma fameuse liste de choses à faire s’est retrouvée entièrement barrée. Le cerveau est débarrassé de ces scories embrouilleuses. Je peux à nouveau penser et agir. Et je ne m’en prive pas. Plus de nuages. Le soleil brille.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Je pourfends les dragons, les moulins à vent…

  1. serge barande dit :

    Pfffffff, qu’est-ce que tu fiches devant le Macdo…? C’est pas là que c’est bien !A Parib, à vélib, on dépasse les autos (merde ça rime pas!)Après l’administratif, l’Artistique va pouvoir reprendre le dessus, c’est une bonne chose. Puis un peu de sport matinal, c’est pas mal, ça participe à remettre les neurones en place, à les ordonner.Et pourtant je ne suis plus du tout sportif mais je me souviens…Déjà, tu fais un début de scénar pour un court sur la « Bicyclette grise »… (la suite de l’autre bicyclette). Un plan pour obtenir des subventions de la ville de Paris… ? Y a des malins !!!

  2. Sarro Philippe dit :

    Pour ma part le velib c’est pas trop un bon souvenir. Il y a quinze jour, je m’en suis pris un de face qui roulait en sens interdit du coté des Halles. Un vrai tank, il n’a pas bougé d’un poil, la nana dessus n’a rien eu.  Moi j’ai basculé, et j’ai du remettre la chaine et je suis reparti avec les doigts tout noirs en pestant contre ceux qui font du vélo qu’une fois par an. Par contre mon propre vélo, a eu la fourche qui a bougé, mon garde boue avant s’est fendu, et la roue avant est un peu voilé. Maintenant pour tourner, je dois faire attention avec la pédale car elle touche la roue. Un si beau vélo demi-course que j’ai acheté d’occasion à Villenave à coté de Casino à Pierre Bazo lui même, l’ancien professionnel Bordelais qui a gagné une étape du Tour, à Bordeaux même, excusez du peu. Aurrais mieux fait de rester provincial moi.Je peux encore rouler avec mais depuis je me suis repris un vélo d’occasion que j’ai trouvé sur internet, j’ai été du coté de Nogent pour aller le chercher, mais je n’ai pas roulé dessous la table. 1h et demi pour rentrer à vélo chez moi. Heureusement demain il devrait faire soleil, je vais pourvoir l’étrener. Et en plus c’est mon anniversaire. Aller, bon travail et revient nous pleins d’idées.

  3. Eugenie dit :

    Tu sais qu’ils ont fait pareil ici ?? Oui oui , on a de beaux vélos pour circuler zen ville !!! Ils sont forts ces Basques ! LOL !!Bonne soirée !!Gros bizzzzzzzzzP .

  4. Pascale dit :

    J’étais à Paris la semaine dernière, c’est vrai qu’on se croirait à Pékin !

  5. Pascale dit :

    Oups, j’avais oublié.Scorie : 50 points….ben oui !

  6. Val dit :

    Bon anniversaire Philippe,… avec un peu de retard?! ;-)Bises Bernard, coursier écumeur de lettres sur son destrier rutilant 🙂

Les commentaires sont fermés.