artisan content

Mercredi 20 février 2008
« Envoyer ! » C’est parti. La version 2 de mon projet de documentaire est dans la boîte mail de mes producteurs ! Attendre.

Je suis très content de cette version qui répond pour l’essentiel à toutes les questions de forme et de contenu que nous avions posées à partir de la première version. A priori, on n’est pas loin d’envoyer tout ça aux commissions concernées (CNC, Régions, etc…).

J’ai mis un temps fou à me remettre au clavier et, il y a deux jours encore, j’étais à deux doigts d’abandonner tant je n’arrivais pas à être sûr de l’intérêt que pouvait présenter le projet dans sa version première.

Il reposait sur une idée très séduisante mais justement… les meilleures idées ne font pas les meilleurs films. Elles se suffisent souvent et supportent mal une réalisation.

Pour être plus précis (mais je ne veux pas l’être vraiment ici, pour l’instant), il s’agissait en fait du mariage de deux idées. Ces deux idées s’imbriquant et en formant une troisième. Intellectuellement très excitante ! Mais le cinéma, c’est plus les tripes que le cérébral. Tout ça, c’est beau dans un pitch (résumé), à raconter dans les salons mais dès qu’on se pose des questions de réalisation, ça ne marche plus.

La solution a été simple : Travailler sur la principale (les sources) et laisser la seconde trouver sa place par touches homéopathiques. L’art du sous texte, du non-dit, du hors champ qui finit par s’imposer de lui-même et prendre une place qui n’est a priori pas visible. Tout était là. Il suffisait de choisir et d’assumer les choix.

Bref, vous ne savez pas vraiment pourquoi ni de quoi je parle mais je suis content.

Hier soir, je recevais un texto de Camille m’indiquant que la dernière musique fonctionnait très bien.

Me voici donc orphelin de travail à la maison ! Ce serait mal me connaître que d’imaginer que je vais en profiter pour glander… Et si je bossais sur le projet d’un tour de chant ? Non, je déconne. Enfin, pas tout de suite, le tour de chant.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour artisan content

  1. serge barande dit :

    Bon ! Ce sont de bonnes nouvelles, t’as l’air excité comme une puce ! Entre le doc et musiques pour Camille… ça aboutit.Impec que ça fonctionne.Mais non tu vas pas glander maintenant… 1 : Tu vas RE-goûter la mirabelle pour voir si elle a pas tourné, on sait jamais avec la médecine traditionnelle (Prudence-Prudence). 2 : tu vas t’occuper des clémentines.3 : c’est déjà bien pour une fin d’après-midi où le débrayage syndical doit être.Pour ma part, je m’en vais réfléchir à la douceur du climat, le pollen des pins et les embruns du Bassin qui vont pas tarder à me chatouiller les naseaux.

  2. Bernard Blancan dit :

    Non, en fait, je ne vais pas m’ennuyer.C’est pas mal comme perspective, le sud-ouest ! Quand je serai riche ou pauvre, au choix…b

  3. Pascale dit :

    Han d’accord, c’est donc ça le nouveau roman.Merci, tu es une mère pour moi.Bon allez, je ‘pitch’ dans mon salon pour les suivants qui n’auraient pas le courage de tout lire.T’es content parce que y’a pas deux jours de ça tu tapais encore avec les pouces sur ton clavier. Et grâce à Camille, tu tapes avec deux doigts. Elle est cool Camille, je vous la recommande. Moi aussi je l’ai eu comme prof en dactylo, c’est d’la bombe cte meuf.Mais le truc de ouf encore plus, c’est que grâce à l’homéopathie, t’as réussi à faire entrer trois trucs dans un machin où normalement y’a la place que pour deux ! C’est chouette la vie d’artiste moi j’dis.Bon si tu sais pas quoi faire, demain tu passes sur ma route vers 8h20, je t’ai laissé des devoirs à faire !

  4. serge barande dit :

    Hé ! Riche, tu l’es déjà, avec tout ce que tu as déjà fait et vécu. T’as quelques ministres qui devraient t’envier…

  5. D&D dit :

    Ah la la, je le trouve tellement beau ce billet… et comme ça, l’air de rien, avec le sourire… et « les meilleures idées ne font pas les meilleurs films. Elles se suffisent souvent et supportent mal une réalisation. », en particulier par les temps qui courrent, c’est à graver dans le marbre, comme on dit. Enfin, je trouve !

Les commentaires sont fermés.