ObanJo !

Mardi 27 mai 2008
En avant pour Boulogne ! Je devais aller rencontrer un réalisateur pour un rôle dans une saga France 3. Trois quart d’heure de métro. En un petit quart d’heure, l’affaire était pliée : revenir la semaine prochaine pour faire des essais. J’ai rien contre. Sauf qu’on aurait pu éviter un trajet !

Pour la musique dont je vous parlais hier, vous pouvez en écouter la maquette sur http://www.balncan.com !

Heu… si vous n’écoutez pas au casque ou sur un sysyème de sonorisation équipé, vous n’entendrez pas les basses. Et c’est dommage…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour ObanJo !

  1. Serge Barande dit :

    L’ai ouï ! Avé les basses !!! Joli son ma fois, on est au crépuscule d’un vieil Etoré Scola, en Sicile, avec des femmes mûres vêtues de noir, silencieuses sur la place du village. Il ferait presque moite…On est bien loin de Boulogne, en tout cas. A trois quarts d’heure d’avion…?

  2. Bernard Blancan dit :

    ça me fait plaisir ce que tu dis. Les personnages du docu sont des femmes, justement. Bon mais pas en Sicile…

  3. Sarro Philippe dit :

    Très joli ma foi ! On dirait une musique des Balkans  .com bien entendu. Balalaïblankan …

  4. Le Guy dit :

    Obanjo en Sol mineur… moi j’ai trouvé ça un peu grecos mais superbement Balcan-Blancan… Les mélodies dramatico-romantiques comme je les aime… Bravo !

  5. Pascale dit :

    ça fait western moi je trouve. J’adore.Les trois petites notes du début me rappelle les trois petites notes de la fin du générique d’Amicalement vôtre.Je n’ai pas de casque mais j’ai mis une casquette, ça marche aussi.Finalement tu t’appelles Blancan, Balncan ou Campan ?Essaye pas de m’embrouiller c’est déjà pas si simple !

  6. Bernard Blancan dit :

    des bals ? Quand ?

  7. Bernard Blancan dit :

    Western, italien, grec, balkans… elle vous fait voyager, ma musique ! Mais, s’il te plait, enlève ce bob !

  8. Pascale dit :

    à vos ordres !ça va mieux là ?

  9. Bernard Blancan dit :

    Rompez !

Les commentaires sont fermés.