Le temps tisse sa toile


Mercredi 16 juillet 2008
Encore une bonne journée de tournage avec sans doute mes plus grosses scènes de jeu. J’en viendrais presque à regretter que Rochefort s’évade si vite.

En même temps, il vaut mieux car le tournage de Catherine Corsini avance ma prochaine date. Ce qui veut dire concrètement que j’atterris à Paris lundi matin à 4h30 (après vingt et quelques heures de vol et mon décalage horaire de neuf heures) pour reprendre un train l’après-midi même pour Nïmes. Je vous raconte pas comment je vais être décalqué pour jouer mon Rémi ! Quand j’ai expliqué que d’avancer d’un jour n’était pas forcément la meilleure idée qui soit, je n’ai pas été entendu. Le seul problème que se posait l’assistant était la possibilité de retard de l’avion. L’aspect humain, il n’en avait rien à foutre.

Bon, enfin, c’est comme ça. De toute façon, je m’en sortirai et tout le monde sera content (sauf moi, peut-être).

L’autre jour, Guy demandait quel serait mon été. Hé bien, la réponse est simple. Donc, retour, départ pour Nîmes, une petite semaine en tournage. Puis je prends une semaine de vacances, après quoi j’enchaîne sur un autre film (Adieu Garry Cooper) puis autre semaine de vacances, puis fin Garry Cooper. Premier septembre, No Pasaran pour une vingtaine de jours de tournage. Le 7 octobre, départ pour deux mois de tournage avec Suerte. Ça nous conduit donc à décembre. Février, quatre mois de tournage avec rachid B.

Je me fais à l’idée que, pour quelques mois, je n’habite plus chez moi. Je suis un saltimbanque. Une nouvelle organisation de vie s’impose. Premier effet, je commence à m’approprier les chambres d’hôtel.

Heureusement qu’il y a Internet et le téléphone, sans quoi on aurait tôt fait de disparaître.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Le temps tisse sa toile

  1. Serge Barande dit :

    Hé hé, même Fillon il a pas cet emploi du temps! En tout cas, ça s’annonce riche, diversifié et intéressant en terme d’expérience. Certes, tu vérifies les fuseaux horaires de la planète, tu arbores le statut d’escargot sans domicile fixe et la poussière a de beaux jours devant elle dans ton appart, mais de beaux jours sont aussi devant toi.Tu nous diras un peu ce qu’est cet « Adieu Gary Cooper », sûrement pas un doc sur John Wayne… j’imagine.Et si t’as l’occase, vise les chambres d’hôte, moins impersonelles et beaucoup plus chaleureuses, la pillule est moins amère.Courage pour le décalage.

  2. Lucas dit :

    Je me demande comment tu fais, à hue et à dia. Un vrai bagnard : baluchonnage par ci, baluchonnage par là, et la Nouvelle Calédonie ! Ouahh ! A quand la Guyane et l’île du Diable ? Bientôt j’espère, puisque tu es un maso en mal de bronzage… Merci pour les nouvelles (l’Espagne). JS a été un peu secoué, ces derniers temps. Quant à CRP, c’est le black out sur le Net… Tiens, j’étais à Nîmes (pour France Culture), début juillet. Faisait beau. Je me suis cru en Espagne. Remarque subsidiaire : ton blog m’épate. Tu fais comment pour aimer le monde et lui donner de tes nouvelles ?Amitiés,Claude

  3. Guy Gauthier dit :

    Bon ba je vois que tu réponds avec décalage… merci. C’était en fait pour ma journée de tournage de « Baby blues » mais comme y a plus ! Reste le 9, où je viens à Paris pour la journée… alors le mail !Je suis allé voir le voyage au P. On peut pas dire que ce soit ma tasse de ciné. En plus je suis pas un accro d’Azéma… reste que la petite Amira, comme le dit Serge, une merveille de femme « croiser le regard de cette fille là vaut bien d’aller à Rome sur les genoux » (c’est ma formule pour dire que je suis pris). Pour toi, ton rôle fut assez, même très court, mais j’ai eu plaisir à te revoir avec ton bêret et un brin d’accent pas mal du tout dans, le décor d’Amira…

  4. Pascale dit :

    Ah oui toi aussi tu as compris que c’est le métier à tisser du destin qui règle nos vies ??? Bon j’ai vu « Wanted » hier… j’en suis pas remise : DIEU N EXISTE PAS et on nous l’annonce sans ménagement.Alors ne me dis pas que… non… Gary Cooper n’est pas mort au moins ?

  5. Salut Bernard !Au bureau, passablement vaseux après qu’un candidait m’ait fait me lever à l’aube pour finalement ne pas se pointer au rendez-vous fixé (parce qu’il « n’avait pas de réveil » (!!!)) je me dis que je vais rattrapper un peu mon retard sur ton blog vu que je ne t’avais plus lu depuis vendredi … j’en arrive à aujourd’hui et là … je suis crevé !!! :DBon, je vois aussi que tu sais profiter des moments de détentes, même s’il ne s’agit pas vraiment de vacances… profite profite ! ;)Sinon ta belle photo me rappelle mon enfance à la Réunion… pas que cela soit ce qui me manque le plus …Allez, à plus et bon courage pour le voyage retour et l’enchainement tournage !Chev’

  6. Pascale dit :

    Pour une fois que tu mets une photo ! Tu peux pas l’enlever steuplé, j’aime pas les araignées !Ils ont pas de mail tes potes ??? :-))) bien sûr !

  7. Bernard Blancan dit :

    L’hôtel me va très bien. Quand j’ai pas ma voiture, j’ai besoin de la proximité des commodités citadines.

  8. Bernard Blancan dit :

    Bonne question, Jacques! On en parlera. Quant aux nouvelles, ce sont celles de JS qui commencent à dater un brin. Il attendait des réponses. On en attend toujours. Oui, la Calédonie. Étrange caillou qui fixe à lui ceux qui voulaient « partir ». A bientôt ! b

  9. Bernard Blancan dit :

    Le 9 ? ‘faut que je mate l’agenda…

  10. Bernard Blancan dit :

    Chère Mamie, Je crois qu’il l’est… Wanted ? Au cinéma ? Et j’y vais quand, au cinéma, moi ? J’en fais, c’est déjà ça.

  11. Bernard Blancan dit :

    Salut Chev ! Je savais pas que la Réunion…

  12. Bernard Blancan dit :

    J’espère que la prochaine te conviendra davantage…

Les commentaires sont fermés.