Nîmois ni personne

Mardi 22 juillet 2008
« Vous aurez du temps, cet après-midi ? Ça nous avancera que vous alliez choisir le carrelage et le plancher ». Je savais que j’aurai du mal à la dire, cette réplique !

Non, parce que le cerveau il apprend mais il imprime qu’il y a une faute. Alors, au moment de sortir la phrase il y a le clignotant qui se met en marche et vous empêche de sortir les mots au bon moment. Ça se bouscule au portillon. Il aurait fallu écrire ça nous avancerait que vous alliez… ou encore, ça nous avancera si vous allez… mais pas ça nous avancera que vous alliez.

Vous me direz, mais c’est pas compliqué de corriger une bonne fois pour toutes, de faire le choix de la bonne formulation, en informer la réalisatrice et puis voilà ! Je sais. Mais je ne l’ai pas vue avant de tourner. Alors je lui ai juste dit, au dernier moment que j’allais dire ça nous avancerait. Mais c’était trop tard. Le cerveau n’avait pas eu le temps de gommer les incertitudes. Et plusieurs fois, j’ai buté. Pffff…

Bon mais j’avais mes 9 heures de décalage dans les pattes, dans la tête…

Pour m’aider, je m’étais engueulé juste avant avec une assistante (non, je sais, je ne gueule jamais d’habitude). En arrivant sur le plateau, on m’avait remis un plan de travail (agenda des journées à venir). Je profitais d’un moment d’attente (de cinéma) pour y jeter un œil, histoire de voir l’ordre des séquences d’après-demain. Et là, stupeur ! Je devais tourner aujourd’hui, jeudi et vendredi or, le plan de travail m’informe que je tourne samedi (jour de l’arrivée de mon fils et de ma copine pour notre début de vacances) et le 31 juillet (en plein dans les vacances). Sans déconner ! C’est quoi ce truc ? On ne me prévient pas, ne m’appelle pas, ne me demande pas mon avis. Je suis quoi ? Un numéro sur un plan de travail que l’on déplace au gré de je ne sais quoi ? Colère. Coup de fil à mon agent. Explications avec le directeur de production, le premier assistant. C’est un oubli. On est confus.

Hé bien, on va se démerder avec ça. On se démerde toujours avec tout.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Nîmois ni personne

  1. Pascale dit :

    http://fr.youtube.com/watch?v=29JewlGsYxsPan !Et tu as bien raison : ça nous avancera si… Non mais, mords zi l’oeil, on n’est pas chez les sauvages quand même !

  2. Sarro Philippe dit :

    Ben oui ! C’est ça la nouvelle loi sur le temps de travail, hier elle a été adopté par le Sénat. Hop, on pourra maintenant travailler jusqu’à 285 jours par an.

  3. Serge Barande dit :

    Tous des crapauds!!!Déjà, le scénariste se prend les pieds dans la grammaire et la conjugaison. Encore un qui matait dehors les petits oiseaux au lieu de regarder assidument le tableau noir (ou qui s’est récemment mis à picoler, ça on peut pas vraiment savoir).Quant à l’emploi du temps, mouvant comme les sables d’où tu débarques, j’ai remarqué au fil des jours que tu y étais presque… abonné !Mais là, quand ça ampute tes jolis jours de vacances… c’est pas étonnant que ça te foute en rogne, on le serait à moins. Moi qui suit en congé à partir de la mi-août, j’ai bien pris soin de ne m’engager sur aucun tournage……Allez… ça m’avanceriont si j’aillasse un poil trimer mes jolis dossiers, because c’est moi qui vais bientôt les avoir les 9 heures de décalage.Et toi, va pas tourner dans l’arêne, c’qu’il paraît qu’après la Paradis, y lâchent des boeufs, les cons !!!

  4. Guy Gauthier dit :

    J’savais bien que ce serait dur après cette courette au travers du monde… n’oublie pas qu’un acteur n’est pas dans le monde, il est ailleurs, comme Jobert… alors les congés, les copines, les vacances, la famille, c’est pour les intermitents-chômeurs… les acteurs se mettent là où on leur dit… y en a même qui font ! (je sais j’agace ! je fais ma Pascale)

  5. Pascale dit :

    Erreur ! Je n’agace pas.Demande au taulier tiens tu verras !Scuze Nanard, j’y esplique il y entrave que pouic !

  6. hervé dit :

    Oui, tu aurais du changer la réplique. Tu aurais pu dire » pour le carrelage et le plancher je vais aller les choisir moi même, vu l’emploi du temps merdique que vous m’avez fait, ca me laisse du temps devant moi »

  7. Bernard Blancan dit :

    Yes ! I’m not a number. I’m a person !

  8. Bernard Blancan dit :

    Je trouve que c’est peu…

  9. Bernard Blancan dit :

    Bon, c’est quand même des gentils crapauds…

  10. Bernard Blancan dit :

    Mais oui, on est des marionnettes !

  11. Bernard Blancan dit :

    Nan, elle agace pas, mamie !

  12. Bernard Blancan dit :

    Bravo Hervé ! Je leur en parle.

  13. Pascale dit :

    JE SUIS MAMIE ????????????????Putain, il va s’en prendre une raclée mon fils ! Je suis même pas au courant. Remarque il a raison, s’il croit que je vais me foutre à quatre pattes et faire areu areu à un chiard !!!Bravo Hervé, t’as de l’avenir dans le scénar !!!Nous, tant qu’on peut aider !

  14. Bernard Blancan dit :

    Hé hé !

Les commentaires sont fermés.