Il fait pas beau

Mardi 28 octobre 2008
Le blog, pour la semaine, ça va être un peu le mois d’août. Je veux dire, en terme d’assiduité. En terme de temps, c’est raccord fin octobre. Pluie et brouillard. Choisir des vacances en montagne à cette période, c’est présager une chance hors du commun. Je suis joueur.

Je viendrai tout de même glisser une ou deux phrases d’ici la fin de la semaine.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Il fait pas beau

  1. Pascale dit :

    Entre le temps qu’il fait et le temps que tu as, j’y perds mon latin ici… alors deux phrases, ça me va !

  2. Samuel Marès dit :

    ça doit être bien en cette période. ce n’est plus l’été et c’est pas encore l’hiver, c’est je crois l’automne. enfin aujourd’hui il n’y a plus de saison. le calme doir régner, plus les touristes de l’été et les skieurs de l’hiver ne sont pas encore là. Quelle chance !!!

  3. Hélène dit :

    Si tu peux monter au Pog, tu feras la difference avec le mois d’août ! Bon séjour dans les Pyrénées, avec des rencontres insolites comme tu en as l’habitude..;))

  4. Le Guy dit :

    Ajouter un commentaire… vois pas trop non ! vacances, détente, Pyrénées… bon pour moi, c’est la Toussaint et  j’ai mes chers disparus… et toi ?

  5. Le Guy dit :

    La dépeche.fr du 28/10 par GG Albi. Festival Œillades: 25 films non-stop pour ensoleiller novembre Festival albigeois du film français du 12 au 16 novembre. Dans un contexte culturel et socio-économique plus morose, le Festival des « Oeillades » veut tordre le cou au pessimisme ambiant et ensoleiller le mois de novembre, généralement le mois le plus triste de l’année. Le programme de cette 12e édition a été dévoilé lundi 27 par les organisateurs autour de Claude Martin à l’hôtel St- Antoine. L’un des rares festivals de l’Hexagone réservé au film français, présente plusieurs originalités, dont celle d’offrir des avant-premières : il y en aura 12 cette année, sur 25 films d’un programme certes plus réduit que les éditions précédentes mais pas en qualité. Ainsi producteurs, réalisateurs, scénaristes, comédiens, acteurs techniques d’une même création vient donner leur éclairage sur les films très divers qui sont présentés. L’invité d’honneur sera l’acteur Bernard Blancan, prix d’interprétation masculine à Cannes 2006 qui a choisi 5 films de la programmation. Site internet pour tout savoir sur cette édition 2008: http://www.cine-oeillades.fr.  Entre autres en salle : «Le fils de l’épicier», d’Eric Guirado. «Léger tremblement du paysage», de Philippe Fernandez. «Cache-cache» , d’Yves Caumon. «Lartigue expose», de Bernard Blancan. «Choron dernière», de Pierre Carles  «Louise Michel», de Gustave Kervern et Benoît Delépine.

  6. Serge Barande dit :

    ‘culé!!!! Pape Clément… Plein d’extra-terrestres vinifiés. Bé dis-donc… En tout cas, ce petit film était assez surprenant, tant dans son contenu que dans les acteurs, leurs réflexions, leurs obsessions… Surtout pour certains, leurs obsessions…Ouais, t’as raison… euh… « vous » avez raison cher ami, les Pyrénées c’est un peu risqué, mais quand on aime…. Les Pyrénées j’y file aussi, demain et ça s’annonce pluvieux, venteux, dilluvien peut-être.Allons donc jouer!

  7. Bernard Blancan dit :

    Regarde sous l’armoire !

  8. Bernard Blancan dit :

    C’était super !

  9. Bernard Blancan dit :

    Pas fait le pog, cette fois.

  10. Bernard Blancan dit :

    Je pense à eux.

  11. Bernard Blancan dit :

    C’était très agréable !

Les commentaires sont fermés.