B né Vole

Mardi 25 novembre 2008
Je suis allé faire la post-synchro de Partir, le film de Catherine Corsini. Comme à chaque fois, je me suis régalé. J’adore la post-synchro ! Merci les cigales…

Sur le trajet, j’ai lu un article sur les attaques de l’URSSAF contre le festival de court-métrage de Clermont. N’importe quoi! Pour ces charmants messieurs, il ne faut plus de bénévoles. Que des CDD. Le truc, c’est qu’ils ne donnent pas le fric pour financer. Et en attendant, ils réclament 171.000 euros d’arriérés.

On peut lire des aberrations du style : les bénévoles ne peuvent avoir 26 euros de défraiement mais un ticket-restau de 5,5 euros. Ou encore : si l’organisation donne un T.shirt aux bénévoles (il sert à les identifier pendant le festival), ils devront le rendre à la fin, sinon, il s’agit d’un avantage en nature. C’est dingue de voir jusqu’où la connerie peut se nicher!

Bref, cher bénévoles d’Albi, Annonay, Pau, Cannes… votre travail pour le cinoche, vous irez le faire ailleurs ! C’est sympa.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour B né Vole

  1. Pascale dit :

    A Annonay, ils vont cul nu, c’est ça de gagner !

  2. Serge Barande dit :

    Que dire… sinon que le nid est au sommet de l’Administration (càd très haut…) avec tout ce qu’il contient. Et qu’ils font sûrement partie des enfleurs de première. Dans les assoc, t’as pourtant des contrats (CEE et autres) où tu reçois des subventions grâce au bénévolat valorisé (Nb heures/an consacrées aux activités de l’assoc.). Mais d’où sortent-ils ces ursaffreux??? Putain, la crise…! Heureusement que la post-synchro aère les méninges…

  3. Samuel Marès dit :

    pourquoi n’iraient ils pas emmerder les bénévoles dans les partis politiques ? Là je pense que ça gênerait plus d’un au sommet de l’état. Et on découvrirait que beaucoup ont un défraiement autre que 26 euros ou un tiket restaut de 5,5 euros. remarque avec 5,5 euros tu ne vas pas très loin pour te nourrir. il y a un discours qui ne colle pas de la part des autorités. On sollicite les gens on les pousse aux bénévolat(ça ne coûte rien)et de l’autre côtés on leur tape dessus avec de la répression pour travail dissimulé car c’est de cela qu’il s’agit. ça commence par la culture , cette répression, et bientôt ils en viendront aux bénévoles du monde sportif, et là il y a aussi beaucoup de monde et de l’argent à récupérer.

  4. Le Guy dit :

    Ho moi, après 25 demandes de sélection cette année, je veux bien, s’il me prenne mon film, faire les pelouses, ramasser les crottes de chien, faire la poussière des sièges et des salles, payer des tee-shorts à toute l’équipe,  chercher de l’eau pour tout le monde avec un porte manteau en fer, distribuer des entrées gratuites pour aller voir les Chtis…

  5. Hélène dit :

    « avec un porte manteau en fer,  » ;))) Parfois, ça marche avec une paire de trombones de bureau en guise de baguettes!!

  6. joël dit :

    Il existe une pétition contre la remise en cause du bénévolat par l’URSSAF sur le site du festival, je viens de la signer. http://www.clermont-filmfest.com/00_templates/page.php?lang=1&m=4&id_actu=526&id_rub=&mois= l’URSSAF du coin à besoin d’argent. Si tous les bénévoles des assos doivent devenir des salariés on est pas sortie de l’auberge !!  

  7. Serge Barande dit :

    Oh non Guy…! Pas les crottes de chien, tout mais pas les crottes de chien… pi les pelouses, c’est plus la saison… Sinon je téléphone à l’URSSAF (enfin, ça m’étonnerait qd même).

  8. Bernard Blancan dit :

    Merde, j’avais même pas fait gaffe…

  9. Bernard Blancan dit :

    révolutionnaire, va !

  10. Bernard Blancan dit :

    Je sens que je vais aller faire un saut à Clermont, moi !

  11. Bernard Blancan dit :

    Pourquoi « parfois » ?

  12. Bernard Blancan dit :

    Merci pour l’info ! J’ai signé…

  13. Bernard Blancan dit :

    Ouais, toi et tes crottes de palombes, tu ferais mieux de la fermer…

Les commentaires sont fermés.