Des mots, des cris

Mardi 30 décembre 2008
Hier soir, j’ai suivi les conseils de Pascale : aller voir Les plages d’Agnès. En préséance, une publicité pour encourager au voyage à Jérusalem. Si la pub était d’un goût douteux, il n’en fût rien du film.

Ces vieux sont formidables. Ils se libèrent de toutes contraintes démonstratives, du sérieux qui empèse pour se laissent aller à la fantaisie et à la liberté des œuvres de jeunesse.

Muriel se demande si je fais bien de me taire… Tout ce que je dirais tiendrait du lieu commun. Qui peut dire que les bombes ne touchent que le Hamas ? (Hamas aidé par Israël pour contrer l’OLP dans les années 80, tout comme les Américains avaient contribué à la naissance des talibans pour contrer les communistes en Afghanistan). Qui peut imaginer que cette guerre va éliminer le problème au lieu de l’amplifier ? Une chance de plus offerte aux extrémistes de tous poils, aux intégristes de toutes confessions! Une reculade pour la sagesse.
 
Quelle est la logique de ces morts ? Il n’y en a pas. Soit elle n’est pas où l’on pense qu’elle se trouve, soit elle naît de la tête d’idiots.

Les mots ne servent plus. Juste les cris.

Mais ces cris, ils sont étouffés quand ils viennent des pays de l’Est, de l’Inde, de l’Asie, de l’Afrique, de tous ces coins de la planète où parlent les armes pour le compte des puissants, pour étouffer les révoltes, résister à l’oppresseur, au nom des Dieux puisqu’il n’y a plus d’idées. Alors oui, crier, là, puisque les victimes sont les otages des puissants et des fous. Mais ne pas baisser la voix pour la connerie meurtrière d’où qu’elle vienne.

Voilà pourquoi j’avais résumé à une phrase mon point de vue sur ce conflit surmédiatisé où la situation éveille nos réflexes d’enfants pour qui l’injustice est intolérable, avec, en jeu, des figures facilement identifiables.

Je me demande si je ne suis pas en train de devenir politiquement correct, moi…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Des mots, des cris

  1. Pascale dit :

    Ah ben c’est bien d’écouter mes conseils !Euh, sinon il se passe quelque chose quelque part ? Y’a un conflit ???  On me dit rien à moi.

  2. Etienne dit :

    Je ne sais pas ce que veux « politiquement correcte » ou encore « pensée unique »… Il faudra un jour que l’on m’explique. Au fait RDV sur un sîte de sociabilité en vogue.

  3. Bernard Blancan dit :

    Non, non, t’inquiète, c’est pas chez nous !

  4. Bernard Blancan dit :

    Ok, c’est fait !

Les commentaires sont fermés.