Quel temps, mes amis !

Mardi 24 novembre 2009

Jour de grève à la poste.

Rien de nouveau sous les nuages. J’ai gardé ma moustache en attendant de rappeler Rachid pour savoir quel sort serait fait à la Thaïlande. Et puis, maintenant que j’ai une photo potable, ça me fait deuil de me raser.

Hier, j’ai enregistré un voix off pour le docu d’un copain, rencontré un réalisateur pour un court métrage et trois étudiants nonchalants qui veulent faire un petit docu sur les sourciers. Bonjour Bernard ! On est condescendant, bienveillant de haut. On me prend pour un sourcier. On ne sait pas que ce n’est pas mon seul métier et que je tiens un blog…

Mais comme je ne croule pas sous les activités (il m’en faut davantage), j’ai créé un forum qui se veut un laboratoire d’expérimentation. S’il y en a que ça intéresse au-delà de la curiosité goguenarde, je passerai l’adresse par mail.

Sinon, comment dire. L’impression d’être heureux. 

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Quel temps, mes amis !

  1. serge barande dit :

    Chouette impression ma foi! Si tu pouvais me magnétiser la main droite, because tandinite douloureuse et récurrente due au maniement de la souris, ça m’arrangerait bien… Moi aussi, j’aurai l’impression d’être heureux. Aïe!

  2. St-Guy dit :

    He ! pour les clémentines, on n’a déjà donné, enfin pour des salariés (CS) lol

  3. Bernard Blancan dit :

    Fais gaffe ou je te transforme en mobylette !

  4. Bernard Blancan dit :

    Je viens de faire une séance sur ta main droite ! De rien.

  5. GG dit :

    Jeu de mot pourrit.  pour les clémentines, on n’a déjà donné, enfin pour des salariés (Clémentine Célarié) lol

  6. Pascale dit :

    Merde, vous allez envahir la Thaïlande ???

  7. Joël dit :

    Bon, on est au moins trois à être heureux ! Je veux bien l’adresse de ton forum ! J’imagine les étudiants nonchalants, qui débarquent avec leurs certitudes et je me gausse.

  8. M... dit :

    Moi aussi l’impression d’être heureuse…. surtout sous dafalgan codéiné … ici il fait beau et 18 ° . Je rêve encore à Paris et ses boulevards impossibles, à son ciel d’airain, et dans ma tête souffle tjs le même refrain… ici le soleil est un menteur!

  9. Bernard Blancan dit :

    Il fallait le trouver, celui-là…

  10. Bernard Blancan dit :

    Oui, en bermuda !

  11. Bernard Blancan dit :

    Non, je te la donnerai pas ! Après, tu vas mettre des liens partout…

  12. Bernard Blancan dit :

    Ouais, Paris, en ce moment, c’est plutôt comment je m’habille et parapluie retourné.

Les commentaires sont fermés.