Blancan.doc

Vendredi 26 mars 2010

Hier, on m’a proposé d’être un personnage de documentaire. Pas acteur. Directement personnage. Je vais développer ma carrière dans le docu, moi !

À propos de docu, et en attendant des retours de lecture, cet après-midi je vais tourner deux nouvelles séquences du mien. Il me tarde…

Ce matin, pour rester connecté, je suis allé faire le sourcier en banlieue.

Mardi, je pars en Camargue. Bottes et chapeau pour un personnage de manadier. La perspective de faire du cheval ne m’effraie pas puisque ce ne sera pas Blancan, le cavalier mais le personnage. Complètement schizos, ces acteurs !

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Blancan.doc

  1. GG dit :

    Lorsque tu auras filé le cul par terre, tu verras où tu te le mets ton ego d’acteur ! 

  2. serge barande dit :

    Pour la Camargue, fais gaffe, y a Stèvenin qui est toujours maire, non!? Quoique avec toutes ces élections, on ne sait plus mon bon monsieur. Je vais créer un parti moi… Euh non, un mouvement, pardon. Et pour les quadrupèdes ongulés porteurs de cornes, tu passes au large, avec ton blanc destrier…

  3. Samuel Marès dit :

    attention aux taureaux dans les manades, si je ne me trompe pas , on y élève ces bestioles !

  4. LN dit :

    Les petit taureaux camarguais sont vifs , mais habitués aux manadiers, et si on n’agite pas de chiffon rouge devant eux, pas de souci..;)

  5. Joël dit :

    Pas la peine de prendre tes baguettes, y a de l’eau partout. Je met les bières au frais, si tu fais un saut à Nîmes.

  6. Le Guytounet dit :

    « Je met les bières au frais, si tu fais un saut à Nîmes, Serge ! »  Un seau à champagne oui, c’est une star quand même !

  7. joël dit :

    Bon, d’accord ! Si tu insistes de la bière sans gluten dans un seau à champagne.

  8. Sarro Philippe dit :

    Moi ce week end j’ai été 2 fois au salon du livre c’était la cohue devant les stands où signaient Patrick Sébastien qui présentait son DARD et Eric Zemmour qui n’était pas venu là pour rajouter le nom de Madoff à ces fameux propos, avec à proximité un François Hollande. Comme la veille il y a avait déjà eu du monde pour voir Stéphane Guillon. Mais ceci sentait trop fort la télécratie et ne m’intéresse pas. J’ai vraiment préféré le débat de la veille, autrement moins médiatisé, de l’ethnologue Georges Balandier en pleine forme malgré ses 90 ans, entouré de 2 écrivaines africaines au fort tonus Ken Bugul et Fatou Diome. A la séance de dédicaces, Georges Balandier me signant son livre « Civilisé, dit on » dans lequel il évoque son parcours d’intellectuel depuis l’adolescence dans l’entre 2 guerres, en passant par son entrée juste après l’exode en 1940 au Musée de l’homme au côté de Michel Leiris, puis du maquis de Vesoul dans l’Est pour échapper au STO, sa découverte de l’Afrique après la guerre, son rôle auprès de Mendes France quand il fut président du conseil, son invention du mot « tiers monde » avec Alfred Sauvy etc … Il m’a demandé qu’elles étaient mes origines, précisant que c’était important pour lui, on reconnait là l’ethnologue. A la table à coté Ken Bugul me signant elle son livre « Riwan » qui parle de la polygamie, plaisantant avec sa voisine Fatou Diome, lui disant mais qu’est ce que tu à été faire d’habiter l’Alsace, les seuls qui ont voté à droite. Puis Fatou Diome me signant son livre « Préférence nationale », recueil de nouvelles sur son expérience d’Africaine arrivant à Strasbourg. J’engage la conversation et lui dit en plaisantant, vous n’avez pas amené votre coiffe ? et je rajoute aussitôt que l’Alsace à une lourde histoire, elle me répond que justement que la région du Sénégal d’où elle vient est aussi une région frontalière au passé mouvementé, et je réplique « vous êtes aussi des malgré-nous » , elle acquièsce aussitôt. En tout cas une expérience personnelle émouvante, à mille lieux de cette chiante cohue médiatique et télécratique, empêchant d’avancer pour aller rejoindre ses livres préférés.

  9. Bernard Blancan dit :

    Oiseau de malheur !

  10. Bernard Blancan dit :

    Stévenin, c’est de la fiction et je suis pote avec lui et sa fille !

  11. Bernard Blancan dit :

    Tu ne te trompes pas !

  12. Bernard Blancan dit :

    Je parle aux animaux, moi. Mais ils me répondent peu…

  13. Bernard Blancan dit :

    Ben, c’est pas si loin, Nîmes !

  14. Bernard Blancan dit :

    Dommage qu’il y ait peu de tournages à Nancy…

  15. Bernard Blancan dit :

    Si tu me prends par les sentiments…

  16. Bernard Blancan dit :

    Toi, au moins, tu fais des articles ! Bravo

Les commentaires sont fermés.