On m’a miséré mon scooter

Vendredi 23 avril 2010

Comme j’en avais marre d’être à la maison (la famille est en vacances) avant de repartir en tournage dimanche, je suis allé visiter des sourciers à Grenoble. Je prépare mon documentaire.

Ce matin, par l’intermédiaire de Guy, j’apprends que Hors la Loi va être encore un match historicocorico-politique. Hors-la-loi, film anti-français ? C’est pas possible d’être aussi coincé avec l’histoire ! Un film n’est pas la vérité, c’est un film. L’histoire officielle n’est pas la vérité, c’est l’histoire officielle. Le film n’est pas un cours d’histoire, c’est un film. On devine déjà les débats et les questions journalistiques très éloignés du cinéma.

Messieurs les députés, vous devriez demander à consulter les scénarios avant qu’ils se tournent (ce que vous semblez avoir cherché à faire si l’on en croit l’article mis en lien par Guy) et pourquoi pas les retoucher ! Et puis si ça ne vous convient pas, vous n’avez qu’à demander d’intervenir sur le montage ou encore interdire la sortie, pourquoi pas !

Mais bon… C’est tout de même assez consternant de constater que succès et échecs d’œuvres artistiques reposent souvent uniquement sur les thèmes abordés. Comme si le regard artistique n’existait pas. Le dictat du politiquement correct, de l’idée qu’elle est bonne, de la flatterie des zones les plus accessibles du cerveau, celles définies par les études de marché et par l’humeur collective du moment. Mais celle-là, elle ne se décide pas vraiment, elle est indépendante. Quelques présomptueux, pourtant, pensent oeuvrer à la modeler. Péché d’orgueil. Umeur Mollective du Poment ?

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour On m’a miséré mon scooter

  1. serge barande dit :

    Oui, hé bé, faudrait pas qu’on te misère le film et l’art en général, le 7ème du nom. Vive le Vespa libre et non miséré (Vespa = nom de genre des frelons, soit dit en pensant)

  2. Pascale dit :

    T’es véner on dirait. T’as pris ta tension.

  3. Bernard Blancan dit :

    Y a pas intérêt !

  4. Bernard Blancan dit :

    13.7 !

  5. Pascale dit :

    Comme moi !   Un vrai jeune homme !

  6. Bernard Blancan dit :

    Oui mais toi, t’es une femme (il paraitrait)

Les commentaires sont fermés.