Rêve brouillon

Mardi 18 mai 2010

J’attendais le résultat d’une bourse « brouillon d’un rêve » de la SCAM pour mon documentaire. La commission a eu lieu hier et on a dû trouver que c’était trop brouillon pour faire rêver. Le 2 juillet, on entame les choses sérieuses avec le CNC. Je saurai si je passe en plénière. Si c’est le cas, finale début septembre. D’ici là, on va aller chercher quelque financement en région. Aquitaine, bien sûr.

Dieu, que cette période est chargée…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Rêve brouillon

  1. Samuel Marès dit :

    Vu que tu figurait sur la liste des soutien du Président de la région Aquitaine réélu, cela devrait peut-être t’aider, non ?

  2. Bernard Blancan dit :

    On ne va pas mélanger les genres. Ce n’est pas Monsieur Rousset qui délibère… Non mais.

  3. M dit :

    ? C’était le petit film de l’autre fois? ou bien….

  4. J2L dit :

    vu dans « l’est répubicain »d’aujourdhui, une photo et un bel article au sujet du prochain rôle de notre hôte Bernard. (j’ai des informateurs au pays de la cancoillote ) par contre le site du journal et payant pour lire l’article en ligne. mais je dispose d’une copie scannée de l’article.

  5. serge barande dit :

    Eh bien… obtenir une bourse ou un quelconque financement ne semble pas très aisé car depuis le temps, mais tu connais les ficelles. Perso, je n’ai aucune idée de ce que peut être l’engagement de la région Aquitaine dans les projets cinématographiques. Effectivement, parfois, je la vois au générique impliquée dans une prod, le plus souvent sur une thématique régionalo-régionaliste (style doc sur la pêche aux pibales!). Bon courage pour les bonnes clés.

  6. GG dit :

    J2L, j’ai enregistré ton article… voir Bernard !

  7. claude dit :

    T’es sûr que c’était pas « Bouillon d’un rêve » ? Faut toujours bien lire avant de signer.

  8. Bernard Blancan dit :

    Le petit film en fait partie.

  9. Bernard Blancan dit :

    Ouais, je mettrai une copie de ce que m’a envoyé Guy.

  10. Bernard Blancan dit :

    J’ai le trousseau.

  11. Bernard Blancan dit :

     Piaget, ce sera lui Et lui, c’est Bernard Blancan, comédien au talent confirmé mais peu connu du grand public. Il interprétera le rôle du Bisontin Charles Piaget dans le téléfilm sur Lip. Blancan joue aussi dans le dernier Bouchareb, « Hors-la-loi », présenté à Cannes. Faites le test autour de vous : le nom de Bernard Blancan ne « parle » pas beaucoup, sauf aux cinéphiles patentés. Et pourtant, à la vue de son visage, nombreux sont ceux qui penseront l’avoir déjà aperçu quelque part… À juste titre, car ce comédien de 51 ans (à ne pas confondre avec Bernard Campan, l’ex-Inconnus), passé devant la caméra après une « première vie » de fonctionnaire, présente un intéressant et dense CV. Certes surtout constitué de seconds rôles sur petit et grand écran. 31 films de cinéma ou téléfilms en près de 20 ans dans ce métier. Dont le fameux « Indigènes » de Rachid Bouchareb, qui lui valut avec les autres acteurs le prix collectif d’interprétation masculine à Cannes en 2006. Donc Piaget, ce sera Blancan. À lui d’entrer dans la peau du plus emblématique des Lip, pour ce téléfilm très attendu, dont le tournage aura lieu le mois prochain (notamment dans l’ex-usine Technotime, ex-France-Ebauches, à Valdahon). Pas facile a priori. À 81 ans, « le Charles », comme on lui dit souvent, reste peut-être l’habitant de sa ville le plus connu en France. Du coup, si le pays compte 53 millions de sélectionneurs capables de choisir 23 Bleus, alors 120.000 Bisontins ont certainement une idée sur l’acteur le plus apte à revêtir les habits de l’ouvrier syndicaliste… Et à incarner sa sèche silhouette de « saint laïc », selon l’expression qui lui colle à la peau.

  12. Bernard Blancan dit :

    J’aurais dû m’en douter. J’avais pas mes lunettes…

  13. Pascale dit :

    Tu deviens mystique à présent ?

  14. Bernard Blancan dit :

    C’est pas nouveau…

Les commentaires sont fermés.