Manuel Poirier n’a pas la mémoire des noms !

Dimanche 1er août 2010

Le seul réalisateur à qui j’ai osé dire un jour qu’il me plairait de tourner dans un de ses films, c’est Manuel Poirier. Et c’est un homme de parole, le Manu. Sauf qu’il est très distrait. Il s’est trompé. Il a embauché Bernard Campan…

 le-cafe-du-pont-18116-1097441192.jpg

 

Tenez, pour les curieux qui veulent voir de la cristallisation sensible…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Manuel Poirier n’a pas la mémoire des noms !

  1. Pascale dit :

    J’peux pas voir ça, j’suis trop sensible.   Quelle pauvre pomme ce Manu !

  2. serge barande dit :

    Ben dis-donc, quelle affaire! Me faudrait des cours pour tout piger, mais rien qu’à l’oeil, c’est un poil magique (petit chimiste débutant)

  3. serge barande dit :

    Pour le club des Bernard, faudrait qu’ils s’aperçoivent que c’est toi, Blancan, qui a des cheveux sur le caillou! Mnémotechnique quoi!

  4. GG dit :

    Oui pis Pierre Perret c’est aussi trompé en pensant qu’il avait rencontré et connu Paul Léautaud !

  5. GG dit :

    … et pour le vin, moi j’le boit !

  6. serge barande dit :

    A toi le bon vin de Moselle, à moi le Pomerol! (réduction transport = petite facture carbonne)

  7. Bernard Blancan dit :

    Tout le monde voit pas ces trucs…

  8. Bernard Blancan dit :

    un poil, oui.

  9. Bernard Blancan dit :

    Sinon, il y a Sainte-Marie de Campan…

  10. Bernard Blancan dit :

    Et qui l’appelait Léotard !

  11. Bernard Blancan dit :

    À la tienne !

  12. Bernard Blancan dit :

    Ha… le Pomerol !

Les commentaires sont fermés.