La molesse de la reprise

bureau.JPG

Lundi 29 novembre 2010

Chaque retour d’activité de plusieurs jours hors de chez moi est synonyme de comatage. Je passe une journée morte ou blanche. Heureusement, j’avais eu la bonne idée de prévoir un déjeuner de travail autour du docu, avec productrice et chef opérateur. Il en est ressorti que j’allais tourner deux ou trois choses ce mois de décembre, histoire d’entrer dans le vif du sujet. Je vais commencer par les séquences les plus délicates : celles où je suis obligé d’expliquer des choses incompréhensibles.

Je n’ai pas envie de m’étendre sur cette inactivité du jour.

Ben non, il ne neige pas, ici !

Dimanche 28 novembre 2010

chaine.JPG

photo I Phone


De retour de Pau. Voici notre palmarès :

Prix de l’interprétation féminine : Hana Selimovic pour le rôle de Rosa dans White White World le film serbe de Oleg Novkovic. Mention spéciale au personnage de Basia dans All That I Love interprété par Olga Frycz.

Prix de l’interprétation masculine : Andrzej Chyra pour son rôle dans All That I Love.

Meilleur film : In a Better World, film danois de Susan Bear. J’ai joué au bouffon pendant la remise des prix qui était un brin sérieuse.

Je veux tourner !

Vendredi 26 novembre 2010

Pau, le boulevard des Pyrénées, le Méliès, l’hôtel, les films, quelques visites familiales. Peu d’événements à vous conter. Déjà tendu vers la chaîne enneigée, prêt à y installer une caméra.

Sortie de projo

nouvelles-images-1849.jpg

 

Mardi 23 novembre 2010

Il y a des projections où tu sors en te demandant ce que tu vas dire au réalisateur et ou tu sens le regard des gens s’enfuir invariablement en une glissade subtile à ton approche. Pour Carmen, c’était tout le contraire. L’histoire est belle (on l’avait oubliée), les acteurs sont bons et bien filmés. Il y a juste les chevaux, peut-être qui en font des caisses. Et encore. Pas quand je suis dessus.

C’est bizarre de se retrouver avec un super rôle dans un film qui plaît. Bon, un super rôle de vraiment méchant. Mais tellement beau.

L’inconvénient de ce type de moment, c’est de croiser tous ces gens avec qui tu as passé deux mois, qui sont devenus des potes et puis pffuit, tant de monde, si peu de temps. Juste deux mots ici, trois là et la messe est dite. Amen. Heu… Carmen.

Carmen

Lundi 22 novembre 2010

Je pourrais en effet écrire un long texte sur l’arrêt du tabac. Bon, demain, peut-être. Pour l’heure, je pars à la projection de Carmen, le film avec Itak dans un des rôles principaux, la Camargue et ses manadiers, ses gitanos et ses hérons cendrés.

brouillard

Vendredi 19 novembre 2010

Je ne prends pas trop le temps d’écrire car je suis très occupé à m’arrêter de fumer. Tout est centré sur cet exploit, les neurones tendus vers cet objectif insurmontable.

Bon, je mentirai en disant que je ne fume plus du tout. Je m’accorde jusqu’à trois cigarettes (pour quelques jours encore), pour les moments où ça me fait trop plaisir ou ceux où je suis trop énervé. Le stress imposé à l’organisme de passer de 35 cigarettes à 0 est trop important pour ne pas s’accorder trois malheureuses petites ouvertures partielles (je n’en fume jamais une en entier) et provisoires (je m’étais fixé le 29 pour un arrêt total).

Vous tenez vraiment à ce que je disserte sur le sujet ?