Jeanne

Mardi 15 février 2011

Ce matin, je suis allé faire une petite post-synchro artisanale pour le film de Philippe Ramos. Il s’agissait de changer des mots du texte. La difficulté repose sur la nécessité de retrouver le ton original afin que, une fois le mot changé, il semble faire partie de la phrase initiale. Je me régale à faire ce genre d’exercice.

 

Voilà bien deux mois que mes cheveux poussaient sans que j’y prenne garde. Je n’avais pas voulu y toucher pour mon rôle dans commissaire Magellan et la coiffeuse avait décidé que c’était très bien comme ça. Une dame de Luchon m’avait dit : « mais on ne vous reconnaît plus, avec vos cheveux longs ! ». Le fait que l’on ne me reconnaisse pas n’a pas été la motivation de mon passage chez le coiffeur. Je ne me reconnaissais pas moi-même.

 

J’attendais ma caméra pour le 15 février. Il va me falloir encore attendre une dizaine de jours. J’espère que les clémentines supporteront le délai supplémentaire.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Jeanne

  1. Joël dit :

    C’est un Mikado à l’envers ! Mettre un mot sans que les autres bougent.

  2. serge barande dit :

    Ben voilà… Tout s’explique! Il me semblait bien que, vu d’ici, tu avais changé. Alors je me disais, que c’était peut-être en relation avec les récentes révolutions d’outre Méditerranée, ou en phase avec ton (pseudo)-rapprochement du Front de Gauche (dixit toi-même), soixant’huitardisant. Et non, il s’agissait juste d’un rôle. Remarque que j’aurais dû m’en douter un poil!… La caméra, ils te la livrent avec la même dilligence que pour nous, laborantins éphémères, les fameux citrons! Ils se paient ta bobine…

  3. Guy dit :

    Clémentines, caméra, coiffeur… fichu programme !

  4. Sarro Philippe dit :

    Euh … elle fait aussi balance pour peser les clémentines ta caméra ?

  5. Bernard Blancan dit :

    C’est ça.

  6. Bernard Blancan dit :

    C’est la nouvelle caméra citron.

  7. Bernard Blancan dit :

    T’es jamais content, toi.

  8. Bernard Blancan dit :

    Absolument !

Les commentaires sont fermés.