J’en ai marre !

Dimanche 20 février 2011

Je milite depuis toujours pour le court-métrage. Mais depuis deux ans, à chaque fois qu’on me propose quelque chose, je ne peux pas accepter parce que les dates coïncident avec un tournage, un creux trop petit entre deux ou une période où je dois travailler à mon documentaire. J’ai d’ailleurs refusé plusieurs projets que l’on me proposait pour ce printemps puisque je dois trouver la place pour le tournage de Retour aux sources.

Pour la semaine prochaine, j’ai réussi à accepter un petit rôle dans un court. J’en avais juste le temps avant de partir en tournage, et ça ne me prendra que deux jours. Le scénario m’avait plu, et c’est là le premier critère de choix, évidemment.

J’ai reçu, il y a deux jours, un coup de fil de la costumière : « Bonjour, connaissez-vous vos mensurations ? ». Oui, je les connais. Je les ai enchaînées de la tête aux pieds, sans aucune hésitation. « Heu, me répond-elle, en fait, j’ai déjà acheté le costume sans savoir qui allait jouer le rôle. Il faudra juste que vous portiez des chaussures personnelles en cuir et des lunettes. Le personnage est sévère et antipathique ».

Me voilà rassuré. Je ne vais pas perdre du tout mon temps. Je vais jouer un connard dans des habits choisis au pif. Je vais me régaler. Donnez de votre personne, mais n’attendez rien en retour ! Parfois, j’en ai marre d’être acteur.

Côté réalisateur, voilà plusieurs jours que je me prenais le chou pour une question de caméra. Celle que j’ai commandée connaît des retards importants de livraison. Du coup, impatient, je me suis mis à regarder les autres caméras, étudier leur prix, interroger mon choix. Comme je suis obsessionnel, la réflexion s’est transformée en heures passées sur Internet, les forums spécialisés, les vidéos de test caméras, sans jamais arriver à une conclusion rassurante. Si l’on prend une caméra trop chère, elle sera dépassée dans deux ans, si l’on prend une trop petite, le chef opérateur se sentira rétrogradé au statut de vidéaste de mariages. Cette crise existentielle m’a conduit chez un marchand spécialiste (pas celui chez qui j’ai commandé ma caméra). J’espérais qu’il m’aiguille sur le choix que j’avais déjà fait.

Au lieu de cela, il m’a proposé une grosse bécane, trop chère pour moi. « Maintenant,  ajouta-t-il, dites-moi le film que vous voulez faire et je pourrai mieux vous aiguiller ! ». Il avait dit les mots justes. Toutes les bonnes raisons qui m’avaient conduit à commander ma caméra se trouvaient inscrites dans des nécessités cinématographiques : elle sort des fichiers pro, bonne optique, prises micro XLR, débrayable à souhait, time lapse, image par image, infra rouge. Au-delà de toutes ces caractéristiques techniques qui seront utilisées, son extrême petite taille (à peine plus grande que le caméscope à tonton) lui permet de ne mettre aucune pression sur les personnes filmées, mais aussi de réaliser des angles de vue très particuliers (prévus dans le film), sans nécessiter aucune machinerie. Un chemin de trois jours supplémentaire pour asseoir ma patience sur des bases solides.

Je peux apprendre mes textes, maintenant.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour J’en ai marre !

  1. Passionnant la vie d’un comédien blogger même s’il en a marre de temps en temps ! Bonne suite pour ton film et ta caméra…Besos !

  2. Guy dit :

    … et pendant ce temps, pendant le temps où tu pensais puis écrivais ton texte, un homme sur la 2, un peu bossu, regardait le journaleux bien en face et ne lui disait ren, ren du tout du tout… y commence à nous les briser menu menu cui là ! y pourrait avoir du respect pour ceux qui vont devoir voter dans un an pour sa pomme au second tour… par obligation !

  3. serge barande dit :

    Merdum, j’ai raté le Bossu avec ce bon vieux Jean Marais. Ça y est, il est foutu mon lundi sous la pluie! Y a des costumières un poil mal à propos… Donc, tu l’as gaulé ta caméra…

  4. Bernard Blancan dit :

    You welcome

  5. Bernard Blancan dit :

    DS Kestuvuveukidi

  6. Bernard Blancan dit :

    Toujours pas là, la cam. Pas d’article aujourd’hui. Je pars tourner à Reims. Champagne ?

  7. serge barande dit :

    Une petite coupette bien fraîche m’allègerait ma journée de taf!

  8. Pascale dit :

    t’es d’mauvais poil toi !

  9. Guy dit :

    Quesqu’un charpentier va faire au sacre du roi ? (y a que moi qui suis, là !)

  10. serge barande dit :

    Je confirme Guy, je confirme… Bernard…, si tu tournes à Reims, t’arriveras jamais jusqu’à Strasbourg, et c’est joli Strasbourg!

  11. Bernard Blancan dit :

    À la tienne !

  12. Bernard Blancan dit :

    Bien sûr

  13. Bernard Blancan dit :

    Je n’ai pas de réponse à ta question.

  14. Bernard Blancan dit :

    Je connais. J’y ai tourné.

  15. Pascale dit :

    Moi aussi j’en ai marre. Merde. La vie des fois, c’est rien qu’une existence !

  16. Bernard Blancan dit :

    T’as bien raison. Pour une fois.

  17. Pascale dit :

    Sois polie avec une meuf qui souffre bordelac »

  18. Bernard Blancan dit :

    Ok, je suis poulie.

Les commentaires sont fermés.