J’affûte les micros, je nettoie les lentilles

Dimanche 22 mai 2011

Vu les nombreux retours sur Magellan, soit vous avez occupé votre soirée ailleurs que devant votre télé, comme moi (mais j’ai enregistré), soit…


J’ai passé mon dimanche à peaufiner la préparation du tournage de Retour aux Sources puisqu’on décolle mardi. Et demain, c’est en prison que je tourne. Sans être passé par la case Sofitel.

Pour ce qui concerne l’Affaire Célèbre du moment, je commence à en avoir ras la casquette des « on savait bien qu’il était comme ça ». Ben oui, on savait aussi pour Sarko, pour Chirac, pour Mitterrand, pour Giscard, pour Pompidou, pour Berlusconi, pour Hollande (pourquoi pas !), pour Clinton, pour…. Et on y va d’un côté avec les blagues les plus salaces et de l’autre, les féministes manifestent. Ben ouais, il y a des queutards et plus ils sont riches et célèbres, plus ils y vont. Et puis il y a les pétasses attirées par le fric et la célébrité. Pas beaucoup plus joli. Sinon, il y en a plein qui sont des maris, des femmes, des gens qui ont une sexualité plus banale (pas forcément plus ennuyeuse) et même d’autres qui n’en ont pas, sans compter ceux qui en ont une pas à la bonne place. La question est celle de savoir qui est coupable d’un crime. Il n’y a que les tribunaux pour en juger.

Quand le verdict sera tombé, avec tous les éléments, on pourra se féliciter de sa peine, s’il est coupable. Mais là, les médias s’en donnent à cœur joie pour en faire un malade du sexe. Les jugements de journalistes ne sont pas meilleurs que ceux du café du commerce. Il pourrait être le plus pourri qu’il reste un homme, avec une famille, des amis. J’ai beau n’avoir aucune sympathie pour les mâles dominants, pour les gens de pouvoir et d’argent (ceux qui lisent le blog depuis 2004 ne peuvent pas me soupçonner du contraire), il y a un moment où l’humain transperce le cliché et les idées reçues. Il me semble que les journalistes feraient bien de faire preuve d’un peu de dignité et de retenue. Je ne suis pas certain qu’ils soient les meilleurs modèles pour se permettre un tel déballage !


Voici ce que déclare Catherine Deneuve à propos du scandale Lars Von Trier (après avoir condamné ses propos sur Hitler) : « Ce qui me choque surtout, c’est l’utilisation absolument extravagante qui est faite, maintenant, de tous les propos tenus », a-t-elle dit.  « Voyez, moi, j’ai tendance à parler très vite: donc je fais très, très attention. Parce que s’il y a, dans une phrase, quelque chose qui  m’échappe et qui plaira à deux ou trois journalistes ou amateurs avec appareils photo ou caméras, je sais que ça pourra être repris, sorti de son contexte, balancé sur internet, au journal télévisé en boucle et en boucle, je trouve ça terriblement choquant ».

Ben oui, Catherine, on est bien d’accord.


À propos de Cannes, j’ai vu la photo de Dujardin avec sa palme. J’ai aussitôt jeté un œil sur la bibliothèque de mon bureau pour m’assurer que la mienne y était encore. Je l’avais oubliée. Alors j’en profite pour vous la rappeler avec une fierté un peu mesquine. J’ai envie de lui dire, à Dujardin : « fais gaffe, tu vas faire des jaloux et il faudra très vite apprendre qu’il ne faut jamais dire à personne que tu en as une. Ça fait mauvais genre chez ceux qui en rêvent. »


Ce n’est pas parce que je m’emporte un peu sur les journalistes, que je suis déprimé. Je suis même au regret de vous apprendre que je vais extrêmement bien. Et il y a de quoi. La colère n’est pas l’apanage des malheureux…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour J’affûte les micros, je nettoie les lentilles

  1. serge barande dit :

    Question retours sur Magellan, me voilà (pas internet à ma maison). Premier plan en milieu forestier, avec en fond sonore les deux cris typiques du Pic noir en vol (le cri flûté et le cri roulé), et pour une fois que le bruiteur ne s’est pas viandé en nous refilant un fond inadéquat (type perroquet gris du Gabon!), c’est à signaler. Le pic noir étant en effet lié aux vieilles forêts. Donc, raccord. Toi, t’étais bien dans ce rôle de gars trempé dans le passé du terroir, mais l’on sentait qu’une lourdeur était présente en ton personnage, jusqu’à même te soupçonner en avançant dans le cours de l’histoire (aucune esquisse de sourire tout du long). Puis, ô surprise, tu n’étais pas l’auteur du triple meurtre, mais pas non plus exampt de tout reproche, comme on le découvre à la fin… Le seul hic du scénar est que l’on imagine mal la frêle cavalière capable d’étrangler le costaud, avec ses 1,40 m au garot. L’ensemble était joliment interprété, et par tous. Ça rattrape donc la chose. Pour le reste, j’attends les résultats ADN, quoique…

  2. Gauthier dit :

    Un peu qu’t’es bien… un livre, un docu, des télés, du ciné, une copine sans doute sympa, des potes blogueurs blagueurs) une agente qui trouve des bons plans… tu ser’ais pas heureux des fois toi ?

  3. girot dit :

    DSK, c’est bien, grâce à lui, il ne se passe plus rien autour du bassin méditerranéen, il n’y a plus de dictateur, tout est réglé au Japon, la moitié de la planète ne crève plus de faim,  aucune femme  ne se fait violer chaque jour en France ou ailleurs …De quoi se plaint le monde? Magellan, je l’ai regardé…sans le son , il faut que je change l’antenne de ma télé (enfin, je crois!) Magellan n’a fait pas les grands titres des journaux ni du net…Dommage!

  4. Bernard Blancan dit :

    Tu es LE téléspectateur qui écoute les oiseaux dans les séries policières. Ça fait quoi ?

  5. Bernard Blancan dit :

    Ben, ça y ressemble !

  6. Bernard Blancan dit :

    T’inquiète, DSK, c’est zappé jusqu’au 6 juin. En Tunisie, ça va pas fort. En Lybie non plus. Il suffit de s’informer… En même temps, si Magellan avait fait les gros titres, il y aurait de quoi s’inquiéter…   Biz

  7. Pascale dit :

    Pour l’affaire en cours et pour reprendre ta phrase de mâle pas dominant, il y a sans aucun doute des « pétasses attirées par le fric »… il n’en demeure pas moins que quand une fille dit « non » les mâles dominants ou pas ont parfois un peu tendance à comprendre « oui » ou « peut-être » !   Quant à Lars Von Trier… Je suis super agacée (et déçue) de toute cette histoire où des pucelles effarouchées sont venues jouer les redresseurs de tort parce que Lars a mis « Hitler… juif… chier… sympathique » dans la même phrase. Je crois que ce garçon (que je ne connais pas personnellement) aura bien compris qu’on ne peut définitivement pas rire de tout et surtout pas n’importe où et n’importe comment. Il s’est excusé… qu’aurait-il fallu ? Qu’on lui tonde la tête ??? Je prendrais un exemple… Evidemment Franco n’a pas envoyé 6 millions de juifs au crématoire… mais lorsque Bunuel, Luis, disait « oh finalement, Franco c’était pas si terrible !! ». Il n’avait pas besoin d’ajouter « c’était pour rire !!! ». Et aujourd’hui quand on en parle on dit : « qu’est-ce qu’il était drôle ce Bubu ??? »… Franchement qu’est-ce qui est plus marrant : – Hitler était choupinou, ou – Franco était choupinou ??   Voilà, les mecs qui ont une bite à la place du cerveau, les donneurs de leçons, les redresseurs de torts, « Messieurs les censeurs, bonsoir !!! ». On criera au génie lorsqu’il sera mort Lars ? On dira que c’était un provocateur et on n’aura pas tort ! Il en paye le prix fort non ? C’est très con ! Moi j’ai lu Céline, c’est un garçon antisémite… entre autre ! Et j’ai plongé dans son voyage. Bref, vaudrait mieux la fermer avant de l’ouvrir en ces temps de puritanisme et d’injustice !   P.S. : au fait je suis juive !!! au cas où le fait que j’aie lu Céline en chiffonnerait certains

  8. Anne Mathilde dit :

    Je trouve ton post assez indigeste. Les « DSK », ils sont nombreux. Souvent à des positions de pouvoir et dans tous les milieux. Et, si cette histoire peut faire prendre conscience de situations que les femmes traversent dans leur vie et avec lesquelles elles doivent composer : 1 viol tous les 15 mn en France, seule 10% porte plainte et je ne compte pas les tentatives. Ca n’arrive pas qu’aux autres. Pour le reste, les données parlent d’elles-même pour autant qu’on s’y intéresse. Oui, cela ne concerne directement que peu la gente masculine. Aussi, cela doit être vraiment « gonflant » ces histoires pour toi. Voilà, pourquoi, on se porte pas plainte. Quand ce n’est pas anecdotique, on prendrait ça pour une boutade. C’est ennuyeux la vie des autres… 

  9. Pascale dit :

    Je suis un peu/beaucoup d’accord avec la dame au dessus. Dans les histoires de viol ou supposé telles… il arrive toujours un moment où la victime se retrouve en position d’accusée obligée de se justifier… J’ai été juréed’un tribunal d’assise l’année dernière, c’est assez terrible, terrifiant et bien ancré dans la tête des garçons quel que soit leur âge, que les filles sont des provocatrices. ça vient d’où cette idée que MÊME si elles sont provocatrices ou provocantes les garçons ont le droit de les violer ??? Mais comme dirait quelqu’un : « y’a pas mort d’homme ! »…   Excusez-moi je vais dégueuler !

  10. Je suis extrêmement d’accord avec vous, les dames du dessus et du dessous! Je précise juste que l’article portait sur la presse dans cette histoire. En aucun cas le « pétasse attirée par » ne s’appliquait à la femme de chambre. Un jour, je parlerai aussi de viol (pour l’instant le sujet est largement couvert, y compris ici, désormais…).

  11. Gauthier dit :

    Pas chiffonner par le Céline, la Pascale, car moi je trouve l’écriture du voyage extraordinaire, mais j’suis chrétien… voilà ma gloire !

  12. Gauthier dit :

    Pour ce qui concerne la petite femme de chambre du Sofitel, Nafissatou Diallo, âgée de 32 ans, je suis quasiment sûr qu’elle a dit vrai.. mais hélas, l’argent va sûrement ternir cette histoire et ce procès qui risque de faire flop… j’espère que non !

  13. Pascale dit :

    J’ai bien compris que le « pétasse » ne s’adressait pas à la fille dont il est question… nonobstant pourquoi une fille intéressée serait une « pétasse » !!!   @ Gauthier : ni Dieu ni maître (Sauf Clint), voilà ma gloramoi !

  14. J’ai aussi apprécié la sortie de Pascale sur Lars. Même si sur certains films je sens le pervers (dancer in the dark…)

  15. Je suis en grève de commentaire sur l’affaire

  16. C’est vrai, ça. Il n’y a pas que les pétasses. Et puis, ces choses-là ne connaissent pas de différence masculin/féminin. Sauf quand il y a emprise physique. Quoi que, le jour ou Bidule racontera qu’il a été violé par une femme, tout le monde rigolera. Et pourtant… l’emprise n’est pas qu’une affaire de muscle. Mais c’est encore un autre sujet qui n’a rien à voir avec le sujet pour lequel je suis en grève de commentaire…

  17. J’ai répondu ailleurs. J’adore les procès d’intention…

Les commentaires sont fermés.