Il y a des gens qui ne travaillent que dans la douleur.

PAS MOI !

 

Jeudi 23 juin 2011

Une belle journée de montage dans laquelle ont été construites deux séquences pas faciles. L’une d’elles pouvait sembler très chargée d’éléments favorables au pathos. À peine avions-nous terminé la séquence, que je proposais à Barbara de poser une musique que j’avais composée dans la salle de montage au concertina. Une impro simpliste d’un peu plus de trois minutes dans laquelle je faisais des variations susceptibles de servir à différents univers. Et là, le miracle à lieu : la musique semble avoir été travaillée trois semaines pour s’accorder au rythme de la séquence, avec en prime une poursuite magique sur le début de la suivante.

 

Nous avançons dans cette phase de construction aveugle, cette étape gratifiante qui précède celle dans laquelle nous constaterons des manques, des longueurs, des faiblesse à réparer. Demain, la productrice vient voir où nous en sommes…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Il y a des gens qui ne travaillent que dans la douleur.

  1. Joël dit :

    Il faut que tu nous fasses des bonus ! Pour qu’on voit ces moments précieux.

  2. serge barande dit :

    Barbara reprend du service! fichtre, t’as du bol. Plus tu vas avancer et te rapprocher du bouclage, plus l’idée d’inachevé va s’inscrire, avec – ce que je n’espère pas – la facheuse impression que là, tu aurais dû faire comme ça, qu’il manque une séquence à ce moment-là… etc. Comme dans un roman, que l’on peut reprendre et reprendre, à n’en plus finir, sans finalement arriver à être vraiment satisfait. Saleté de job!!!

  3. Pascale dit :

    Ma parole c’est le Nirvana !

  4. Pascale dit :

    I va se calmer le Barande à jouer les Cassandre !

  5. Le Guy dit :

    Il écrit pas mal du tout l’ancien instit ‘ « Nous avançons dans cette phase de construction aveugle, cette étape gratifiante qui précède celle dans laquelle nous constaterons des manques, des longueurs, des faiblesse à répare »

  6. Bernard Blancan dit :

    Pas de bonux

  7. Bernard Blancan dit :

    Non, je saurai quand je suis au bout. Le chef-d’oeuvre, ça sera le prochain…

  8. Bernard Blancan dit :

    Ben ouais…

  9. Bernard Blancan dit :

    Oui mais j’ai mis un r à réparer, moi

  10. Le Guy dit :

    … sorry Maître… d’école !

  11. Bernard Blancan dit :

    hé oui…

Les commentaires sont fermés.