Rappel Carmen

 

 

Il y a un beau papier dans le supplément télé du Monde, au sujet de Carmen. Petite piqûre de rappel : c’est samedi 24 à 20:35 sur France 3.

 

J’irai le voir chez Môsieur Malaterre en personne.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Rappel Carmen

  1. serge barande dit :

    Damned! Je ne pourrai pas le regarder, je serai « un peu » occupé ce soir-là. Faudra que ça repasse ou que j’internette. Me raconte pas la fin! Z’ont mal choisi leur programmation!

  2. Gauthier dit :

    c’est déja fait… face de bouc !

  3. Sarro Philippe dit :

    Super on sera scotché devant l’écran samedi

  4. Gauthier dit :

    un peu, occupé, avec des guillements, ça sent la chair tout ça Serge ?

  5. Bernard Blancan dit :

    Il est grand, maintenant…

  6. Bernard Blancan dit :

    Olé !

  7. Bernard Blancan dit :

    face de bouc, face de bouc…

  8. Bernard Blancan dit :

    En 1964 ils ont inventé le magnétoscope.

  9. serge barande dit :

    J’en ai un de magnéto (serge) mais il est pété. La chair, comme t’y vas toi! Il s’agit juste de bonne chair, de festivités familiales, aucune conchonceté dans l’air. Il a raison bb, suis grand maintenant…

  10. Joël dit :

    Un magnétoscope. Y a plus de cassettes ! Depuis on a les disques durs… Bon allez, je programme l’enregistrement. Il faut que je vois Itak et que j’écoute la bande son des « Gitano Family » ! Olé !

  11. Bernard Blancan dit :

    hé bé, c’est l’occasion de le changer !

  12. Bernard Blancan dit :

    Ouais ben Serge, c’est un disque mou, qu’il a…

  13. Gauthier dit :

    CARMEN FRANCE 3 20h35 samedi 24 sept Metteurs en scène, musiciens, écrivains, cinéastes, ils sont nombreux à s’être inspirés du court roman de Prosper Mérimée puis de l’opéra de Georges Bizet (devenu le plus joué au monde) pour inventer « leur » Carmen. Carlos Saura en aura fait un ballet, Otto Preminger une comédie musicale, Peter Brook un inoubliable spectacle intimiste, Jean-Luc Godard un drame politique. Aujourd’hui, peut-on encore éton­ner avec le mythe « Carmen » ? C’est le pari tenté par Jacques Malaterre qui, en compagnie de Jean-François Henry, transpose sa Carmen en Camargue, au début du XX’ siècle. « Les traditions de ce pays, où Camarguais et Gitans vivent ensemble depuis la nuit des temps, sont le révélateur et le détonateur de la « pas­sion Carmen », explique le réalisateur. De plus, situer le récit au début du XX’ siècle permettait à toute la drama­turgie de s’exprimer dans un monde où les idées nouvelles commencent à bous­culer l’héritage patrimonial. »   Vicky Luengo interprète une Carmen farouche et crédible. De fait, il est beaucoup question d’héritages, de manades (troupeau libre) et de pouvoir dans ce téléfilm au rythme volontairement mesuré et aux couleurs fortes. Loin des espagnolades et des caricatures, Malaterre campe sa toute jeune Carmen dans la réalité sociale de l’époque. Véritable révélation, Vicky Luengo, à peine 20 ans, originaire de Palma, vivant à Barcelone, est une Carmen farouche et crédible. « Sachant l’énor­me travail d’adaptation à la fois psycho­logique et physique que j’allais deman­der à mon actrice, je l’ai choisie six mois avant le début du tournage», précise Jacques Malaterre. On retrouve avec plaisir Bernard Blancan de Indigènes et Hors la loi, en patriarche rude et terrien. Le résultat final, avec ces beaux costumes, ces taureaux fougueux, sa bande-son (la musique de Bizet revisitée par le groupe Gitano. Family) et la présence de Luengo, font de ce téléfilm un spectacle original. Alain Constant du supplément TV du Monde Jacques Malaterre (France, 2011.90 min).

  14. Bernard Blancan dit :

    Merci Guy, et pour la petite phrase rajoutée…

Les commentaires sont fermés.