N’oublions pas Jeanne

19825516.jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20111007_102823.jpg Le 16 novembre, Jeanne la captive, de Philippe Ramos, avec Clémence Poésy, Thierry Frémont, Mathieu Amalric, plein d’autres et… votre serviteur en constructeur de bûcher.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour N’oublions pas Jeanne

  1. Gauthier dit :

    On y sera ! au pied du bûcher ! (tien, au fait ,vous savez que Nadine Morano se nomme de son nom de fille Pucelle)…

  2. Bernard Blancan dit :

    Elle s’est mariée jeune à cause de ça.

  3. Gauthier dit :

    Alors elle a demander à Chirac de modifier son nom en Pugelle ! Est Républicain du 31 oct Nadine Morano, née à Nancy en 1963, porte le nom de son ex-mari. En réalité, son nom de jeune fille est Pugelle. Mais voilà, « ce patronyme se révèle totalement inconnu en France avant 1941 », écrit Jean-Louis Beaucarnot qui creuse la question pour finalement découvrir que son père, prénommé Michel et conducteur de 38 tonnes, se nommait en fait… Pucelle, un patronyme de la plaine des Vosges. Patronyme lourd à porter et dont il demandera qu’une seule lettre soit changée. Le décret fut signé en 1976 par Jacques Chirac.

  4. Bernard Blancan dit :

    C’est pourtant joli, pucelle…

  5. Pascale dit :

    C’est à cause de toi que la pucelle s’est fait cramer le minou ? Adieu !

  6. Gauthier dit :

    C’est classe ça !

  7. Bernard Blancan dit :

    C’est vrai

  8. Bernard Blancan dit :

    J’ai juste construit le machin, moi…

Les commentaires sont fermés.