L’illusioniste électoral

Eric-Antoine-magicien-illusionniste_portrait_w858.jpg

Le président veut vous transformer une élection présidentielle (5 ans de notre vie économique, politique et sociale) en référendum sur le vote des étrangers.

 

… il est prêt à tout pour garder son logement de fonction et échapper à la justice.

Mal parti pour le soleil… + lettre au Président

landes10.jpg

Les nouvelles perso

Demain, je pars dans le Sud-Ouest jusqu’au 4 mai. En tournage sur Landes. Et puis des coucous à la famille dans les Pyrénées. Il sera aussi question de Ogres Niais, le court-métrage que je vais réaliser en septembre.

À ce propos, nous avions aujourd’hui de réunions de productions. Il en ressort qu’une chaîne  s’associe au projet. C’est donc très bien parti.

 

Une petite histoire

Tout à l’heure, dans le métro, une guitariste et une chanteuse faisaient un petit récital de transport. La fille (une Roumaine ?) sort le micro de son sac, le relie au petit ampli « micro cube », et commence à s’engueuler avec son compagnon guitariste (un homme à la peau noire) avec des mots étrangers à notre belle langue de Molière. Il n’a pas l’air content. Elle non plus.

La guitare démarre et, le visage fermé, la chanteuse commence à donner du quisas, quisas, quisas. Et la fille chante tellement faux, tellement hors du rythme, que le guitariste ne parvient plus à se départir d’un rire franc et bruyant, tout en continuant à jouer. Dans la rame, les gens commencent à se regarder et à rire aussi. La chanteuse le prend très bien et continue à chanter pour que la pluie nous accompagne jusqu’à fin juin au moins, le visage détendu, maintenant. Ce n’était pas un numéro préparé. C’était une première, c’est sûr. N’empêche qu’ils ont fait, du coup, une belle récolte et nous ont offert un joli moment que j’aurais aimé filmer.

À cet instant, j’ai eu une pensée émue pour notre cher président. Je me suis dit que c’était quand même pénible, ces étrangers, avec un faux travail. Vivement qu’il reste en place pour nous épargner ces moments de bonheur indécent. Ils nous éloignent d’une pensée centrée sur la patrie, le vrai travail, la famille, le renoncement à l’assistanat qui n’est pas bon pour notre esprit. Je vais déposer une plainte à la RATP. Non, pas la RATP. Ils sont toujours en grève de toute façon. Ce sont les faux travailleurs qui défilent derrière des banderoles rouges sang. Je vais dénoncer ces gens à qui de droit !

 

Très cher Maréchal,

Je me permets de prendre sur mon temps de pause…

 

… Vive la France !

Je vire à droite !!!!! (ça pue trop)

o54e6kwh.jpg

 

Bien. Étant donné certaines réactions au dernier article (ici ou ailleurs), je ferme la boutique politique jusqu’au 6 mai. Je vois que la campagne est lancée à droite. Avec sa fête du vrai travail, Sarko nous annonce qu’il a troqué les habits de Napoléon pour ceux de Pétain. Hier la patrie, aujourd’hui le travail, demain la famille et puis les chômeurs, les assistés, les étrangers, un tsunami sur la Garonne si Hollande gagne. Plus grave. J’ai comme l’impression que la droite la plus dure commence à montrer ses crocs. Pas de propositions, pas de programme. Juste du fiel. Place à l’intimidation, la terreur, la haine. Ça sera sans moi. Rêvez-la tout seuls, votre guerre civile !

 

Le blog, jusqu’au 6 mai 

Donc, qu’est-ce que je disais. Ah oui. Aujourd’hui il a plu. À d’autres moments, il a fait beau. Et puis, sur le coup des sept huit heures, le soleil s’est couché. Peut-être plus tard, mais, comme il y avait des nuages, on pouvait difficilement juger de l’heure exacte du coucher du soleil. Il eut fallu grimper à Montmartre pour avoir une meilleure vue. Mais c’était trop loin. Alors j’ai renoncé.

Demain, s’il fait beau, j’essaierai d’y aller, en prenant un peu d’avance et en amenant un sandwiche, au cas où il tarde trop à se coucher. Car oui, le soir, j’ai vite faim. Vous me direz que je pourrais m’arrêter, sur le chemin, dans une boulangerie pour y acheter un bon parisien, avec du pain à la française. C’est beau, le Sacré Cœur. C’est notre patrimoine. J’ai soudain une pensée émue pour notre président. Il est si bon, si généreux, si juste, si intelligent, si intègre, si aimable, si protecteur, si foooort.

(mais le 6 mai, tranquille, je choisis mon bulletin…)

RÉVEILLONS-NOUS !

Pourquoi j’ai voté Hollande au premier tour ? Pour qu’il soit devant Sarko. Je garde mes idées plus radicales pour les législatives. Imaginez si, en plus du FN à 18, on avait eu Sarko devant Hollande ! Heureusement qu’il y a eu des cons de mon acabit, sinon le moral serait franchement en berne, ce matin.

 

Cela dit, Sarko a encore toutes les chances de l’emporter. Parce que c’est un menteur, un manipulateur, un cynique.

 

Oser se regarder, dire les maux

Le FN à 18, c’est grosso modo comme en 2002 si l’on y ajoute les voix de De Villiers. Mais là aussi, il y a des questions auxquelles il faut se coltiner. Je l’ai dit ici et je le redirai. Ce n’est pas en parlant d’immigration, de droit de vote aux étrangers qu’on y parviendra. Il faudra que quelqu’un regarde les choses en face et agisse pour les améliorer. Les Français ne sont pas que blancs. Il ont toutes les couleurs de peau. Première donnée. Mais comme on a parqué les gens selon leur couleur et leur niveau social, on a créé des ghettos dans lesquels la jeunesse, comme toutes les jeunesses, depuis toujours, fait des conneries. Et tout le monde joue sur la couleur de peau. La droite avec ses extrêmes (vous allez voir la campagne de Sarko) en rajoute sur la peur et la gauche ne dit pas les bons mots. Pendant ce temps, d’autres jouent sur leur propre couleur pour investir dans de grosses voitures noires l’argent de commerce parallèle hideux, du vol et de la drogue, jouant de violence et de haine. Non, mon pote, tu es Français, toi aussi et tu dois arrêter de faire n’importe quoi, de jouer, toi aussi, avec le sentiment de domination et de peur, le fric qui pue.

 

Derrière ces quelques cons bruyants et mafieux, une immense majorité de personnes bossent, essuient les humiliations d’une société raciste, essaient de s’en sortir. Alors laissons les couleurs de côté, arrêtons de parler d’étranger pour des Français. Tous ceux qui le sont doivent nourrir le même respect du prochain et avoir les mêmes chances de vivre honnêtement dans une société qui nous unie tous.

 

À Paris, Le Pen ne fait que 6%

À Paris, le mélange des couleurs, on le vit, on l’oublie et on en profite. Le Pen ne fait que 6%. Cette population Française issue de l’immigration ne se limite pas à des bandes à casquette, souvent racistes, qui rackettent, dealent et terrorisent. Ceux-là, il faut ouvertement en dénoncer le comportement, les regarder dans les yeux, les punir. Mais il faut aussi travailler sur les raisons qui amènent cette jeunesse à agir de la sorte (sentiment d’exclusion, renforcement des communautarismes, misère sociale, abandon du rôle de l’école, inégalité des chances, l’argent érigé en valeur suprême, les modèles de consommation, l’abrutissement des consoles, etc…). La réponse doit être à la fois dans la punition des délits (il n’y a pas que la prison dont on connaît de renforcement des positions de délinquance) et dans le traitement d’un problème social plus large qui concourt à créer les communautarismes, la violence, la bêtise et la haine de tous les côtés.

 

La jeunesse délinquante, c’est une vieille histoire

Et puis ramenons les choses à une juste mesure. De tous temps la jeunesse se socialise en faisant des conneries en bande. On se bloque sur cette image des bandes qui foutent le bordel, qui se croient les maîtres du monde, pendant quelques années. Blousons noirs des années 60, squatteurs de cages d’escalier à casquette. Ils ont tous de 14 à 20 ans. Mais après, ils deviennent quoi ? Ben, ils remisent leurs déguisements, fondent une famille et bossent pour la nourrir. Au passage, ils prennent un peu de bedaine et leur bouche dont les extrémités se rabaissaient pour donner un air méchant, rejoint l’horizontale. La voix n’a plus besoin de singer celle des gros durs. Les modèles ont changé.

 

Les solutions à la Sarko, elles sont vides et aggravent

Sur les plateaux de télévision, il fallait voir Coppé et NKM. Vous voulez donner le droit de vote aux étrangers ? Puis sourire figé, hautain, supérieur. C’est uniquement ça le programme de la droite. Jouer sur les peurs archaïques pour garder le pouvoir. Pas de discours. Pas de solution. Dix minutes après : dites-le que vous voulez fermer les centrales nucléaires. La réponse, elle lui a déjà été faite cent fois (une seule d’abord) mais il ressort sa petite formule, pour passer le temps, noyer le poisson, surtout ne pas parler des problèmes, du bilan, du réel. Je t’embrouille. Putain, mais c’est pourtant facile de repérer le petit manège et de balayer ces comportements. Réveillez-vous, bon sang, gens de gauche !

 

Et le discours de Sarko, c’est illico sur les étrangers, l’immigration, les frontières. Du sous Front National. Pas l’ombre d’un projet. Pas l’ombre d’une pensée. Le vide, le néant, l’art de nous monter les uns contre les autres pour garder le fauteuil. Son dernier mot : Merci à tous ceux qui sont venus. Vous l’avez mérité. Mérité… Vous entendez tous les sous-entendus ?

Je rappelle au passage qu’une France plus intelligente a accueilli ses ancêtres comme ceux de sa femme. Bouffon ingrat !

 

Hollande a les cartes

Je mets en lui les espoirs de voir enfin un vrai discours, humaniste et responsable. Qu’il dise les choses et ouvre les portes des solutions. Économiquement parlant, je sais bien qu’il n’est pas loin de idées de la droite. Il donnera simplement une couleur moins injuste aux mesures. Faute de proposer des solutions économiques miraculeuses, il redonnera déjà une place à la morale. C’est un pas plus qu’important.

 

De toute façon, la vraie solution pour sauver l’humanité et la planète, elle n’est pas dans la ré industrialisation et la croissance. Elle est peut-être même dans la décroissance, la baisse de la consommation, le renversement radical d’un fonctionnement suicidaire qui pille inexorablement les richesses naturelles, enrichit les riches et appauvri les autres. Mais ça, aucun candidat ne l’a dit. C’est trop tôt. La conscience collective n’est pas prête. Ce n’est qu’une utopie.

 

Aujourd’hui, la question est simple : Sarko ou Hollande ?  Sarko est nuisible. Il faut le virer. Mais pour cela, il faudra qu’Hollande mouille la chemise, parvienne à redonner toute la dignité à la fonction politique, affronte les réalités avec la force nécessaire à faire naître l’espoir. Je suis convaincu qu’il en a les moyens. À lui de trouver les mots et le courage de dire les choses. Toutes les choses. Il peut faire taire la bête immonde alors que l’autre l’utilise comme un montreur de foire pour effrayer les enfants. L’urgence est là, aujourd’hui. Un peu de dignité.

 

Jusqu’au bout, jusqu’au 6 mai !

ebay.jpg

 

A voté ! Deux amis m’avaient demandé de voter pour eux par procuration. L’une des deux travaille pour une ambassade. Comme elle m’a envoyé un mail pour me dire pour qui voter, bizarrement, sa procuration n’est jamais arrivée. Le second avait fait ça avant de partir, à Paris. J’ai donc eu le plaisir de voter deux fois.

 

On y croit mais, jusqu’au bout, ne vendons pas la peau de l’ours…

Votez !

Comme vous l’aurez remarqué, il y a un moment que je n’ai pas parlé politique. Pour une raison simple. Quand j’en parle, c’est quand je me sens seul à penser certaines choses, isolé, ma pensée non entendue dans les média, autour de moi… Mais, là, avec cette campagne, j’ai été rassasié, enfin, de choses que je voulais entendre, partagées par un grand nombre. Ça fait du bien d’être dans la majorité, parfois.

 

Girondins, achetez Sud-Ouest et le Mag. Il y a un grand article sur ma pomme !

Le dégel

degel.jpg 

Je vais jouer un commissaire, dans la série. Finalement, je devrais enchaîner pas mal de tournages, entre télé, longs, courts, moyens. Et si j’ajoute les miens, ça ressemble à de l’agenda de ministre jusqu’au printemps 2013 inclus. Tiens, je vais écrire à Hollande pour voir s’il n’y aurait pas moyen de créer un ministère de la blogosphère ou de la sourcellerie, histoire de. Puisque tout le monde se rallie, autant tenter ma chance.

 

La semaine prochaine, j’ai rendez-vous avec une télé pour mon court-métrage. Les choses prennent une belle forme. Après un passage dans lequel les perspectives n’étaient pas particulièrement foisonnantes, le temps de digestion de la déception du rôle rêvé qui passe à côté, un horizon modeste mais lumineux se dessine peu à peu. Ne reste plus qu’un 6 mai qui tienne ses promesses.

 

Je le rappellerai, bien sûr, mais on peut déjà noter que l’Été des Lip, c’est le 5 mai à 20:40 sur France 3.

Musique d’automne

Johannes Hieronymus Kapsberger 

En ces jours d’automne, nous avons enchaîné deux réunions de production pour les deux films à venir. La dernière, ce midi. Nous avançons pour un dernier trimestre chargé de deux projets à tourner et monter. Espérons que nous n’aurons pas le même temps dans les Pyrénées.

 

L’essentiel de mon boulot du jour consiste à compléter le dossier pour mon documentaire sur les figurants. Lancer le financement. La journée se terminera par un rendez-vous autour de ma participation à un court-métrage.

 

Je n’ai toujours pas eu de réponse pour mon rôle dans la série. Mais, à vrai dire, j’avais arrêté d’attendre dès le lendemain de la rencontre avec le réalisateur qui avait été pourtant un moment très encourageant et sympathique. Mais dès lors que je savais que la chaîne allait décider du casting, il n’était plus besoin d’espérer.

 

L’été des Lip de Dominique Ladoge sera diffusé très bientôt. Je vous informerai de la date dès qu’elle sera officielle. Mais ça ne sera pas le 1er mai, contrairement à ce qui avait été indiqué précédemment.

 

J’ai eu une proposition pour un moyen-métrage. Le rôle est intéressant mais… Je rencontre le réalisateur vendredi.