RÉVEILLONS-NOUS !

Pourquoi j’ai voté Hollande au premier tour ? Pour qu’il soit devant Sarko. Je garde mes idées plus radicales pour les législatives. Imaginez si, en plus du FN à 18, on avait eu Sarko devant Hollande ! Heureusement qu’il y a eu des cons de mon acabit, sinon le moral serait franchement en berne, ce matin.

 

Cela dit, Sarko a encore toutes les chances de l’emporter. Parce que c’est un menteur, un manipulateur, un cynique.

 

Oser se regarder, dire les maux

Le FN à 18, c’est grosso modo comme en 2002 si l’on y ajoute les voix de De Villiers. Mais là aussi, il y a des questions auxquelles il faut se coltiner. Je l’ai dit ici et je le redirai. Ce n’est pas en parlant d’immigration, de droit de vote aux étrangers qu’on y parviendra. Il faudra que quelqu’un regarde les choses en face et agisse pour les améliorer. Les Français ne sont pas que blancs. Il ont toutes les couleurs de peau. Première donnée. Mais comme on a parqué les gens selon leur couleur et leur niveau social, on a créé des ghettos dans lesquels la jeunesse, comme toutes les jeunesses, depuis toujours, fait des conneries. Et tout le monde joue sur la couleur de peau. La droite avec ses extrêmes (vous allez voir la campagne de Sarko) en rajoute sur la peur et la gauche ne dit pas les bons mots. Pendant ce temps, d’autres jouent sur leur propre couleur pour investir dans de grosses voitures noires l’argent de commerce parallèle hideux, du vol et de la drogue, jouant de violence et de haine. Non, mon pote, tu es Français, toi aussi et tu dois arrêter de faire n’importe quoi, de jouer, toi aussi, avec le sentiment de domination et de peur, le fric qui pue.

 

Derrière ces quelques cons bruyants et mafieux, une immense majorité de personnes bossent, essuient les humiliations d’une société raciste, essaient de s’en sortir. Alors laissons les couleurs de côté, arrêtons de parler d’étranger pour des Français. Tous ceux qui le sont doivent nourrir le même respect du prochain et avoir les mêmes chances de vivre honnêtement dans une société qui nous unie tous.

 

À Paris, Le Pen ne fait que 6%

À Paris, le mélange des couleurs, on le vit, on l’oublie et on en profite. Le Pen ne fait que 6%. Cette population Française issue de l’immigration ne se limite pas à des bandes à casquette, souvent racistes, qui rackettent, dealent et terrorisent. Ceux-là, il faut ouvertement en dénoncer le comportement, les regarder dans les yeux, les punir. Mais il faut aussi travailler sur les raisons qui amènent cette jeunesse à agir de la sorte (sentiment d’exclusion, renforcement des communautarismes, misère sociale, abandon du rôle de l’école, inégalité des chances, l’argent érigé en valeur suprême, les modèles de consommation, l’abrutissement des consoles, etc…). La réponse doit être à la fois dans la punition des délits (il n’y a pas que la prison dont on connaît de renforcement des positions de délinquance) et dans le traitement d’un problème social plus large qui concourt à créer les communautarismes, la violence, la bêtise et la haine de tous les côtés.

 

La jeunesse délinquante, c’est une vieille histoire

Et puis ramenons les choses à une juste mesure. De tous temps la jeunesse se socialise en faisant des conneries en bande. On se bloque sur cette image des bandes qui foutent le bordel, qui se croient les maîtres du monde, pendant quelques années. Blousons noirs des années 60, squatteurs de cages d’escalier à casquette. Ils ont tous de 14 à 20 ans. Mais après, ils deviennent quoi ? Ben, ils remisent leurs déguisements, fondent une famille et bossent pour la nourrir. Au passage, ils prennent un peu de bedaine et leur bouche dont les extrémités se rabaissaient pour donner un air méchant, rejoint l’horizontale. La voix n’a plus besoin de singer celle des gros durs. Les modèles ont changé.

 

Les solutions à la Sarko, elles sont vides et aggravent

Sur les plateaux de télévision, il fallait voir Coppé et NKM. Vous voulez donner le droit de vote aux étrangers ? Puis sourire figé, hautain, supérieur. C’est uniquement ça le programme de la droite. Jouer sur les peurs archaïques pour garder le pouvoir. Pas de discours. Pas de solution. Dix minutes après : dites-le que vous voulez fermer les centrales nucléaires. La réponse, elle lui a déjà été faite cent fois (une seule d’abord) mais il ressort sa petite formule, pour passer le temps, noyer le poisson, surtout ne pas parler des problèmes, du bilan, du réel. Je t’embrouille. Putain, mais c’est pourtant facile de repérer le petit manège et de balayer ces comportements. Réveillez-vous, bon sang, gens de gauche !

 

Et le discours de Sarko, c’est illico sur les étrangers, l’immigration, les frontières. Du sous Front National. Pas l’ombre d’un projet. Pas l’ombre d’une pensée. Le vide, le néant, l’art de nous monter les uns contre les autres pour garder le fauteuil. Son dernier mot : Merci à tous ceux qui sont venus. Vous l’avez mérité. Mérité… Vous entendez tous les sous-entendus ?

Je rappelle au passage qu’une France plus intelligente a accueilli ses ancêtres comme ceux de sa femme. Bouffon ingrat !

 

Hollande a les cartes

Je mets en lui les espoirs de voir enfin un vrai discours, humaniste et responsable. Qu’il dise les choses et ouvre les portes des solutions. Économiquement parlant, je sais bien qu’il n’est pas loin de idées de la droite. Il donnera simplement une couleur moins injuste aux mesures. Faute de proposer des solutions économiques miraculeuses, il redonnera déjà une place à la morale. C’est un pas plus qu’important.

 

De toute façon, la vraie solution pour sauver l’humanité et la planète, elle n’est pas dans la ré industrialisation et la croissance. Elle est peut-être même dans la décroissance, la baisse de la consommation, le renversement radical d’un fonctionnement suicidaire qui pille inexorablement les richesses naturelles, enrichit les riches et appauvri les autres. Mais ça, aucun candidat ne l’a dit. C’est trop tôt. La conscience collective n’est pas prête. Ce n’est qu’une utopie.

 

Aujourd’hui, la question est simple : Sarko ou Hollande ?  Sarko est nuisible. Il faut le virer. Mais pour cela, il faudra qu’Hollande mouille la chemise, parvienne à redonner toute la dignité à la fonction politique, affronte les réalités avec la force nécessaire à faire naître l’espoir. Je suis convaincu qu’il en a les moyens. À lui de trouver les mots et le courage de dire les choses. Toutes les choses. Il peut faire taire la bête immonde alors que l’autre l’utilise comme un montreur de foire pour effrayer les enfants. L’urgence est là, aujourd’hui. Un peu de dignité.

 

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour RÉVEILLONS-NOUS !

  1. Sylvie dit :

    Tout à fait d’accord avec votre analyse. Espérons. Pour le soir du 6 mai.

  2. Samuel Marès dit :

    c’est vrai et juste ce que tu écrits, et je te rejoins. Hollande va devoir mouiller la chemise , c’est sûr, surtout combler le gouffre que l’autres e ces amais ont creser depuis , non pas 5 ans, mais depuis 10 ans. Et  aussi il faut que hollande ai une majorité écrasante à l’assemblée en juin prochain, c’est la condition. J’avoue que quelque chose m’échappe dans les sondage du 2e tour d’hier soir, le repport des voix deu FN sur sarko, au environ de 50 ou 70 % je ne sais plus. illogique pour moi, 

  3. Sarro Philippe dit :

    Les 12 raisons pour ne pas voter pour Sarkosy selon Philippe Aigrain le fondateur de la « Quadrature du Net »  Desserer le texte pour tout lire. http://paigrain.debatpublic.net/

  4. Vincent dit :

    « Mais il faut aussi travailler sur les raisons qui amènent cette jeunesse à agir de la sorte (sentiment d’exclusion, renforcement des communautarismes, misère sociale, abandon du rôle de l’école, inégalité des chances, l’argent érigé en valeur suprême, les modèles de consommation, l’abrutissement des consoles, etc…). TOUT FAUX. Il n’y qu’une seule et même raison qui explique la dérive de ces jeunes et dont découlent tous les autres problème cités: l’EDUCATION. Je parle de l’éducation des parents envers leurs enfants. J’ai vécu et travaillé dans des cités du 93 pendant des années, et dans le même immeuble vous pouviez avoir un gamin graine de délinquant, fils unique, avec des parents relativement aisés et des Nike à 200 euros et trois étages plus haut, un autre gamin du même âge, poli et travailleur, vivant à 5 dans un deux-pièces avec le seul revenu de la mère. L’EDUCATION. Rien d’autre ne compte. Ce qui révolte les gens et attise le racisme, à la source de tout, c’est ce manque d’éducation. J’ai grandi dans une cité, dans une famille modeste. Je n’ai jamais trainé dans les cages d’escalier, ni eu envie de brûler des poubelles pour autant. Merci mes parents. Le laxisme, la molesse, et les belles promesses de Hollande ne changeront RIEN à la banlieue.

  5. Bernard Blancan dit :

    Je ne réponds pas.

  6. Bernard Blancan dit :

    Merci Philippe.

  7. Bernard Blancan dit :

    Laissons faire.

  8. Bernard Blancan dit :

    Ouais…

  9. serge barande dit :

    Bravo Vincent! J’ai perso vécu 18 ans à Aubervilliers. Comme le sous-entend le nom même de cette commune, l’on peut aisément imaginer tout et son contraire. Et je confirme – s’il est besoin – que Tous ne sont pas Mêmes. L’EDUCATION, comme tu l’affirmes avec tant de véhémence, est bel et bien la Maîtresse nature de l’Horizon de chacun. Et si ce « Chacun » est littérallement imprimé d’historique politique, il n’est pas à même de voter n’importe quel « E »xtrême, qui ne conduit à rien. En rien! Les déviances sont aisées. Par colère. Par « rébellion » stérile face à certains aléas de la vie, mais demeurent illusoires. Qui, par les « E »xtrêmes, sont arrivés aux destinées d’un pays? Sinon le bolchévisme d’antan. Il est donc nécessaire, comme d’ailleurs le développe Bernard, au travers de son texte, d’accorder un regard pragmatique sur ce qui s’est passé sur les cinq ans passés, et ce qui se trame maintenant. Puis-je vous remettre en mémoire nos communions de rues face aux lois relatives à l’âge de la retraite ? Puis-je insister sur le bilan global des innégalités sociales – et sociétales – où in fine, ce sont toujours les petites gens, les Gens de Peu qui, au final, trinquent? Il est des moments où la Révolte – au si bon sens du terme – de par les mauvaises augures vécues, se doit d’être affirmée, convaincue et traduite en la fente de la Belle Urne (rien de sexuel dans tout ça!). Mais en tout cas, toujours, et tout le temps, se battre restera un adage primordial, ne serait-ce que pour nos Libertés d’HOMMES DÉMOCRATES ET PROGRESSIFS. Et si en ce soir de Lendemain, Mendès-France, se penche sur notre pauvre avenir politique, j’ose espérer que sa voix retentisse auprès des plus conséquents. Bon, Bernard, tu fais doucettement chier, j’avais décidé de faire court… Mais l’importance est là, et mes combats de toujours, aussi! Tè! Je t’offre dès lors une jolie rose (tu chopes le vase, t’y mets de l’eau et c’est gagné!) De là, à remettre au pauvre cordonnier la talonnette usagée, me sied! Désolé d’être aussi prolixe, mais depuis tout gosse, je bataille – toi tu le sais -, alors c’est pas maintenant que je vais lacher!

  10. serge barande dit :

    Ajout de mon texte pour Vincent : Par rapport à ta dernière phrase, Vincent : Brûle à bon escient la poubelle politique flétrie d’Avant. Poil à l’Avenir! Mais rends-toi bien compte que vomir à l’unisson ne conclut en rien, et qu’au final – et c’est le gonze de banlieue qui te cause dans le poste, qui te dit ça -, qu’indéniablement, il est nécessaire de faire ton choix. A toi de voir………….

  11. serge barande dit :

    Père Gauthier, y va encore gueuler : « Et le cinoche dans tout ça!!!!!!!! » Sory, j’ai le pot totalement encalaminé, et vu mon grand âge, le gicleur quasi bouché! (désolé)

  12. Sylvie dit :

    Les gens qui ont voté FN n’habitent pas tous dans les banlieues que vous citez (J’y ai vécu, étant enfant et ado moi aussi, en banlieue Lyonnaise) mais dans des jolis villages de la campagne et de la France profonde, où ne régne pas l’insécurité, où la population n’est pas autant métissée qu’à Paris où dans les grandes villes. On ne peut donc pas dire que la motivation de ces personnes là réside dans un vécu particuliérement difficile sur la plan de l’insécurité. C’est une peur totalement irrationnelle qui, je vous rejoint, est véhiculée et banalisée par le pouvoir en place (et leurs médias associés), discours mitraillés depuis dix ans maintenant. L’éducation n’est pas qu’une implication des parents, ce n’est pas que le role de l’école. Il y a aussi un gros probléme médiatique: Que montre t’on à nos enfants sur certaines chaines de télé? Des émissions abrutissantes et vulgaires de télé réalité (pour n’en citer qu’une, cette émission consternante qu’est secret story) le tout entrecoupé par de nombreuses pubs bien ciblées « ados ». Bonjour l’élévation culturelle… Comment lutter? Y’a des jours où plus rien n’est clair, plus rien ne semble fonctionner. Y’a des jours où on a un peu honte d’habiter dans un de ces petits villages de la France profonde.

  13. Gauthier dit :

    Chez moi c’était FN 33% Sarko 30% Hollande 17% Mélan 8% Bayrou 8% alors quesquon fait ? on change de bureau, de pays ? je serre la main à une personne sur trois dans mon bled qui vote FN ! mais si le vote blanc avait cours, elle n’aurait fait que 10% et si not’ ancien Président n’avait pas caressé la bête dans le sens du poil elle aurait fait 5… personne l’a dit, pour le vote blanc, mais le votre Le Pen c’est voter blanc quand on est en colère ce qui n’excuse pas les nuls qui le font…

  14. Pascale dit :

    Y’a un super film congolais qui vient de sortir. Il faut le voir, c’est une rareté : « Viva Riva » ça s’appelle ! Merci de votre attention.

  15. Bernard Blancan dit :

    Mo Non !

  16. Bernard Blancan dit :

    Il y aura un bulletin blanc, non, au second tour ?

  17. Bernard Blancan dit :

    Congolais ?… Oui, je sais.

Les commentaires sont fermés.