Contis, LE festival de courts-métrages

Demain, c’est le départ pour Contis et son festival. J’avais déjà fait ça il y a 17 ans. Mon court-métrage, Lartigue expose, y avait été primé. Depuis, une amitié s’est créée avec les patrons, Betty et Rainer. J’ai participé à divers titres à plusieurs éditions de ce génial festival, jusqu’à accompagner la délégation au Brésil, à Attibaïa. Bref, Contis, c’est une longue histoire de fidélité et d’amitié.

 

Mon documentaire Retour aux Sources sera projeté samedi à 19:30, lors d’une séance spéciale. Mais cette année, je serai aussi du jury de la compétition.

 

Dès la semaine prochaine, je descends à toute vitesse en Béarn avec ma productrice pour confirmer les repérages déjà faits en partie et rencontrer des personnes susceptibles de composer une partie de l’équipe technique.

 

J’essaierai de donner des nouvelles du festival et de rendre compte de la projection.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Contis, LE festival de courts-métrages

  1. lydie dit :

    Youpi, Bernard le parisien ménilmont… vient dans notre sud !

  2. Bernard Blancan dit :

    Parisien depuis 10 ans, ça n’efface pas le sud !

  3. serge barande dit :

    Ben, j’arrive à Contis. Je m’endimanche pour demain samedi : Une chemise propre, au col bien amidonné, un bon coup de peigne, des souliers neufs, brossage des ongles, et zou! On dirait un vieil extrait d’un doc de Depardon, sur les agri des années 50, dans la Creuse bocagère, quand t’avais la sortie au bal du samedi. Mais non, je vais juste au cinoche, rue des Avocettes, voir un petit bijou d’un vieux copain. Et si je tends l’oreille, j’entends déjà le froufrou des vagues océanes. A demain!

  4. Pascale dit :

    à toute vitesse ? Prends donc le train ?

  5. LN dit :

    Mdr….Evoquer un TGV , ça me met tout de suite de bonne humeur…

  6. Bernard Blancan dit :

    T’étais beau, papi !

  7. Bernard Blancan dit :

    C’est ce que j’ai fait !

Les commentaires sont fermés.