Recette des ogres niais

RECETTE

 

Prenez la parole d’enfants de maternelle de Loupiac,

Mélangez-là à des acteurs bio dans les mêmes proportions

Laissez macérer une nuit dans un bain de Wes Anderson.

Saupoudrez ensuite de Tati-Chaplin-Keaton-Etaix avec une noisette de sauce Western-Spaghetti. Malaxez longuement le tout.

Versez un bouchon de Costa-Gavras cuvée 1970 (ou du Diogène si vous n’en avez pas) qui donnera un peu de sens.

Passez le tout au robot mixeur Demy.

Laissez cuire 15 minutes à four chaud (25 images/seconde).

Servez le tout avec des éclats de rire, sur un tableau de Géricault.

 

L’ensemble est surprenant, un petit peu déglingué, mais bizarrement digeste.

 

Première dégustation le 5 décembre au Méliès de Pau ,

Le 14 à l’Apollo de Pontault-Combault

Et le 19 janvier au Max Linder de Paris

 

Le meilleur accueil vous y sera réservé.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Recette des ogres niais

  1. serge barande dit :

    Ah…! Pierre Etaix, le Buster, et le Jacques, auxquels tu fais allusion, tu sais que c’est ma balle! Le burlesque dynamique, iconoclaste et toujours intelligent, ça, ça me cause aux tripes et au cerveau. T’as ça en toi, depuis longtemps (je me souviens), et si bien exprimé depuis Lartigue, puis plus tard dans tes rôles chez Caumon et Fernadez. Alors, au-delà des vents mauvais…, et d’une palme…, que tu conserves cet esprit, ça me réjouit! Alors, forcément, on va déguster…………………………

  2. Bernard Blancan dit :

    Bon appétit !

Les commentaires sont fermés.