Un vrai régal au Village !

Un-village-francais_portrait_w858.jpg

Je viens de lire les scénarios de la seconde moitié de la prochaine saison du Village Français. Une grande réussite. On retrouve les personnages avec leur richesse, leur ambiguïté, leur complexité à l’intérieur d’intrigues qui tiennent en haleine. La bonne surprise a été de voir l’évolution de mon personnage. Je dois dire que je suis assez comblé. Je vais aborder le tournage avec tout le plaisir nécessaire au meilleur travail. Le travail d’acteur est d’abord servi par le scénario. Quand on n’a rien à défendre, il ne se passe pas grand-chose. C’est tout le contraire, au village !

Ce n’était pas gagné, pourtant. Je me suis glissé dans la peau d’Anselme l’été dernier. Il s’agissait de la naissance du personnage, de son apparition, puis de sa situation dans une posture délicate. Après cela, les auteurs auraient pu le faire déporter, le faire exécuter.  En effet, l’écriture d’une série est en interaction avec ce qui se passe en tournage. Comme tout acteur qui a toujours peur d’être jugé et pas aimé (allez savoir tout ce qui traîne dans ces petites têtes en mal de reconnaissance), le fait de voir le personnage maintenu et développé m’incite à croire que j’ai pas trop mal bossé.

Là, nous sommes dans le phantasme, évidemment. Parfois les personnages meurent parce que l’acteur n’est plus libre et, tout simplement, parce que dramaturgiquement, il est nécessaire qu’il meure, même et peut-être surtout, s’il est porté par un acteur de talent. Ce qui a de sûr, c’est que jusqu’à une date très proche du tournage, chacun se demande quel sort lui sera réservé.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un vrai régal au Village !

  1. serge barande dit :

    Pi des fois, y font mourir l’acteur parce qu’il est VRAIMENT mort, dans la Vrai Vie (T’en as, ce sont des lacheurs de première! Surtout les vieux Amerloques refaits). Ça donne envie de t’y voir! Dans cette époque, car t’avais joliement transporté « la Veuve » lors de la guerre d’avant. J’avais beaucoup aimé ce film! Alors encore une fois, l’impatience sera de mise…

  2. Bernard Blancan dit :

    On verra tout ça en octobre. Pfff, c’est long.

Les commentaires sont fermés.