Le pauvre !

billets-de-banque-sous-enveloppe-thumb20924289-copie-1.jpg

Projection de Retour aux sources demain à Annonay. J’ai pourtant l’air d’une loque, aujourd’hui. Depuis que je suis allé voir le médecin, je suis plus malade qu’avant d’y aller. Demain sera un autre jour.

J’entends tout le foin autour de l’affaire Cahuzac. Sérieusement, qui avait cru qu’il était innocent ? Vraisemblablement des dessous de table versés par des labos pharmaceutiques ou je ne sais quel lobby. Du grand classique. On planque son fric honteux, on l’oublie presque. Mais voilà, il existe pourtant et, un jour, ça vous retombe à la gueule. Mais pas comme de l’argent (l’argent pourri n’est pas de l’argent), comme une pourriture.

Combien d’hommes politiques, de commerçants, de médecins, de chefs de projets, de commerciaux, de propriétaires qui ont négocié le prix, d’élus locaux, de responsables publics ou privés, de trésoriers, de gérants de syndic, de garagistes, de patrons ont reçu de l’argent à existence officielle interdite ? L’agent qui se remet sous enveloppe. Des milliards circulent vraisemblablement de cette façon. Le marchand de voiture ne tique pas quand il s’agit de vendre une voiture de luxe noire avec les vitres fumées en liquide. Il se fera sa propre enveloppe.

Alors bien sûr, il y a les pros de ce système parallèle. Aucun état d’âme. L’argent n’a pas d’odeur. Ils connaissent toutes les combines pour le blanchir. Tout devient clean, transparent, blanc en un tournemain. Ils sont juste plus riches. Le petit gars qui ne connaît rien à tout ça, ne sait pas quoi faire de ce fric. Il le dépense le plus vite possible, dans des choses parfaitement inutiles, n’importe comment, en faisant profiter les autres. Cet argent lui brûle les mains et il ne dormira plus tant qu’il restera un seul centime. Et puis il y a celui qui le planque, sous son matelas, dans une boîte en fer dans le jardin, dans une banque de Singapour. Ça lui servira un jour. Mais aucun jour ne vient offrir le prétexte à l’utiliser. Sur des sommes importantes, c’est forcément visible à un moment donné, alors il faut se faire discret. Tellement discret, qu’on n’y touche pas. Tout ce fric. Et pas moyen de le faire circuler. Pauvres mauvais riches d’un pactole intouchable !

Amusant de voir l’UMP jouer la vierge effarouchée. L’UMP, c’est bourré de mecs, eux-mêmes bourrés de fric et de combines depuis plusieurs générations. Des pros de la gestion d’argent pourri. C’est sociologique. Mais eux, ils se démerdent. Ils étouffent les affaires, arrosent les témoins, corrompent la secrétaire, font disparaître les preuves. Des pros quoi.

Paradoxalement, que ce pauvre ministre ne soit pas parvenu à se défaire en vingt ans de cet argent sale, me le rend presque sympathique. Pas tout-à-fait assez pourri pour aller jusqu’au bout. S’il avait été plus tordu, il aurait fait circuler vite fait et ne se serait pas retrouvé dans cette situation du mauvais élève qui avoue sa faute et demande pardon au papa président. J’ai toujours une certaine affection pour les gens montrés du doigt. Ceux qui montrent du doigt, justement, sont souvent ceux qui se sont rendus coupables de fautes bien plus graves.

À part ça, l’ambiance est bonne. Rigueur-ceinture, taxes et coupes sombres, politiciens véreux. Les pros pourris vont reprendre du service. Et le petit peuple va continuer à se demander comment il va s’en sortir. Voilà quarante ans que j’ai le sentiment qu’on a atteint les limites de l’acceptable en terme d’injustice flagrante et quarante ans que je vois jour à jour glisser ces limites dans le mauvais sens sans que rien ne se passe. À l’échelle d’une vie, ça fait beaucoup. Bon, ceux d’avant, c’était la guerre qu’ils se payaient. Finalement, on s’en sort pas trop mal. Malheurs de riches.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

48 commentaires pour Le pauvre !

  1. Joël dit :

    Même Filoche l’a amère !

  2. Joël dit :

    Je repense à ta rime riche ! « Une seule solution, la révolution »

  3. Samuel Marès dit :

    je pense que ce n’est que le début d’un affaire qui va boulverser la classe politique à moins que celle ci se protège , droite et gauche confondue. Quand on apprend que ce compte a été ouvert par un pot de cahuzac début années 90, et que celui ci à cette époque était lié à des mouvements d’extreme droite, et qu’aujourdh’ui c’est un très proche de Marine Lepen, moi cela me fait un peu froid dans le dos. Il ont beau tous s’affronter sur des plateaux télé avec de belles lumières, mais nous sommes vraiment ignorants de se qui se trame en coulisse. 

  4. Joël dit :

    « Vous pouvez me donner des sous, madame la fée ? » « Vous pouvez nous rendre les sous, monsieur Cahuzac ? »

  5. LN dit :

    Entièrement d’accord avec ce qu’écrit Samuel…Sur toute la ligne…Droite Et gauche confondues, ce n’est plus de la politique, c’est bien autre chose.. »Qui » tire les ficelles de ce theatre ? Ceci dit, une petite pensée guérisseuse en passant…

  6. serge barande dit :

    Oui… Ça glisse ferme! Et de plus en plus. Maintenant, t’as même des biffetons qui sont en forme de boomerang. Plus tu les lances loin-loin-loin-loin, plus lorsqu’ils te reviennent dans la tronche, ça fait mal! (pour un postulat en vieux proverbe aborigène…).

  7. Lydie dit :

    Ah mince alors, tu avais pourtant l’air en forme la semaine dernière ! … Comme quoi, il ne faut pas seulement se méfier des mammouths et des ouragans : les petites particules traîtresses, pollen et pollution, peuvent se montrer redoutables ! Ne te reste plus qu’à te ressourcer aux pôles , emmène quand même des mouchoirs !

  8. Lydie dit :

    j’aime beaucoup ce texte que tu viens d’écrire… pour une fois que j’y comprends presque quelque chose  ! ça a du bon que tu sois malade (re-) ! Ce que je préfère, c’est ta chute (oups !) : nous avons cette immense chance de ne pas avoir, contrairement à nos parents, notre quotidien bouleversé par la guerre, ici.

  9. Joël dit :

    Il faut se méfier aussi, de ceux qui piétinent un homme à terre ! Bon, pendant ce temps y a qui bossent ! Il y a deux jours, un groupe de députés UMP a déposé une proposition de loi afin d’amnistier les exilés fiscaux qui seraient prêts à revenir en France. Ils ne  seraient alors soumis qu’à un impôt forfaitaire de l’ordre de 5%.

  10. Bernard Blancan dit :

    Ils sont bien ces UMP. Tellement directs…

  11. Bernard Blancan dit :

    T’es en train de dire que tu comprends rien à ce que j’écris ?

  12. Bernard Blancan dit :

    Ben, je couvais, déjà. C’est pour ça que j’étais pas politiquement correct dans le débat.

  13. Bernard Blancan dit :

    C’est plus de la glissade, à ce rythme…  

  14. Bernard Blancan dit :

    Non, faut pas trop pananoïer. L’extrême droite surfe sur le « tous pourris ». Sauf qu’ils sont au moins aussi pourris que les autres et bien plus dangeureux.

  15. Bernard Blancan dit :

    En voilà un qui suit !

  16. Bernard Blancan dit :

    C’est sûr qu’on va bientôt savoir d’où vient le fric et à quoi ça devait servir… + magouilles familiaies. Dallas en perspective.

  17. Bernard Blancan dit :

    Hé hé hé…

  18. Bernard Blancan dit :

    J’ai adoré le Filoche comme un enfant au bord des larmes. Un beau moment.

  19. hetre dit :

    Médiapart c’est comme une fosse à purin. Plus ils secouent, plus ça sent la merde. Et l’UMP trouve que c’est très bien quand ils touchent la gauche mais veulent déscendre le juge dans le cas contraire. En tout cas la justice a l’air d’avoir les coudées plus franches on verra bien si Sarkosy est condamné c’est bon, dans le cas contraire c’est qu’elle n’a pas évolué. Tous les autres dossiers antérieurs vont rebondir. La justice était bien un des principaux slogans de Hollande, si celle là s’applique on va faire un grand pas. N’oublions pas que le vrai français c’est celui qui paie ses impôts en France les autres sont à reconduire à la frontière. Qu’ils soient sportifs, politiques, ou acteurs…alors galère encore un peu pour rester parmi nous.

  20. J2L dit :

    somme nous proche de la lutte finale ? dieu seul le sait ! ouh là, d’où je sors ça ?

  21. Lydie dit :

    MAIS SI là J’AI COMPRIS ce que tu as écrit !!! Parce que, d’habitude, quand tu parles politique… je me revois dans la salle de spectacle face à Guy Bedos… où je riais à contre-temps : y’avais que moi qui réagissais pas à ses propos politiques et qui riais pour tout le reste !

  22. Lydie dit :

    à mes yeux, la politique c’est davantage des prises de pouvoir que des décisions d’actions positives. Alors je n’essaie même pas de retenir tout cet amalgame de noms ; sauf, parfois, un ptit vers…

  23. Lydie dit :

    Euh, au fait, on en est où là… ? C’est toujours Hollande ou Nicolas est déjà revenu ?

  24. Le Guy dit :

    Y aurait tellement à dire que tu l’a dit Bouli ! Dirais pas mieux, moi qui ai la campagne de Hollande encore dans les jambes… Si voter ça pouvait faire changer la vie, comme disait le poête, y longtemps qu’on le saurait, non ?

  25. LN dit :

    C’est pour quand, l’ouverture d’un forum sur ton blog?

  26. Bernard Blancan dit :

    Je paie et j’ai toujours payé mes impôts. Les fois où j’en ai payé beaucoup, j’étais content parce que ça voulait dire que j’avais gagné beaucoup. Les acteurs qui gagnent bien, ont des avocats fiscalistes qui leur permettent de moins payer. Tous les riches défiscalisent. L’impôt à 75%, c’est une blague. Ils paieront toujours beaucoup moins que ça. Pour Sarko, t’as vu, ie parquet va plaider le non lieu…

  27. Bernard Blancan dit :

    C’est ce que je croyais au début. Plus maintenant. Le chantier est trop lourd et trop plein d’inconnues. Les révolutions elles se vivent du côté des altermondialistes et des militants de la décroissance. La décroissance, ça va totalement à l’encontre du fonctionnement de base de notre société. C’est donc voué à la marge. Mais ça me séduit assez…

  28. Bernard Blancan dit :

    C’est bien ce que je disais. Tu comprends jamais rien quand je parle politique. Et quand on y comprend rien, on va pas voir Bedos. Devos, ça va.

  29. Bernard Blancan dit :

    Ils vont se marier. T’es pas au courant ?

  30. Bernard Blancan dit :

    Bouli, c’est le copain qui tient le cinéma de Pontault-Combault.

  31. Bernard Blancan dit :

    Ben, les commentaires, c’est déjà un forum, non ?

  32. LN dit :

    Pas tout à fait quand même, mais ça y ressemble, oui… 

  33. Sarro Philippe dit :

    Rien de nouveau sous le soleil, il y a qu’à lire L’argent d’Emile Zola dans la série des Rougon-Maquart sous le 2ième Empire. Les Cahuzac et consort s’appelaient Saccard à l’époque.  On assiste pour l’instant à la curée, et bientôt à la débacle j’en ai peur.  

  34. Sarro Philippe dit :

    Et pour nous c’est l’assomoir.

  35. Lydie dit :

    Mais oui Helen, c’est très pratique avec Bernard : c’est un blog qui induit un forum !!! … avec quelqu’un d’aussi « multiple », comment veux-tu qu’on s’en tienne à un blog tout bête, allons !

  36. Lydie dit :

    Hollande-Sarkozy, là non plus, je n’ai pas reçu de carton ; décidément… !

  37. Lydie dit :

    euh… Devos, je ne veux pas te vexer, mais il a rejoint Edith… t’es au courant ?

  38. serge barande dit :

    Un bien bel article qui appelle bien des commentaires, du coup. Et qu’il ne faudrait pas résumer à « tous pourraves ». Je connais deux-trois politiciens morts qui étaient des types droits et honnêtes, ce qui me fait dire qu’il doit en rester « au moins » deux-trois de cette trempe. Un mince espoir… qui fait vivre.

  39. Lydie dit :

    Aaaaaaaaaaah, enfin un optimiste !!!!!!!!

  40. Lydie dit :

    ça va mieux, la santé ?

  41. Bernard Blancan dit :

    L’argent de Zola, c’était le 50 francs ?

  42. Bernard Blancan dit :

    l’assaut noir

  43. Bernard Blancan dit :

    Tout bête, mon blog ?

  44. Bernard Blancan dit :

    Pfff

  45. Bernard Blancan dit :

    J’ai croisé Pompidou hier, il ne m’a rien dit.

  46. Bernard Blancan dit :

    Vivons donc !

  47. Bernard Blancan dit :

    C’est le seul qui tient le ligne, ici

  48. Bernard Blancan dit :

    Oui, oui !

Les commentaires sont fermés.