Le Village, Action !

documents-0292.jpg

J’ai débarqué, tout petit, tout timide, la bouche sèche, dans ma carapace, pour ce premier jour de reprise du Village Français. À chaque fois, je débute le métier. Excellent journée à jongler entre les averses dans la forêt de Dourdan. Même plaisir de retrouver cette équipe et son nouveau réalisateur. Trois séquences courtes. Idéal pour une mise en route. Demain, on répète mon évasion et on la tourne jeudi. J’en dirai davantage plus tard. Là, trop fatigué, tiens. Le bon air, le vélo, le crapahutage, le stress, le jeu…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le Village, Action !

  1. Le Guy dit :

    Dans la forêt de Dourdan, t’as pensé à Audiard ?

  2. Bernard Blancan dit :

    J’y pense tous les jours.

  3. serge barande dit :

    Fatigué-fatigué… T’as quand même trouvé le temps de fixer un bousier sur la pelloche. Remarque… la photo de bousier, c’est pas trop sportif non plus! C’est très bien de « débuter » à chaque recommencement…. Ça maintient frais, humble et dispo. Que des qualités. D’ailleurs, dans notre Sud-ouest, ne dit-on pas chaque matin « j’embauche » ? Or normalement, embaucher convient au sens de « débuter » un taf, pas de le reconduire quotidiennement. Mais nous, on s’en fout, on est libres, on fait dans la débauche, on les emmerde le Robert et la Rousse! Z’on qu’à retourner au Bled! Forêt de Dourdan… j’y ai bossé (inventaire des mares; contournement routier de Dourdan-sur-Essonne), du naturalisme pur et dur et de l’étude d’impacts, mais ça me sortait de la ville, je respirais le bon air des feuilles mortes, ça gazouillait autour et parfois, je levais un chevreuil (ouais, je sais, ça change des lièvres). J’en garde un bon souvenir, reposant d’être à distance du périph!

  4. Bernard Blancan dit :

    J’ai croisé un chevreuil qui m’a parlé de toi.

Les commentaires sont fermés.