Un sale bruit

botte.jpg

Des figurants-cascadeurs, costumés en soldats allemands se font photographier devant le drapeau nazi. Plaisanterie ? Fascination ? Sans doute un mélange des deux. Un des jeunes acteurs du Village me raconte que dans son bahut, des groupes néo-nazis se montrent de plus en plus ouvertement. Discrédit de la classe politique après l’affaire Cahuzac, la presse qui se lâche comme jamais, l’UMP qui aboie, les agressions sur les homosexuels autour de la loi du mariage pour tous, Le grand rabin qui a menti… Il y a quelque chose qui pue dans la période que nous traversons, un nuage de couleur brune obscurcit l’horizon. L’atmosphère ressemble à celle qui avait précédé l’arrivée de l’horreur au pouvoir. Heureusement que le clan Le Pen est aussi mouillé dans les histoires de placements financiers (on s’en doutait).

 

Néanmoins, jetez un œil sur cet article du Figaro (qui n’est pas réputé être un journal de gauche) : http://www.lefigaro.fr/politique/2013/04/11/01002-20130411ARTFIG00418-la-photo-qui-embarrasse-marion-marechal-le-pen-et-le-fn.php

Il ne s’agit pas de se faire peur, mais tourner dans une fiction historique rafraîchit la mémoire. Quand on oublie pas, on peut percevoir les dangers d’une situation et éviter deux trois erreurs du passé. Des crises ne naissent pas souvent les paradis.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Un sale bruit

  1. Sarro Philippe dit :

    En tout cas l’image qui semble gauchisante du programme économique de Marine pour s’attirer les voix des ouvriers ce n’est que du leurre. On peut écouter une émission TV de Médiapart récente avec un entre Emmanuel Todd et Bernard Stiegler ci-dessous. http://www.dailymotion.com/video/xyrts0_en-direct-de-mediapart-le-debat-stiegler-todd_news#.UWfwOspffSg  

  2. Sarro Philippe dit :

    L’anagramme de « La crise economique » donne « le scenario comique » Je ne ne sais pas si il faut en rire ou en pleurer.

  3. Le Guy dit :

    ba pas grand monde pour réagir, pas de Guytou, pas de J2l, juste ce bon Sarro même pas le patron, depuis vendredi, à croire qu’il a fait le Village… vacances !

  4. Bernard Blancan dit :

    C’est tes potes, eux !

  5. Bernard Blancan dit :

    C’est de toi ?

  6. Bernard Blancan dit :

    Tu vas pouvoir réagir, mon Guytou !

  7. Lydie dit :

    … jpeux encore déclarer mon patrimoine ? Y’avait pas un temps imparti ?  Alors moi, c’est comme J2L, ma seule richesse, ce sont mes enfants,  deux !

  8. Lydie dit :

    Il m’a bien plu ton texte avec l’armurier, on se sentait au coeur de l’action ! Aaaaaah, c’était donc toi, ces impacts de balle sur le mur de la poste en 1999 !!!

  9. Lydie dit :

    Alors, quand c’est qu’on va tourner des scènes comme ça, de Far-West, dans notre Sud-Ouest ???  

  10. Bernard Blancan dit :

    Mouais… Ils ont un livret ?

  11. Bernard Blancan dit :

    Yes, it was me…

  12. serge barande dit :

    Ouais, ça s’endroitise. Tout devient « très brun ». Pauvre Barjeot. Ça craint ! Je ne sais pas où se barre notre pauvre et vilaine société. Mais je ne m’y sens plus « très » à l’aise. Un peu honte de l’image donnée à autrui, ceux loin, sous des climats précaires, où tout cela doit leur sembler bien futile… Quelle immense connerie qui nous envahit!!! Quelle bande de gros nases!!!!!!!!!!!!!

  13. Bernard Blancan dit :

    Serge… tu devrais prendre tes pillules….

  14. serge barande dit :

    J’ai déjà tout avalé, avé les couleuvres…!

  15. Bernard Blancan dit :

    et les scorpions…

Les commentaires sont fermés.