Retour des hirondelles

40058283.jpg

Hier, ce sont les martinets qui ont investi le décor, d’Eymoutiers. Les feuilles des arbres de la place se sont mis à offrir une ombre uniforme quand à notre arrivée elles ne dessinaient encore sur le sol qu’une fine dentelle. Quatre jours chauds et plein soleil, c’est le temps qu’il nous fallait pour tourner une petite partie du film qui durera moins de dix minutes. Plus d’une centaine de figurants et une bonne humeur contagieuse qui allait bien à la situation. Pour tourner des grosses scènes étalées sur plusieurs jours, il faut tabler sur la chance. Imaginons un jour de pluie en plein milieu ou même des nuages…

En terme de jeu, on ne peut pas dire que j’ai eu une grande partition. Mes interventions étaient surtout de l’ordre de l’information scénaristique. Mais bon, dans les interstices on a pu habiter le tout de petits vrais moments de jeu. On aura beaucoup marché, crié, couru. De ces journées qui ne laissent pas de temps pour autre chose et qui vous font vous coucher peu après 22:00, complètement sur les rotules. Aujourd’hui et jusqu’au 1er mai c’est repos. Ils peuvent bien faire ce qu’ils veulent de l’Alsace et de la Lorraine.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Retour des hirondelles

  1. LN dit :

    Hello, jolie photo, qui va donner des ailes à Serge..

  2. Joël dit :

    Ha ! Les martinets qui voyagent, mangent, dorment … en volant !

  3. Gauthier dit :

    La Lorraine a le 1er mai en férié comme les autres…

  4. Lydie dit :

    marcher, crier, courir… ? mais c’est super ça ! Bon, d’accord tu préfères sûrement le jeu tout en finesse…

  5. Lydie dit :

    C’est toi qui leur a demandé de s’aligner, aux martinets, pour que tu les photographies ? Question reconversion, tu pourras toujours faire dresseur de martinets !

  6. Lydie dit :

    A propos d’oiseaux, si Serge est dans le coin, j’ai une ptite question oiselesque (et pas oiseuse !), quelque chose qui m’intrigue : est-ce que c’est possible qu’en pleine nuit ce soit des rossignols que j’entende (de très beaux chants !) s’en donner à coeur joie sur la place du village ?? (depuis quelques jours déjà)

  7. Bernard Blancan dit :

    Il en a déjà, des ailes. C’est un ange…

  8. Bernard Blancan dit :

    Un peu comme toi. Et les voleurs.

  9. Bernard Blancan dit :

    Je connais pas les jours fériés, moi. C’est tous les jours férié !

  10. Bernard Blancan dit :

    En effet…

  11. Bernard Blancan dit :

    Cette photo n’est pas de moi. Ça doit être un montage.

  12. Bernard Blancan dit :

    Je laisse Serge répondre. Mais tu sais, lui, en dehors des palombes, il connaît pas grand-chose…

  13. serge barande dit :

    N’importe quoi qui dit le Garenne résistant! J’en reviens des oiseaux, quatre jours à la Pointe de Grave, dans les embruns, sous les rayons, les hallebardes et les grands vents. Sportif séjour sur la dune d’un bout de monde. Pour procéder par ordre… 1er martinet noir vu le 4 avril en migration. La photo… plus montée… c’est un cheval de course!!! Quant au chant que tu entends de nuit, Lydie, c’est effectivement (ou probablement) celui du Rossignol philomèle. Probablement, car il y a aussi messieurs Rouge-gorge et Merle noir qui s’y adonnent, parfois perturbés par les « Lumières de la Ville » (elle est où ta canne Bernard?…). Je déconne un poil, mais c’est bien vrai! Quant à « l’ange », Bernard, c’est bien mignon (merci), ça me fait repenser à une chanson sublime de la Nougue (album Locomotive d’Or) qui se nomme Plume d’Ange. Et c’est un peu troublant, car dans ma vie d’ornitho, même si j’ai beaucoup vu de plumes libres, au Teich, au Pays basque et ailleurs, bien souvent il m’est arrivé de voir/trouver des plumes ensanglantées. De là, je pense que ‘les anges’ ont du sang rouge qui coulent dans les veines. Et comme je reviens de la Pointe de Grave, où je bataillais déjà dans les années 80 contre le braconnage de printemps à la Tourterelle des bois, la mise en relation me saute aux yeux. Après 35 ans de combat, les tourterelles passent maintenant là-bas, sans essuyer de tirs au mois de mai. Histoire d’aller nicher pénardes. Au lieu de me sauter aux yeux, le mot ‘pugnacité’ me vient à l’esprit… Et c’est ainsi, que ce matin à 6h40, j’entendais (encore de nuit) chanter un rossignol, dans la haie de saules proche de l’embarcadère pour aller vers Royan. Et non pas dans le courant de la matinée, des coups de fusil portés sur des oiseaux partant nicher. Qui a dit qu’à l’impossible nul n’est tenu ? Ce qui paraissait tel il y a trente ans devient chose actée aujourd’hui. Comme quoi…. Et ça vaut pour tout. Certains adages, au fil du temps, se transforment en vieille bonne crotte de bique! Sinon, pour conclure (et je m’adresse aux deux garçons batailleux)… C’est qui cette ‘Lorraine’ ? L’a l’air charmante (éviter les mensurations en km², c’est point gracieux!), à ce que je comprends. Jolie Régionale… Mais peut-être dans le temps déjà convoitée par des coquins…? des malfaisants, sûrement… Comme quoi, tout « ange » qui veut s’en donner les moyens, peut être bien couillon… J’aimerai bien le rester. La « couillonnade » ne fait pas partie des versets (sataniques) de la Bible. Donc mon premier mai se passera dans les hurlements contestataires. Y a des scenari qu’il faudrait re-écrire, ou compléter en tout cas…! Sinon, Bernard, tu as et t’auras toujours la putain de gueule de l’emploi! Bémol quand même pour rôle de meuf. Te transformer en Pénélope chez Pédro tiendrait de l’exploit, mais y a des maquilleuses(lleurs) doué(e)s. Sait-on jamais….?!!!! Sur ce, pensées pour Piaget et les LIP en ce premier mai (Tu me diras Bernard, si un DVD existe?). Et Jeanne d’Arc, …… ta gueule! (excuse, Jeanne)  

  14. LN dit :

    Merci Serge, j’avoue que je viens lire la prose de Bernard , mais aussi la tienne  ( aïe, pas sur la tête! …) Concernant les rossignols que Lydie entend, je confirme qu’ici également, dans le vallon, ça chante sur toutes les gammes..Surtout au petit matin.. Et que….Oui, les anges ont du sang rouge qui coule dans leurs veines…C’est joliment dit, et ça va très loin, cette image..    

  15. serge barande dit :

    Merci LN. Dès mi-avril, le rossignol est « énervé », faut qu’il fasse des bébés. Comme d’autres oiseaux, c’est sa Raison d’Être!

  16. Bernard Blancan dit :

    Du grand Serge. Merci.

  17. Bernard Blancan dit :
  18. Bernard Blancan dit :

    Tout le monde fait du bruit avec la venue du printemps…

  19. LN dit :

    Allez, un poète qui ne fait pas de bruit http://www.youtube.com/watch?v=V9I3OoveWNE

  20. Bernard Blancan dit :

    Je ne savais pas que Serge chantait…

  21. LN dit :

    Moi non plus!  

  22. Bernard Blancan dit :
  23. serge barande dit :

    Chuuuuuttttteeeeeeee. C’est pas moi, c’est mon pépé. Vache! je viens de replonger quarante piges en arrière : « Tè drôle! passe moi la manivelle que je démarre la deux pattes! »

  24. Bernard Blancan dit :

    la mienne était verte

Les commentaires sont fermés.