Belle expo au Plateau !

une-preface.jpg

Super expo au Plateau dans le XIXème (Une Préface, jusqu’au 28 juillet). J’étais au vernissage, car une salle était consacrée à la projection en boucle d’un court-métrage de Philippe Fernandez, Conte philosophique (La caverne). Une œuvre à la jonction de la performance plasticienne, du cinéma et de la philosophe et dans la quelle je joue, évidemment. Noir et blanc muet. Ce film, nous l’avions tourné en 98, l’année de Peau d’Homme, Cœur de bête. J’étais jeune, mince, décalé. Entre Peau d’homme et la caverne, on pense difficilement qu’il s’agit du même acteur.

À cette occasion, Philippe m’a rappelé que j’avais d’abord refusé de tourner car j’étais trop pris. J’avais même proposé un comédien de remplacement. Bien lui a pris d’insister. Ce film porte en germe tous ceux que nous avons tournés depuis : Réflexion (noir et blanc sonore), Connaissance du Monde (16mm couleur sonore tourné sur l’île de Pâques, Léger tremblement du paysage qui avait fait partie de la sélection cannoise de l’ACID. Toujours pour moi de très beaux rôles dans des films OVNI comme on aimerait en voir plus souvent. En fin d’année, nous tournons Cosmodrama, film qui se tournera en studio puisque l’essentiel de l’action se situe dans un vaisseau spatial. Quand on assume l’OVNI, autant y aller jusqu’au bout.

Bon mais, l’expo dans son ensemble vaut largement le déplacement. Le lieu-lui même et son dédale labyrinthique de salles.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Belle expo au Plateau !

  1. serge barande dit :

    Suis trop loin malheureux! Faut envoyer Philippe en mission espéciale, chargé de réaliser à partir de microfilms une synthèse, et nous en résumant La Chose, Pauvres éloignés que nous sommes! J’ai vu une mince partie des OVNI de Ph. Fernandez, Léger Tremblement en l’occurrence, eh bien mon petit doigt s’est levé de bonheur. Tout bonnement un régal car, tout simplement, l’image qui suit celle que l’on a sous les yeux n’est jamais celle attendue, mais toujours surprenante – et sans être décousue, loin de là. Donc, c’est un joli plaisir que de découvrir de tels films. On sort des machins produits à grand coup de thunasse, avec des explosions partout, de l’hémodégouline, etc. Là, au moins, on est paisible, un peu comme au bord d’une rivière où le lent courant vous amène à découvrir le méandre situé plus en aval, puis l’autre, puis l’autre, puis l’autre encore… Et quand ça se termine, tu te dis « eh merde, c’est fini ». En soi, c’est un signe! Car bien des fois, t’as qu’une envie, c’est que le gonze qui est aux manettes, y te coupe ce putain de son tonnitruant qui te nique les esgourdes. Et si en plus y a de la musique saturée, t’as plus qu’à aller au cinoche avec des bouchons de cire… L’était bien le temps où les Hobbits se lisaient…

  2. Bernard Blancan dit :

    Ben la caverne, c’est topissime.

  3. Le Guy dit :

    Philippe Fernandez est un copain à moi, si, on arrive pas à tourner un court  avec BB… (avec BB non pu d’ailleurs) 

  4. Bernard Blancan dit :

    Mais si, il y arrive.

  5. Lydie dit :

    … ça donne le vertige !! Encore quelqu’un qui ne sait pas coller les affiches !!

  6. Lydie dit :

    on pourrait croire que tu n’as pas les pieds sur terre… !

  7. Bernard Blancan dit :

    Heureusement que t’es pas montée sur ma falaise…

  8. Bernard Blancan dit :

    C’est un fait…

Les commentaires sont fermés.