Allez, je raconte un peu…

documents-0592.JPG 

Alors, ben, c’était super l’Irlande. Il a fait tellement beau, que c’en était presque dommage par rapport à l’image d’Épinal. Mais je ne me plains surtout pas. Si je me fie à ma propre expérience, la Suède, la Normandie, la Bretagne, l’Irlande sont des destinations ensoleillées, de toute façon. Jusqu’à 33° à Galway, aux portes du Connemara ! En revanche, à peine le bateau larguait-il les amarres qu’un grain s’abattait sur le port de Rosslare. Les touristes suivants connaîtront une Irlande plus fidèle à ce que l’on sait.

Le top du top aura été une semaine à Cahersiveen (photo depuis le gîte), dans le Kerry. Ville de bord de mer peu fréquentée par les touristes qui leur préfèrent Dingle. Population hyper accueillante. Vous croisez quelqu’un, il vous dit bonjour et vous demande comment vous allez, comme si vous faisiez partie des meubles depuis toujours. En voiture, les gens se font des petits signes de remerciement et de salut à la moindre occasion. Comme si tout le monde s’appliquait à être le plus gentil possible. Tant de politesse peut paraître suspect au regard moins naïf. Ça cache forcément quelque-chose. Je ne suis pas certain que les chieurs inciviques soient traités avec beaucoup de tolérance. Il y a du catho hyper démonstratif qui cache vraisemblablement une violence plus sourde.

Au pub, le vendredi soir, c’est musique traditionnelle. Tout le village est là. Le voisin éleveur, le marin-pêcheur qui semble avoir croisé Moby Dick, des jeunes, des vieux, des riches, des pauvres et beaucoup de bière. Ceux qui jouent sont souvent très jeunes. Mais dans la clientèle, un vieux joue de son tambour, l’autre de son fifre ou de son violon et le concert déborde de la scène, se propage. Dès lors que quelqu’un entame un chant, un silence religieux fait taire le brouhaha alcoolisé. Un immense respect pour ceux qui jouent et chantent, qu’ils soient sous les lumières ou dans un coin sombre. Bien dépaysant tout ça, tient.

Mais bon, je ne vais pas faire ici un carnet de voyage. Il y a tant et tant de belles choses, en Irlande.

À peine rentré donc, ce matin j’ai post-synchronisé avec plaisir quelques bouts de séquences du Village Français et un morceau de la bande annonce. Une monteuse son me racontait qu’elle adorait écouter les micros HF des acteurs hors champ, histoire de se fendre la poire. À part ça, elle est « super fan » de cette saison que vous découvrirez en septembre.

Cet après-midi, je faisais dans le médecin des assurances pour La French.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Allez, je raconte un peu…

  1. Isabelle dit :

    on en veut d’autre ….. du rêve! merci Bernard

  2. Lydie dit :

    tout à fait d’accord avec toi, j’ai découvert la Bretagne à l’été 76… pas vraiment pluvieuse… !

  3. Sarro Philippe dit :

    Avec, à la clé, un bronzage de vieux loup de mer.

  4. Bernard Blancan dit :

    On va essayer…

  5. Bernard Blancan dit :

    En 76 ? 1876 ?

  6. Bernard Blancan dit :

    Je suis tout merdeux que tu ne sois pas rentré.

  7. Pascale dit :

    Ce blog est une mine. Je me suis toujours demandée où se trouvait Epinal ! En Irlande donc. Je ne sais pas si j’aimerais ce pays, j’ai horreur qu’on me prenne pour un meuble !

  8. Bernard Blancan dit :

    Mais, ma vieille armoire, Épinal, c’est juste une image.

  9. Pascale dit :

    Ouf, j’aurais pas aimé que tu me traites de chaise !

  10. serge barande dit :

    Ça a l’air hyper adorable, j’aurais bien voulu être au pub moi, vendredi soir…! C’est tellement beau qu’on se croirait au Pays Basque ! En tout cas, ça t’a plu, on l’entend. Y a longtemps qu’on n’avait pas entendu parler du médecin des assurances… Plutôt bon signe !

  11. Bernard Blancan dit :

    J’aurais jamais osé.

  12. Bernard Blancan dit :

    Ils n’auraient pas accepté ton chien.

  13. serge barande dit :

    Bouaaaafphph!

  14. Bernard Blancan dit :

    Au panier !

  15. serge barande dit :

    Ouais mais pipi avant! Non mais oh. Ouarff té! Broutch-ouintch-shlurp et ouafff aussi! Onomatopéement tiens!  

  16. Bernard Blancan dit :

    Miaou…

Les commentaires sont fermés.