Landes, ça sort demain !

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Landes, ça sort demain !

  1. hetre dit :

    La bande annonce est passée sur NT1 ce soir avec un joli commentaire. Bon augure pour la suite.

  2. Pascale dit :

    En fait, ça sort aujourd’hui tu veux dire ! A la St Ignace de Loyola, c’est bon signe. Moi j’irai demain.   PS. : c’est qui le gossebo à moustaches ?

  3. serge barande dit :

    Alors, je ne sais pas s’il était programmé dès 11h00, mais sûrement. Aussi, lors de ma pose clope vers ces eaux-là, j’ai croisé tous les doigts. Bernard, t’auras certainement vent des entrées premier jour. Je viens d’essayer de trouver (du style Paris nb entrées séance 14h00), mais j’ai fait choux blanc. J’en ai profité pour lire quelques extraits de critiques, assez bons dans l’ensemble, sauf une qui raconte que c’est plutôt un film fait pour la TV! N’importe quoi! Et pourquoi pas un film pour tablette 12 pouces. Y a des mecs qui ont le fantasme de Lilliput, des nanotechnocrates sûrement… Le film mérite largement l’ampleur du grand écran. Là au moins tu le ressents le vent dans les oyats du Pilat et dans les gros houppiers des longs pins. Et quand le vent « peigne » la Molinie, c’est-y pas joli en grand, plutôt qu’en tout petit ? Non mais! Enfin, Dieu reconnaîtra les siens et parfois ce sera compliqué. Mais bon, je sais… faut pas critiquer les critiques critiquant, sinon tout ça finit par revenir à s’automordre l’esprit (critique). Nous, en tout cas, on attend les premiers chiffres avec impatience, comme l’affamé devant la côte de boeuf qui cuit sur le fagot de sarments. (merde, ça y est, je me suis foutu la dalle! Je dois m’absenter en cuisine)

  4. Lydie dit :

    … ben, Pascale, demande ça à l’autre bogoss à moustaches ! Allez, j’te le dis, y’en a un qui s’appelle Steve Driesen…

  5. Lydie dit :

    Mais comment fais-tu, Serge, pour trouver le temps de compter les oiseaux et de pondre tes textes pour BB, avec tout le temps que tu passes en cuisine ?? C’est-y pas croyable ça !!

  6. Lydie dit :

    Je ne suis pas encore allée voir à Bordeaux la sortie de Landes… pffff c’est loin !!! Bon, je vais ptêtre y déléguer mon fils !                                                                                              Mais je sens déjà d’ici le grand souffle mêlé du vent sur la dune du Pyla, de l’orage sur les pins, de l’haleine de mes aïeux belges et propriétaires forestiers landais, de la cigarette (la vraie) de Bernard… !!

  7. Pascale dit :

    C’est beau, je l’ai vu. Quel teigneux ce belge. J’en parle chez moi dès que possible !

  8. Bernard Blancan dit :

    Tu nous feras une critique perso !

  9. Bernard Blancan dit :

    Heu… c’est moi, en fait… 

  10. Bernard Blancan dit :

    Les premiers chiffres, c’est plutôt bon…

  11. Bernard Blancan dit :

    Pffff

  12. Bernard Blancan dit :

    Il fait tout en même temps, sans compter le chien. C’est pour ça que, parfois… certains articles avec des noms d’oiseaux sentent l’aïl et aboient un peu.

  13. Bernard Blancan dit :

    Il me semblait que tu avais tourné pour ce beau film. Quelle ingrate…

  14. Bernard Blancan dit :

    On attend !!!!!

  15. serge barande dit :

    Ben, je me couche pas trop tôt et je me lève très tôt. Après je compte le chien : UN. C’est vite fait de compter un vol de 1. Et au boulot, je pense aussi au repas du soir, ça accélère le mouvement, je cherche rien en cuisine vu que c’est moi qui range et planque! Comme ça, ça me permet en plus de faire un peu de repassage, de ménage, un peu de corvées quoi! En revanche, et y en a un qui va m’engueuler, je ne vais pas trop au cinoche… juste pour les films importants!

  16. Lydie dit :

    … pas ingrate, Bernard… je préfère tout simplement être active (la prochaine figuration tarde d’ailleurs à pointer son nez !!) que regarder un film ! J’avais aussi figuré dans « Le Grand soir », eh bé té, pas l’ombre de l’ombre de moi-même au résultat   bon, ça m’avait permis d’échanger deux mots avec ton copain belge !     Pour Landes, c’est tout l’envers du tournage qui m’a plu de voir : d’abord le casting où je revois, hasard, une habilleuse que j’avais rencontrée sur la préparation d’une Nuit du Patrimoine ; là on te mesure, my tailor isn’t rich, et on te prend même en photo de dos (y’avait ptêtre un métrage pour la longueur de cheveux ?), après je découvre la gentillesse d’une jeune maquilleuse « faut que je vous démaquille… là je vais vous maquiller… non… on enlève tout ! »(il ne fallait pas maquiller les figurants ! à part les mains, de poudre terreuse), la patience d’une coiffeuse, les tempéraments différents des assistants et la bonne humeur de la scripte ; Marie Gillain, originale, qui prenait en photo sa main plongée dans une panière pleine de grains de maïs et qui n’arrivait pas à voir un arc-en-ciel après l’orage « … mais vous le voyez où ?? » ; Jalil Lespert qui est tombé, c’était pas vraiment prévu ! … et qui m’a rassurée juste après une scène de foule violente (j’devais faire une tête ahurie !!). Et d’avoir fait doublure au pied levé au fond d’une voiture ancienne m’a permis d’entendre le chauffeur raconter plein de choses intéressantes sur ces voitures ! et puis plein d’autres moments, souvent amusants… ah, si, j’oubliais la très longue route, belle mais interminable, pour arriver jusqu’au lieu de tournage ! … tu vois, me précipiter sur le film m’intéresse beaucoup moins que l’avoir un tout petit peu vécu, je le dégusterai le moment venu…

  17. Bernard Blancan dit :

    kouaaaaaaaaa ? Tu vas pas beaucoup au cinémaaaaa ? Viens ici !

  18. Bernard Blancan dit :
  19. Bernard Blancan dit :

    Je vois. Madame, c’est les plateaux, la matière brute, l’alchimie…

  20. Lydie dit :

    Y comprend tout, Bernard ! … surtout qu’à raison de deux films sur deux ans tous les dix ans… j’ai pas le temps de me lasser !

  21. Bernard Blancan dit :

    Ne pas se lasser, c’est ça qui compte.

  22. serge barande dit :

    Ailleeeeeeeee!

  23. Bernard Blancan dit :

    Mais, qu’est-ce qui t’arrive, Sergio ?

Les commentaires sont fermés.