Téléporté à la maison

De retour de Marseille après une tchatche avec le réalisateur autour du scénario de la French. Parler du personnage, se mettre d’accord sur la façon de l’aborder avant de commencer à tourner. Une façon de se mettre en confiance et de gagner du temps. 

Pour dire deux mots encore sur ces histoires de sourcier et autres magnétiseurs, je joins une vidéo qui vous montrera à quel point le cerveau humain est capable d’occulter des choses pourtant bien réelles.

Pour ceux qui ne pigent pas trop l’anglais (je suis sympa de ne pas dire « pour ceux pour qui l’anglais c’est du chinois »), il s’agit d’un jeu tout bête. Vous allez voir des types en blanc qui se font des passes avec un ballon de basket en même temps que des types en noir se font aussi des passes avec un autre ballon de basket. La règle du jeu : comptez le nombre de passes qui sont faites !

À vous de jouer…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Téléporté à la maison

  1. "LN dit :

    J’étais tellement concentrée sur les passes des joueurs que je ne l’ai pas vu passer, le gorille..Mais après la « solution », tu ne vois que lui…( et donc, pas les joueurs)….ça va loin, la concentration…

  2. Bernard Blancan dit :

    Ben, quand on a le nez dans quelque-chose, on passe à côté d’autres. Une leçon ?

  3. "LN dit :

    On pourrait presqu’en faire une fable…Avec la morale à la fin… ( tiens, je vais partager, comme on dit sur FB)

  4. Bernard Blancan dit :

    Une fabulette…

Les commentaires sont fermés.