La géobiologie, médecine de l’habitat.

hartmann.jpeg

Effets immédiats de l’émission « enquêtes extraordinaires », j’ai des demandes de sourcier mais aussi de géobiologue. La géobiologie consiste en repérer les nocivités de l’habitat qui agiraient sur la santé de ses occupants. Les chinois pratiquent une sorte de médecine de l’habitat depuis des siècles sous le vocable de Feng Shui. Il s’agit d’une harmonisation des énergies selon des calculs d’orientation, de circulation de l’eau et du vent. Les occidentaux se sont saisi de ce concept auxquels ils ont joint des mesures radiesthésistes à l’aide de pendule et autres baguettes. Un copain géobiologue, à l’issue de l’émission, a eu plus de 60 demandes en trois jours. Un commerce juteux. Mais qu’est-ce que la géobiologie à la Française ?

La philosophie qui sous-tend l’intervention d’un géobiologue se résume à une action contre les nocivités énergétiques qui peuvent avoir une influence néfaste sur les habitants, dans leur maison, leur lieu de travail. N’est-il pas vrai que nous nous sentons mal dans certaines maisons ? Dans certaines pièces ? À certains endroits ? Peut-être bien. Ne pourrait-on pas mettre en corrélation le mal-être de certaines personnes (déprime, trouble du sommeil, agressivité…) avec les énergies subtiles qui agiraient sur les organismes ? Là encore, pourquoi pas.

Alors, quelles sont ces énergies en question et comment les mesure-t-on ? On peut déjà mesurer les énergies électromagnétiques générées par le téléphone, le wi-fi, les appareils électroménagers, les ampoules électriques. Très facile à mesurer à l’aide de testeurs basiques. Même si ces nuisances sont peu connues scientifiquement, mais très suspectes, il est facile d’éloigner les lieux de repos de ces zones de nuisance. Mieux vaut prévenir que guérir.

Après, les géobiologues vont parler de la nocivité de croisement de veines d’eau souterraines. À l’aide de leurs baguettes de sourciers, ils vont immanquablement repérer des veines d’eau qui se croisent juste sous le lit. Le remède est simple : changer la position du lit. Pour ma part, je ne crois pas à la nocivité de l’eau. Et j’ai au moins autant raison que ceux qui imaginent le contraire.

Mais les géobiologues vont aussi travailler sur l’existence hypothétique de réseaux telluriques, genre de maillage magnétique dans le sens Nord-Sud ou transversal, espacé de 40cm à 1m. Les croisements de ces réseaux seraient nuisibles. Le seul souci, c’est que ces réseaux n’ont jamais été mesurés avec un instrument de mesure physique quelconque. Ils ne se mesurent qu’à l’aide l’instruments radiesthésistes de type pendule ou baguettes. Pour ma part, tant qu’on n’aura pas prouvé de façon scientifique l’existence de ces réseaux, je me refuse à croire à leur existence. Et de fait, à leur nocivité.

Les géobiologues captent aussi d’autres entités énergétiques appelées cheminées cosmotelluriques et autres vortex. Là non plus, aucune mesure objective. Tout se fait au ressenti du géobiologue. Les plus gonflés repèrent des entités humaines, des fantômes qui hantent les lieux. Il est évident que l’on se situe dans le domaine de la simple croyance. Le terme de géobiologue avec sa consonance scientifique est bien trompeur, n’est-il pas ?

Quelles sont les mesures appliquées par les géobiologues ? Certains vont neutraliser les mauvaises énergies à l’aide d’un bol tibétain, d’autres vont placer un menhir (une pierre quelconque), d’autres vont planter des piquets de cuivre. Le piquet de cuivre à l’avantage de représenter un élément lié à l’électricité, une façon de rationaliser une démarche prétendue physique compréhensible par l’esprit cartésien du client. Au passage, il demandera aux fantômes de monter dans la lumière. Et de fait, dans la plupart des cas, les habitants sentent une amélioration de leur santé, de l’atmosphère de leur maison. Le passage du sorcier des temps modernes a identifié un problème dont la cause est extérieure aux habitants eux-mêmes, en ont éliminé les nuisances supposées. Tout va bien, chacun peut dormir sur ses deux oreilles.

Vous l’aurez compris, je suis de ceux qui pensent que tant que des expériences menées de façon scientifique ne sont pas menées, on se situe dans la croyance, la psychologie et le seul effet placebo.

Comme par ailleurs il m’arrive de faire le guérisseur, je refuse de me contenter des succès parfois impressionnants pour penser qu’il y a une réelle action. L’effet placebo est extraordinaire. Pour vérifier qu’une action invisible peut exister, je mène des expériences sur germination, salades, agrumes et autres organismes vivants dont on ne peut pas soupçonner qu’ils s’encombrent de croyances et de psychologie. Quoi que…

Bref, si un jour je devais mettre mes facultés de baguetteur sur place ou à distance au service de la géobiologie, je ne pourrai le faire qu’après avoir fait au moins une expérience. En voici un protocole possible : Faites venir 5 géobiologues (chacun son tour et sans qu’il sache qu’un autre géobiologue passera dans la maison). Demandons à trois personnes lambda de désigner les pièces qu’ils trouvent agréables et celles qui créent un certain malaise. Le premier géobiologue intervient. Il repère les zones de nuisance et il les traite (avec ce qu’il veut). Demandons à trois autres personnes de parler des mêmes impressions que les premiers (pièces agréables ou désagréables). Si ce que ressentent les personnes correspond aux impressions des premiers cobayes, on peut commencer à douter de l’efficacité du premier géobiologue. Mais faisons venir un second géobiologue et demandons lui de désigners d’éventuelles zones de nocivité. Normalement, après le passage du premier, il ne devrait plus y avoir de nocivité. Voyons s’il confirme où s’il désigne à son tour de nouvelles zones. Dans ce cas, il apportera ses propres remèdes. Faisons intervenir trois nouveaux cobayes pour évaluer les changements d’impressions. Et ainsi de suite… Je fais le pari que les zones nocives définies par les géobiologues n’auront pas disparu après le passage du précédent et qui s’il y a des corrélations de zones, elles seront les mêmes que celles des cobayes.

Un autre test plus facile à mettre en œuvre : puisque pas mal de géobiologues travaillent aussi à distance et sur plan, proposons à quatre géobiologues un plan de maison dans lequel on situe des lits à des endroits différents pour chacun et une collection de masques africains que l’on situe à un endroit pour l’un, à un autre pour l’autre. Je suis persuadé que le résultat serait assez drôle…

C’est vrai, je peux être un peu à l’ouest question croyance, mais dès qu’il y a du pognon en jeu, j’adore faire le Zorro et remettre deux trois évidences à leur place. C’est très chiant pour mes copains géobiologues.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour La géobiologie, médecine de l’habitat.

  1. mireille dit :

    Et pourquoi le même plan , avec les mêmes emplacements pour chacun ? Comparer les réponses serait amusant

  2. "LN dit :

    Chiche! 😉 Autosuggestion, quand tu nous tiens….Tu ne montes pas ta petite entreprise, suite à ton succès dans l’émission?                                                                                

  3. Bernard Blancan dit :

    Le même plan, mais si je change le lit de place, c’est pour voir qu’ils vont tous m’y mettre des nocivités…

  4. Bernard Blancan dit :

    Ben non, je suis pas comme ça…  Mais oui, je sens que je vais monter l’expé…

  5. "LN dit :

     J’en étais sure…

  6. hetre dit :

    Pas tout à fait d’accord avec toi Monsieur le professeur ! au lieu de décrier, fais l’expérience avec des gens confirmés et ensuite fais livre-nous tes commentaires. Pour dénigrer les sourciers, des scientifiques aussi incrédules que toi ont mis dans un champ 5 autochtones du coin qui n’avaient aucune expérience et après leur avoir attribué un pendule à chacun ils leur ont demandé de trouver de l’eau. Puisque l’expérience était négative ils ont conclu que statistiquement parlant on ne pouvait pas trouver de l’eau avec un pendule. Ne sois pas comme eux et prouve le avec des gens qui ont eu des réussites dans ce domaine.

  7. Bernard Blancan dit :

    Oupela… Je ne dénigre pas les sourciers. Pas du tout. Je rappelle juste que la géobiologie n’a rien de scientifique. Et je ne dis pas que ça marche pas 

  8. Bernard Blancan dit :
  9. mano dit :

    Finalement, de nos jours, le seul paradigme qui tient bon c’est le pouvoir de la foi (ou l’auto suggestion). Or la foi se passe de preuve forcément, puisque croire c’est accepter sans prouver. Et comme disait Nougaro (à moins qu’il l’ai piquée à quelqu’un cette phrase) la foi est plus belle que Dieu.

  10. "LN dit :

    C’est bien de Claude Nougaro: … « Quand les derniers flocons eurent terminé leur course, un ange était là, devant moi, un ange réglementaire avec les grands aile s de lait. Comme une flèche d´un carquois, de son épaule il tire une plume, il me la tend et il me dit : « C´est une plume d´ange. Je te la donne. Montre-la autour de toi. Qu´un seul humain te croie et ce monde malheureux s´ouvrira au monde de la joie. Qu´un seul humain te croie avec ta plume d´ange. Adieu et souviens-toi : la foi est plus belle que Dieu. « 

  11. mano dit :

    Et oui, plume d’ange! une merveille ce conte musical!

  12. OLIFIRENKO Bernard dit :

    Bonjour, J’ai plusieurs remarques à formuler sur le contenu de votre texte. La première est : Votre version personnelle de l’histoire de la géobiologie est erronée. Vous écrivez, en parlant du Feng Shui : « Les occidentaux se sont saisi de ce concept auxquels ils ont joint des mesures radiesthésistes à l’aide de pendule et autres baguettes. », pour en faire la géobiologie. C’est méconnaitre l’histoire de la géobiologie. Cette discipline existait en France et en Europe bien avant que le concept chinois du Feng Shui soit connu. Cordialement. B.O.

  13. Bernard Blancan dit :

    Cher Bernard, Vous êtes vous-même formateur en géobiologie. Vous savez bien que ce qui vous permet de dire que la géobiologie est très ancienne n’est qu’une interprétation contemporaine des énergie des lieux. Aucun texte historique ne vient confirmer ces interprétations. Cela dit, si vous en avez, je suis preneur !  Bernard

  14. Bernard Blancan dit :

    La foi, c’est très beau. Ce qui l’est moins, c’est le commerce de la crédulité.

  15. Bernard Blancan dit :

    Bien vu et belle chanson, bien sûr.

  16. Bernard Blancan dit :

    ça nous rajeunit pas, tiens…

  17. Gauthier dit :

    Je rentre ou plutôt reviens sur terre… je ne sais pas comment tu fais pour être toujours sur le blog en tournage, en réal, en vadrouille… C’est vrai que je suis seul avec 180 questions mais tout de même, me sent très petit. Le reste des nouvelles ailleurs… bien à ceux qui suivent régulièrement le blog…

  18. Bernard Blancan dit :

    Salut, Guytounet !

  19. Caroline D dit :

    Je lisais votre blog avec beaucoup de plaisir, jusqu’à cet article. J’avoue être déçue, je ne pensais pas que vous auriez un avis aussi tranché sur la géobiologie, étant donné que vous avez un don de sourcier. Vous me direz que ce n’est pas la même chose, je vous l’accorde mais cela procède du même domaine, l’Energie avec un grand E. Avec votre raisonnement, il faudrait mettre l’acupuncture dans la grande escroquerie, puisque pas prouvée scientifiquement non plus, ni l’homéopathie. Je pratique depuis de nombreuses années l’astrologie et la tarologie, avec des flashs de voyance, vous allez me classer dans les escrocs aussi ? je ne fais pas de pub et je ne passerai jamais à la télé pour prouver quoique ce soit, je n’en n’ai pas besoin. Je pratique également le feng shui et la geobiologie avec des résultats surprenants qui n’ont rien à voir avec le placebo, car j’ai travaillé avec des agriculteurs pour des parcelles de culture, et des élevages de vaches et de chevaux. Je sais que l’on peut faire un amalgame avec des gens sans scruptule qui font n’importe quoi avec des "sciences parallèles" malheureusement!

  20. Bernard Blancan dit :

    Bonjour Caroline, Je ne nie pas que les géobiologues ont des résultats. Loin de là. La seule chose qui me gène, c’est le pseudo discours scientifique alors qu’il ne s’agit que de ressentis et d’actions mentales qui n’ont rien à voir avec la façon de le présenter. Je suis guérisseur et sais de quoi je parle aussi. Je n’ai aucun souci avec les médecines parallèles, avec l’homéopathie, l’astrologie. Aucun de ces domaines ne triche. Pour ce qui est de la géobiologie, je trouve qu’il y a parfois tromperie (non pas dans les résultats, encore une fois), mais dans la façon de présenter les choses en faisant croire qu’il s’agit de données scientifiques. Personne n’a prouvé l’existence des réseaux tellurique, des vortex, des entités, etc… Pas de problème vis à vis de ceux qui y croient et agissent. Mais le croyance des uns ne peut devenir une vérité objective pour tout le monde. Je crois en plein de choses qui ne sont pas admises par la science et je les pratique. Il ne me vient pas à l’idée de faire croire que c’est une réalité objective. Ce serait malhonnête. Bernard

  21. Caroline D dit :

    Ok je comprends mieux votre raisonnement. Dans ce genre de domaine, il faut toujours rester humble quant aux résultats annoncés. Pour mes consultations, par ex je ne date jamais les événements, je les situe par ordre chronologique et parfois par saison, et j’avertis à chaque fois mes consultants qu’ils ont leur libre arbitre. et face à des personnes fragiles psychologiquement (çà se repère vite) je préfère m’abstenir d’une consultation. Quant aux vortex, entités et autre, il s’agit d’un ressenti, et il faut l’annoncé ainsi. aucun instrument de mesure ne saura les détecter, et ceux qui affirment le contraire sont de vrais escrocs. Merci pour votre réponse

  22. OLIFIRENKO Bernard dit :

    Bonsoir Bernard, J’ai lu avec intérêt la réponse faite au mail de Caroline. Vous semblez imaginer la géobiologie comme une discipline simplement fondée sur une approche biosensible. La pratique de la géobiologie a considérablement évoluée depuis quelques années. Aujourd’hui, le géobiologue, s’il le souhaite, dispose d’appareils de détection et de mesure lui permettant de quantifier plusieurs phénomènes physiques. De ce cas, le vocabulaire scientifique est légitime concernant l’utilisation des ces appareils et l’impact sur le vivant. Pour ce qui concerne l’utilisation d’un vocabulaire dit scientifique dans le cadre d’une approche biosensible (ressenti), je ne vois pas en quoi cela peut poser un problème si les mots utilisés le sont à bon escient. Lorsqu’un mot correspond à une chose, pourquoi ne pas l’employer ? Je vous rejoins sur le fait que bien souvent les choses sont présentées, par certains géobiologues, laissant à penser que des études scientifiques valident des corrélations de cause à effet, notamment dans le domaine du biosensible. Cela dit, il existe des cas de figure où les preuves scientifiques existent comme dans le domaine des champs électromagnétiques, de la radioactivité, du radon, etc. Dans ce cas, il s’agit bien de réalités objectives. Pour ce qui concerne les réseaux géobiologiques et phénomènes paranormaux (entités, etc) de nombreux chercheurs de renom ont réalisé des études et des travaux mettant clairement en évidence ces phénomènes. Je vous l’accorde, ils ne sont pas considérés comme scientifiques. Lorsque vous utilisez l’expression « personne n’a prouvé l’existence… » Je suppose que vous parlez de la science institutionnelle. Ces derniers sujets génèrent des prises de positions parfois très différentes au sein même du monde de la géobiologie. Au-delà de ce référentiel arbitraire de preuves scientifiques, peut-on considérer la vie comme seulement définissable au travers du prisme de la science ? Bernard OLIFIRENKO

  23. Bernard Blancan dit :

    Bonjour Bernard, Je partage presque l’intégralité de votre point de vue. Et si vous m’avez lu, vous savez que la vie, le réel, se lisent bien au-delà du prisme scientifique. Je dis juste qu’il est abusif de mettre au même rang le sensible et le mesurable, la croyance et la science. Cette confusion est trop souvent entretenue par les géobiologues. La distinction entre le mesurable et la croyance, aussi respectable soit-elle, doit être nette, dite, assumée.

Les commentaires sont fermés.