Fifigrot, le retour !

De retour de Fifigrot, le festival Grolandais de Toulouse. Excellente projection pour « Ogres Niais », « Le dernier rôle de Jacques Serres » et « No Pasaran ». J’en profite pour vous montrer le court-métrage qui raconte à merveille le monde des bisounours du cinéma. Ce film a été réalisé en 48 heures, scénario et montage compris. Un sommet de l’humour noir.

Ce festival vient s’ajouter à la petite liste de mes favoris. Une super programmation, plein de gens que j’aime, des débats non coincés. À découvrir !

Sinon, j’ai aussi croisé le scénariste du voyage de la veuve qui m’a envoyé un scénario (pour le rôle d’un biologiste Pyrénéen qui bosse avec les ours) et j’ai eu l’honneur de tourner pour le film le plus long du monde (cinématon de Gérard Courant) dont le tournage a commencé en 1978. Plan fixe muet sur visage de 3 minutes. J’étais le 2766 ème sujet parmi une longue liste d’acteurs, réalisateurs, gens de cinéma…

Allez, je vais bosser mon texte de la French. Je repars lundi à Marseille.

Merde, je n’ai qu’une phrase, mardi…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Fifigrot, le retour !

  1. Samuel Marès dit :

    c’est bien le style grolandandais, delépine et Kerven. bien marrant  

  2. LN dit :

    Tu n’as qu’une phrase à dire, Mardi, mais alors, je te raconte pas le trafic … http://www.laprovence.com/actu/trafic-en-direct/2541990/tournage-la-french-trafic-rtm-modifie.html

  3. LN dit :

    Petit PS : Le biologiste pyrénéen des ours, c’est bien lui qui habite à Pau?

  4. Bernard Blancan dit :

    comment tu le sais ?

  5. Bernard Blancan dit :

    On bloque tout, nous !

  6. Bernard Blancan dit :

    yes

  7. LN dit :

    Je suis voyante…

  8. Bernard Blancan dit :

    il n’y a que des sorciers et sorcières, sur ce blog…

  9. serge barande dit :

    Pour les ours, j’ai aussi deux noms et prénoms, mais ne les dirai pas sur ton blog. Because que je connais l’historique du bouzin local et qu’après, LN ne va pas être contente que je déflore.   N’empêche, s’il y a un sujet traitant de l’homme auquel je pense, tu m’en vois très heureux!   Concernant ton unique phrase à dire, mardi, fais gaffe quand même…. Certains écrivains (ou hommes politiques, d’ailleurs) ont pour propension de ne jamais réellement terminer leur(s) phrase(s). L’on a ainsi une succession d’incises et de virgules, de tirets et de parenthèses – multiples occasions données au lecteur de respirer – afin de maintenir leurs propos, proposer le maintien d’idées, parfois vaseuses, poursuivre ainsi une réflexion où leur conclusion – ne venant jamais – ne permet plus de savoir vraiment quel était le point de départ, le sujet, le thème, l’idéologie vers laquelle ils voulaient nous entraîner, malgré nous, à notre insue en quelque sorte, comme s’il fallait qu’ils pérorent à tout vent pour nous informer de ce que l’on sait déjà – mais pas tout à fait, pensent-ils – ou que l’on croit savoir, avec notre pauvre intelligence d’indigent scolaire……….. etc. Etc.   Comme je viens de te le faire…. Alors, effectivement, tu ponctues, tu respires… Mais putain, où est-il le point final ? Et où est-elle la pensée originale ? Et comme deux questions sont posées, elles appellent des réponses. Et zou ! Tu repars dans des digressions interminables. Y a des gonzes qui cultivent piètrement cela et éditent chez quelques grandes maisons (blanches et encadrées), en prestigieuse collection, en vue de « golden balls ». Et parfois, ça fonctionne. Ils se rangent souvent eux-mêmes dans la catégorie « philosophe ». Mais le brushing linguistique ne fait pas tout. Heureusement que parmi ceux-ci, nombre de penseurs(seuses) pertinents existent. Et Philippe nous conduira certainement vers quelque érudit en la matière… Bref! J’espère ta phrase de mardi plus courte, simple mais profonde, et directe. Et qu’un point l’assoie, bien confortablement en l’âme du spectateur.   PS : J’ai l’alose, le gril et les sarments. Apporte l’oseille et ta serviette qu’on fasse fondre les arrêtes. Allez, c’est bientôt cuit… Passons à table, le crépuscule est très beau ce soir sur la Garonne.

  10. LN dit :

    http://i70.servimg.com/u/f70/13/05/36/91/o_311.jpg ( Je ne sais pas si l’image va s’ouvrir, tant pis, j’envoie…)

  11. Bernard Blancan dit :

    Bon, bon, alors, si vous avez vu l’ours qui a vu le biologiste…

  12. Bernard Blancan dit :

    ça s’ouvre peut-être pas, mais ce sont deux ours (je suis voyant)

Les commentaires sont fermés.