Les leçons de Gindou

 

Pour ceux qui ont du temps (ce n’est pas évident dans notre monde), voici la vidéo du débat qui avait eu lieu au Festival de Gindou autour d’Ogres Niais. On y retrouve les combats que j’ai menés les mois suivants (FN, Convention Collective) en parlant du film. Comme quoi, le caméléon peut se stabiliser. Une partie de mes a priori a été contredit par le prix Jeune Public de Puteaux. Pour le reste, rien n’a bougé.

Ceux qui veulent voir Ogres Niais n’ont qu’à en faire la demande, je leur passerai le lien qui permet de voir le film.

Merci à l’équipe de Gindou qui ne se contente pas de projeter des films mais qui donne aussi au public cet espace d’échange et de réflexion qui prend le temps nécessaire. Les débats ont lieu le lendemain des projections et le public se déplace nombreux pour y participer. Ça fait toujours du bien quand un temps nous est offert pour dépasser la simple consommation. C’est assez rare.

Retrouvez les leçons de cinéma sur le site de Gindou cinéma (Claire Simon, Alain Tanner, Jean-François Stevenin…) : http://www.gindoucinema.org/index.php/lecons-de-cinema/

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Les leçons de Gindou

  1. hetre dit :

    Très bonne présentation des intensions du film. Je trouve que ce moment a été d’une spontanéité partagée entre le réalisateur et le public. En plus, dans le langage des signes, tu n’a rien à envier au petit interprète pour les sourds et malentendants de la retransmission télévisée des débats de l’assemblée nationale. Longue vie à ton bras droit fidèle complément du dialogue selon St Bernard.

  2. Pascale dit :

    Pour l’instant j’ai pas le temps je suis à Lyon (Festival Lumière) où je revois de vieux films : LE PIED ce festival !

  3. mano dit :

    très interessant! je suis décidemment très fière d’avoir un peu participé à ce joli film. C’est vrai que c’était une chouette aventure. Et je confirme, Bernard est un réalisateur très respectueux des gens qui travaillent avec lui. Je voudrais vraiment le voir « ogres niais », j’ai raté toutes les projections!

  4. Bernard Blancan dit :

    Je t’envoie illico le film ! Bisous

  5. Bernard Blancan dit :

    Petites, tu étais copine avec un des frères Lumière, m’a-t-on dit. C’est vrai ?

  6. Bernard Blancan dit :

    C’est vrai qu’on voit bien que je suis du sud (langage des mains)…

  7. LN dit :

    En lisant le commentaire de Hêtre, je me rends compte que j’allais écrire la même chose…Il a très bien résumé:  » Longue vie à ton bras droit » ( tu parles bien avec les mains! )…Sinon, c’est vrai qu’une fin avec les gisants qui se lèvent et saluent, c’est une belle trouvaille..Liké et même partagé, mais sans l’article ( vu ce matin sur FB)

  8. serge barande dit :

    Moi qui ai eu le bol de le voir plusieurs fois et aussi d’avoir assisté à des débats d’après projo, je suis assez admiratif face à la cohérence de tes propos, toujours maintenus sans pour autant me paraître répétitifs. La genèse, je l’avais gardé en tête, la partie « relations avec les mouflets », aussi. Ce qui m’a beaucoup intéressé – moi aussi, je dois avoir besoin de recul – c’est le mot « pictural ». Car en effet, la scène finale, comme le relève une spectatrice, m’a surpris. Je ne m’y attendais pas. Et comme j’aime que le scénario me surprenne et me laisse en plan face à mes pseudo attentes, j’ai finalement apprécié. Mais je reviens sur « pictural ». Selon la dame en question « l’image lui rappelait certains évènements… ». A moi aussi, plusieurs m’ont traversé rapidement l’esprit (Ouvéa entre autres). Et à la fin de la seconde projo à laquelle j’ai assisté, j’ai imaginé la transcription de l’image brute, telle qu’on la voit, en un dessin en noir au blanc au trait. Certainement pour l’alléger. Je suis peut-être comme la dame!   Lucie et Rémy n’ayant pas vu Ogres Niais (pour Lise, on verra après, c’est pas un film pour enfants!), je veux bien que tu m’envoies un lien, qu’elle et lui puissent aussi se régaler du fonds et de la forme artistique.   En tout cas, je trouve tes explications et le partage avec l’assemblée, brillants. Et même si tu évoques « le grenier » logé dans ta tête, je trouve les « araignées qui y logent » tout à fait pertinentes! Bon, allez… Je mange, pipi, prière et au lit! Demain, je déjouque du plumart à 4h30. La fin de nuit et l’aube m’appartiennent sur les cols basques!!! Quel pied!!! Pied d’Enfant de la Nature. Tiens donc… ça me rappelle quelque chose… A bientôt! Là-haut, y a que les oiseaux qui passent, pas les ondes internetteuses… Eh bé bises du coup!

  9. LN dit :

    T’inquiète pas Serge, les z’ailés attendront ton arrivée pour passer le col! M’enfin…

  10. hetre dit :

    Tu parles d’un scoop ! les palombes ont retardé leur passage de 15 jours pour que Serge ne soit pas trop en retard. Hier ils ont compté 50 vols sur Sare oit 3710 individus ce qui porte le total d’oiseaux à 6543. A Urrugne ils sont plus attentifs puisqu’ils en sont déjà à 46293.

  11. Bernard Blancan dit :

    On voit très nettement que ma capsulite est guérie.

  12. Bernard Blancan dit :

    Bon, je t’envoie le lien hélico !

  13. Bernard Blancan dit :

    Tu devrais attendre les vacances de Noël pour faire le comptage, feignasse !

  14. Bernard Blancan dit :

    Ouais mais à Urrugne, ils voient double… 

  15. Lydie dit :

    c’est possible d’avoir le lien pour que ma fille le voit ? elle a pas 18 ans, elle peut ?  

Les commentaires sont fermés.