Réveillon perché

7zub83ibhfocmf-520-300.jpg

J’étais invité au salon du livre de jardin de Réveillon, dans le Perche. J’avais en charge une petite conférence autour de mon bouquin Secrets de sourcier à laquelle j’ai improvisé une petite séance d’initiation. Beaucoup de monde, pas assez de baguettes. Moment rigolo, « de partage et de convivialité dans la bonne humeur » diraient les copains du forum des sourciers. Je me suis rendu compte pour l’occasion qu’une partie importante de la population est très sensible aux sujets relatifs aux réseaux telluriques, sourciers et guérisseurs. Un effet de mode ? En tout cas, nos campagnes n’ont jamais compté autant de coupeurs de feu et autres guérisseurs.

Pendant ce temps, je continue mes expériences de germination de graines de soja, à la fois pour agrémenter nos salades et pour objectiver une action de la pensée sur la pousse des plantes. Tout ça pour distinguer une hypothétique action véritable des guérisseurs au-delà de l’effet placebo. Je veux des preuves !

Pour se faire, dernièrement, j’avais fait 10 tests de germination, dans un germoir placé sur un plateau tournant. 4 jours pour chacun des tests. Pesée des graines mises en bac, pesée des bacs le quatrième jour, les germes ayant atteint une taille idéale. Les différences entre 2 bacs n’excédaient pas 2 grammes. La semaine dernière, je fais un test pour lesquels des gens travaillaient à émettre une intention sur la photo des graines d’un bac (l’autre servant de témoin élément de comparaison). Sur 2 bacs, j’arrivais à une différence de 5 et sur deux autres, une différence de plus de 16. Mais comme je ne saurai me satisfaire d’une preuve, j’ai entre temps modifié le germoir en stabilisant la température à l’aide d’un tapis chauffant et d’un thermostat. Toujours ce souci d’équilibre idéal pour mettre en lumière les forces invisibles. Tout ceci entre dans le cadre de mon documentaire « des salades ».

À propos de film, j’ai vu vendredi le film le plus drôle et le plus sensible sur la question du handicap intellectuel : Gabrielle, de la canadienne Louise Archambault. Je conseille vivement sans m’étendre dans un long article. Je sur-like et partage.

En voyant ce trisomique casqué qui fabrique une réplique d’un stade de foot en carton, je me suis senti très proche de lui, avec mes germoirs automatiques sur plateau tournant.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Réveillon perché

  1. Samuel Marès dit :

    hier je suis aller courrir  et j’apporte toujours un t-shirt ou un sweat de rechange . Hier j’ai choisis un maillot d’un des club de foot où j’ai joué. Et je me suis rapeller les bons souvenirs des années passées dans ce club et avec certains joueurs. Et sur le chemin du retour j’ai croisé en voiture (pas eu le temps de lui dire bonjour) justement un joueur de ces années là, et je sais où il habite ( à plus de 60kms de là où je l’ai croisé), et je me suis dit tiens c’es t bizarre quand même , au regard des chances que j’avais de le croiser à cet endroit . Drôle de coincidence.

  2. Lydie dit :

    Dac, le film « gabrielle » a réussi son coup, il touche des fibres, il est bien fait et commercial et va même tenter sa chance aux oscars mais… « Si je chante c’est pour qu’on m’entende, quand je crie c’est pour me défendre, j’aimerais bien me faire comprendre… » (cf : the film) Dommage, qu’à part le LM « Victor »(une approche), aucun film ne sache traiter avec autant de brio et de sensibilité… de la vie, qui n’est pas forcément facile non plus, de ceux à l’autre bout de la courbe de Gauss ! Oui, ça me révolte cette ignorance, ces a priori et cette souffrance méconnue, là forcément, tu n’as pas fait exprès de tendre une perche, je m’y suis accrochée, je ne pouvais me taire… Valable aussi, pour eux, ceux que le commun des gens croient « avantagés » et c’est complètement faux : « Si je chante c’est pour qu’on m’entende, quand je crie c’est pour me défendre, j’aimerais bien me faire comprendre… »

  3. Lydie dit :

    les hasards, Samuel, peuvent nous jouer des tours incroyables ! Profitons-en quand ils sont agréables. Sauf que là, tiens, ce jeudi,je suis obligée de me dédoubler pour être à deux endroits à la fois alors que j’avais pensé « ce serait vraiment le hasard, quasiment impossible que ça tombe le même jour ! »

  4. Lydie dit :

    Graines de soja et salades ? Ah non, dis ! ça me suffit pas comme dîner !

  5. hetre dit :

    Réveillon aux baguettes…tu as mangé chinois ?

  6. LN dit :

    Les « forces invisibles » ne donnent pas souvent de preuve..Mais elles s’amusent parfois à compliquer les reponses… Les graines de soja modifiées par la pensée, c’est excellent pour la santé!

  7. Bernard Blancan dit :

    ça s’appelle une synchronicité…

  8. Bernard Blancan dit :

    Tu chantes beaucoup, je trouve… 

  9. Bernard Blancan dit :

    Tu bouffes chez moi, toi, maintenant ?  Pour la bouffe, voir Serge !

  10. Bernard Blancan dit :

     Non, japonais !

  11. Bernard Blancan dit :

    C’est au moins ça de pris 

  12. serge barande dit :

    De retour des crêtes basques… et aucun germe ! Pour la bouffe, dans la salade faut rajouter des dés de jambon rapido poelés, des noix (c’est la saison), des croutons aillés, des filoches de pur brebis, et t’arroses avec un bon Madiran!

  13. LN dit :

     Ahhh, il flotte tout de suite un parfum de bonne cuisine, et de pays Basque..

  14. Bernard Blancan dit :

    Le revoilou !

  15. Bernard Blancan dit :

    et de chaussettes…

  16. serge barande dit :

    Mes chaussettes, elles sont propres Môsieur au nez fin et chafouin!!!

  17. Bernard Blancan dit :

    On les sent d’ici…

Les commentaires sont fermés.