Brussels very French !

brussels_grand_palace.jpg

La fameuse séquence de deux pages, devinez ! Je l’ai terminée sous les applaudissements de l’équipe. Je sais, ça fait frime. Mais je ne vais pas vous faire croire que c’était moyen, puisque qu’on l’a réussie.

Le problème si le film marche comme nous le pensons, c’est qu’on va me demander de jouer avec l’accent marseillais, maintenant. En tout cas, c’était un régal de jouer. Car il s’agit bien de ça, comme on joue au foot, au tennis, comme on pilote une bagnole de course. C’est sportif. Il faut être à l’écoute, réagir, imposer un rythme, surprendre, se laisser porter par l’instant, réinventer le texte que l’on connaît par coeur, y glisser les ajouts de dernière minute comme si de rien n’était, oublier la peur, les enjeux, les caméras, parler en étant pleinement là, dans les mots, tandis qu’une autre partie du cerveau est déjà en train de tirer les trajets de la suite. Quel plaisir de faire l’acteur !

Profitant d’une promenade nocturne dans les rues proches de l’hôtel, j’ai fait un saut pour revoir celui dans lequel nous logions pour Hors La Loi.

Allez, je vais bosser un peu la séquence de demain, tiens. Ce n’est pas parce que j’ai peu de texte qu’il faut débarquer en touriste. La French, ça continue !

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Brussels very French !

  1. LN dit :

    Oublié le trac! Et tu as retrouvé tes réflexes, pour donner le meilleur…( j’ajoute » comme d’hab »)

  2. Le Guy dit :

    j’espère qu’un autre a causé aussi pour la réplique et dire que tu vas devoir la refaire en post-synchro pisque c’est une maladie dans le cinéma maintenant, pu de son direct… sauf pour le mouvement des lèvres qu’on mate en post-prod ensuite afin d’y mettre le son studio…

  3. Bernard Blancan dit :

    Ben, le trac, t’as pas intérêt de l’voir pendant. Quand ça arrive (et ça arrive), c’est une cata…

  4. Bernard Blancan dit :

    Je pense que ça sera beaucoup en off (c’est écrit comme ça) mais qu’il va pas mal en rester.

  5. joël dit :

    Tu connais la ponctuation pour l’accent Marseillais. « Putain, con ! »  

  6. joël dit :

    Tu connais une cagole à Marseille !

  7. Bernard Blancan dit :

    Bien sûr, putaing con ! Pardji.

  8. Bernard Blancan dit :

    On joue encore dans le même film (après Peau d’homme, coeur de bête et No Pasaran)…

  9. joël dit :

    Mais Tiéfou !

  10. Bernard Blancan dit :

    Tu suis tout, toi…

  11. serge barande dit :

    Ben voilà! Ça c’est fait et bien fait. L’un de tes trois paragraphes précédents est accompli. C’est déjà ça, disait l’optimiste… Quant aux deux autres……………….

  12. Bernard Blancan dit :

    Du coup, tu lis comme un feuilleton, là…

  13. serge barande dit :

    Ben ouais… Saison j’sais plus combien…!

  14. Bernard Blancan dit :

    6 !

Les commentaires sont fermés.